Yuri on ice RPG

un forum de RPG basé sur l'animé Yuri on ice !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La naissance d'une amitié entre deux patineurs d'un monde différent (Phichit)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Huang Yue
Canada
Canada
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 12/12/2016

MessageSujet: La naissance d'une amitié entre deux patineurs d'un monde différent (Phichit)   Dim 18 Déc - 21:38

« En voyage, on a besoin d'un compagnon et dans la vie, de compassion. » by Haruki Murakami



Ce chemin que tu arpentes, tu le connais par cœur. Tu pourrais le faire les yeux fermés. Combien de fois es-tu venu ici ? Tu ne comptes plus tes visites, puisque c’est ton repère, celui où tu te réfugies quand tu veux être seul. Le cœur battant à tout rompre, un bouquet de fleurs dans les mains, te voilà devant cette stèle. L’esquisse d’un sourire se glisse sur ton visage. Tes iris balayent le nom gravé dans le marbre glacé. Tu inspires, ton emprise sur le bouquet végétal se referme au moment où, tes paupières se ferment. Une minute de silence… Tes jambes se fléchissent afin de te retrouver à genoux devant la « maison » où gît désormais, ton ami. Lentement, tes bras s’allongent pour déposer le présent que tu as apporté. Tes prunelles d’un jaune éclatant apparaissent à nouveau, et tu retraces à l’aide de ton index les lettres incrustées. Un tic que tu as pris depuis ta première visite. Il y a tellement de choses que tu aimerais lui dire, tu peux déjà l’imaginer sourire et t’appeler tout heureux et naïf. Rien que d’y penser, ton cœur se serre. Pleurer ? Ne le ramènera pas et cela le rendrait sûrement triste. Ce qui serait contraire à ta promesse de protéger sa gentillesse et son sourire. Le regard mélancolique, d’une voix douce, tu laisses entendre ta voix.

« Bonjour Radio. Aujourd’hui, je suis venu t’annoncer que je vais devoir m’absenter un moment. Je suis devenu coach ! Ouais, le virtuose paresseux que je suis, a bougé ses fesses pour le devenir. »

Un rire bref s’échappe de tes lippes. Il n’y a pas à dire, tu es le premier étonné de cet « exploit ». Suite à cette révélation, tu as l’impression de le voir assis devant toi avec une expression étonnée. Raison qui te pousse à continuer à monologuer et ce, avec le sourire.

« Ne t’inquiète pas pour le patinage ! Je suis certain que tu veux que je continue, mais sans mon fan numéro 1 à mes côtés, je ne me vois pas continuer la compétition. Cependant, je t’ai bien prouvé que je n’arrêtais pas ! Je peux patiner sur les plus grands lacs gelés comme on le faisait autrefois tous les deux ! Une vie de patineur, ne s’arrête pas à la compétition ! C’est toi qui me l’as appris tu te souviens ? »

Si quelqu’un pouvait t’entendre à cet instant, il entendrait de la tristesse dissimulée sous cette carapace d’assurance dont tu viens de faire preuve. C’est égoïste, mais c’était en grande partie pour « lui » que tu patinais. Ne plus l’avoir à tes côtés c’est pire que tout ! Ton « ange gardien » c’était lui. Tu continues de parler, lentement et avec tes mains. Après tout, quand vous étiez tous les deux, c’était ainsi que vous communiquiez. Il n’est peut-être plus là physiquement, mais dans ton cœur, il sera toujours là.

Les heures s’écoulent, mais comme à ton habitude, tu n’y prêtes pas attention. Tu as de toute façon prévenu tes grands-parents que tu rentrerais tard. C’était sûrement idiot, mais tu voulais le rassurer que tu ne l’oublierais pas, que tu reviendras coûte que coûte ici ! Demain, tu allais prendre ton envol pour te trouver des élèves. Tu ne sais pas encore qui, ni que tu vas revoir d’anciens amis qui seront ceux à qui tu prodigueras des conseils. Finalement, l’heure de la séparation arrive. Il est temps pour toi de partir, mais avant ça. Solennellement, tu te courbes devant cette pierre et lui demandes :

« S’il te plaît, pour la dernière fois, donne-moi de ta force et de ton courage et surtout, veilles sur moi de là-haut comme tu l’as toujours fait pour le voyage qui m’attend ! »

Une dernière larme roule sur l’une de tes joues. Celle-ci est la dernière que tu verseras devant « lui ». Un nouveau chapitre de ta vie est sur le point de démarrer. Tu t’apprêtes à avancer dans l’inconnu, rencontrer des inconnus qui ne sont pas comme vous deux ! Cela t’effraie plus que tu veux bien l’admettre. Toutefois, il est temps pour toi d’avancer, d’aller où personne dans ton « cas » n’est encore allée ! Il est vrai que tu ne présenteras plus rien devant un public, mais comme tu l’as dit, rien ne t’empêche de fouler la glace.

Tu te relèves dans le plus grand des silences après un dernier « adieu ». La nuit est tombée sans que tu ne t’en rendes compte. Tu finis par tourner les talons, tes deux mains dans les poches de ton blouson quand, soudainement, une brise se lève. Tes épis bruns et colorés en rouge aux pointes, flottent un bref instant… Instant où tu as eu l’impression d’entendre des mots. La brise disparaît et, tu lèves ton faciès en direction du ciel, un sourire plaqué sur le visage. Sans crier gare, tu lèves tes deux poings en direction du ciel et crias :

« JE VAIS CARTONNER ! »

Promesse dans le vent, mais pour toi c’était cette dernière qui allait t’aider à avancer ! Partir du pays n’était pas un mal. Tu es conscient que tu vas à l’encontre de nombreux obstacles, mais tu comptes bien détruire tous ces murs qui te font barrage. Tu allais montrer au monde, que ce n’est pas parce que tu as un handicap, que tu es un moins que rien. Prouver que les personnes différentes peuvent aussi bien faire qu’une personne en parfaite santé. Vous n’êtes pas des « tares ». Tu désires prouver à tous, que le côté artistique est aussi important que la technique ! Un combat que tu as commencé à mener depuis tes débuts dans le patinage artistique.

Cette dernière nuit au Canada fut probablement la plus belle que tu aies passé depuis sa disparition.


Une semaine plus tard.

Chicago… Tu as presque envie de chanter : « En Amérique, il n’y a pas de chats ! » tout droit sorti d’un film d’animation. Tu es ici parce que ton premier coach t’a contacté. En effet, ce dernier a appris que tu cherchais des élèves à coacher. Un de tes amis d’enfance que tu as perdu de vue était son fils. Un patineur tout comme toi. La seule différence entre vous, est que tu es membres du club d’handisport. Il t’avait invité à le rejoindre dans cette ville afin de vous réunir tous les deux.

La journée et l’heure de rendez-vous étaient demain. Il te reste de la marge, raison pour laquelle aujourd'hui, tu as décidé de jeter un œil sur le lieu de l’entraînement. Le complexe de Chicago était réputé, mais tu n’as jamais eu l’occasion de glisser dessus. Les personnes souffrant d’un handicap, sont très restreintes au niveau de la compétition. Beaucoup de portes vous sont fermées, raison pour laquelle tu te retrouves devant l’établissement avec ton sac. Ce dernier, contient ton poste et tes patins. Dans l’une des poches de ta veste, tu as ton portable. En effet tu es malentendant, mais grâce à l’application RogerVoice tu as pu en acheter enfin un. Cela ne fait que 2 ans qu’elle existe, mais pour les gens dans ton cas, c’est une véritable bénédiction. Tu peux ainsi désormais, avoir toi aussi un portable en ta possession et parler avec les autres même dans la vie courante. De cette façon, tu utilises aussi très peu ta voix pour parler. Ce n’est pas comme si, tu avais déjà laissé entendre ta voix à tes connaissances. Tu as toujours préféré rester muet comme une carpe et, écrire tes réponses sur une ardoise ou bien un carnet. Tu utilises aussi la méthode "lire sur les lèvres" qui fonctionne aussi très bien. Seulement quand il y a plus d’un interlocuteur qui parle, tu es perdu.

Il y a seulement tes deux amis d’enfance qui ont essayé de converser avec toi. Seulement, avec les années vous vous êtes séparés. Tu es impatient d'être à demain afin de retrouver Aaron que tu surnommes Pancake ! Et en même temps, tu as peur que le courant ne passe plus comme avant. Après tout, tout le monde change non ?

Perdu dans tes pensées, tu n’entends pas cet homme de 60 ans te demander d’avancer. Ton manque de réaction le fait pester, et il te pousse sans la moindre délicatesse. Un peu sonné, tu te retrouves allongé au sol. Tu grimaces à cause de la douleur, mais lorsque tu lèves ton regard sur le responsable de ta chute, tu peux le voir proférer des paroles « blessantes ». Tu ne bouges pas et ne réponds rien. Tu attends sagement qu’il parte pour te relever. Tes yeux se posent sur ton sac, ce dernier laisse tes patins sortirent légèrement. Tu soupires doucement et commences à les ranger. Comme quoi, c’est impossible pour toi d’éviter les problèmes. Tu le savais, ce n’est pas ton premier « voyage ». Seulement, tu as toujours été accompagné même si, ce fut majoritairement plus de la mauvaise compagnie que de la bonne.

Une fois ton sac rangé, tu commences à te relever doucement te traitant d’imbécile. Comment as-tu pu croire qu’en étant adulte aujourd'hui, tu pourrais mieux te débrouiller hein ? Tu as réellement envie de t’offrir des tartes pour avoir espéré.




@ pyphi(lia)

_________________
No Turning Back —
L'humanité est une chose bien trop difficile à définir. Sommes-nous des animaux et rien d'autre? Je suis qui je suis, nous sommes qui nous sommes, et dans ce décor où nous sommes les marionnettes, j'ai décidé d'en faire qu'à ma tête. × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La naissance d'une amitié entre deux patineurs d'un monde différent (Phichit)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entre deux ciels
» joint entre deux pièces sur kit moto
» Pont de l'entre deux : 2 points de vue
» Michel Entre Deux Feux
» [ABC Studios] Ghost Whisperer - Mélinda Entre Deux Mondes (2005-2010)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuri on ice RPG  :: We were born to make history :: Etats-Unis :: Chicago :: Centre d'entrainement Sportif-
Sauter vers: