Yuri on ice RPG

un forum de RPG basé sur l'animé Yuri on ice !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Petit coup de pouce du destin (pv Aaron)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Castiel Hotchner
Etats-Unis
Etats-Unis
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 07/12/2016

MessageSujet: Petit coup de pouce du destin (pv Aaron)    Mer 14 Déc - 21:41



❝ Petit coup de pouce du Destin❞


Aaron & Castiel
Il y aura toujours quelqu'un pour te montrer le chemin. Même si tu crois être dans les ténèbres les plus abyssales. △
Il marche dans la rue presque machinalement. Les mains dans les poches, le regard droit devant, il semble indifférent ou aveugle à ce qui l’entoure. Il ne voit pas les regards qui se portent sur lui, n’entend pas les reproches quand on lui en fait parce qu’il a bousculé sans réellement s’en rendre compte ni faire exprès d’ailleurs. Depuis 5 mois, il était dans un état d’automatisme assez particulier. Il mangeait, buvait, se lavait, allait à l’école et toutes ces choses du quotidien de façon robotique. Il n’arrivait pas à se sortir du deuil qui l’engluait dans cette robotisation. Oh bien sûr, il réfléchissait mais il n’était plus vraiment le Castiel que ses proches connaissaient. Ses lèvres restent désespérément scellées et il n’y a pas la courbe d’un sourire qui se dessine. Il marche pour retrouver la maison des parents d’Ashley qu’il voit assez souvent, voire tous les jours ou tous les deux jours. C’est une façon pour lui de ne pas oublier Ashley mais ses parents se demandent si ce n’est pas une sorte de torture qu’il s’inflige, comme une punition ou quelque chose dans ce goût-là. Pourtant, il n’était pas responsable de la mort d’Ashley, la tumeur si …

Il se trouve dans la porte et frappe trois petits coups comme il avait l’habitude de faire et c’est la mère de sa partenaire qui lui ouvre. Elle lui sourit, l’embrasse sur les deux joues et il rentra dans la maison. Il y a le père, le frère et la sœur d’Ashley qui sont là. Il les salue et s’installe aux côtés du frère. La sœur et la mère ressemblent trop à sa défunte petite-amie, c’est pourquoi, il évite de trop les regarder. Il accepte le thé de Mme Benett, celui-ci était toujours délicieux, pourquoi s’en priver ? C’est Mr Benett qui parle en premier :

« Tu n’as pas encore perdu du poids toi ? »
« Je ne crois pas Mr Benett. »
« Tu es grand mais tu es tout fin, il faut que tu manges plus. »
« Je vous assure que tout va bien, je mange à ma faim. »

Mikaël et Valeria, le frère et la sœur d’Ashley ont échangés un regard peu convaincu avant que Mme Benett pose une main sur l’épaule de Castiel et lui demande de venir avec elle. Sans faire d’histoire, il accepte bien qu’il soit étonné, il est rare qu’elle l’emmène quelque part depuis la mort d’Ashley. Cependant, ils n’ont pas été bien loin, ils ont simplement monté un étage et se sont arrêtés devant la porte de la chambre désormais vacante de la jeune femme. Il n’était plus renté dans cette dernière depuis très longtemps et il ne savait pas s’il était prêt pour cela. Mme Benett a ouvert la porte et l’a encouragé a entré.

« J’ai fait un peu de ménage dans sa chambre, un gros ménage même si je ne peux pas encore me résoudre à donner ou à enlever quoi que ce soit de sa chambre … J’ai trouvé des lettres qu’elle avait posés dans un tiroir. Il y en avait pour nous, pour sa meilleure amie et puis une dernière … pour toi. Je ne l’ai pas ouverte, certaines choses doivent rester entre vous, je le sais. Je t’en prie, ouvre-la, lis-la comme nous l’avons fait même si c’était difficile. Si tu ne veux pas le faire-là, je comprendrais mais … fais-le s’il te plaît. Pour elle, pour son souvenir, pour vous. »

Castiel prend l’enveloppe qu’elle lui tend, il tremble un peu. Elle lui sourit de nouveau et sort de la chambre pour le laisser seul, lui laisser digéré tout cela et prendre sa décision. Quelques minutes plus tard, il est descendu, l’enveloppe toujours fermé à la main. Il a remercié la famille avant de s’en aller, un peu gêné, ne sachant pas quoi dire et il ne voulait pas non plus poser de questions. Comme l’avait dit Mme Benett, il y a des choses qui doivent rester entre eux et seulement entre eux … En plus, il se voit très mal leur demander ce qu’il y a marqué sur la lettre, il a tout de même quelques manières … Maintenant qu’il a la lettre dans les mains, ses pas semblent moins mécaniques. Ses pas le conduisent dans un parc près de la patinoire où Ashley et lui avaient leurs habitudes. Le parc, à cette heure-là est plutôt calme et il s’installe sous un arbre. C’était la première fois qu’il revenait dans ce par cet aussi près de la patinoire après tout ce temps … Il inspire profondément et ouvre l’enveloppe. Les mains tremblantes, il prend la lettre. Immédiatement, un parfum parvient à son nez, lui mettant les larmes aux yeux, c’était le parfum préféré d’Ashley. Le début de la lettre a fait sourire Castiel, elle avait raison, cela rappelait des souvenirs. En bref, Castiel est un entremêlement, un enchevêtrement de sentiments et cela n’a fait que se renforcer tout au long de sa lecture de la lettre. Trois pages complètes … Ashley avait toujours adoré écrire mais c’était totalement fou …

Dans cette lettre, il y avait tous les sentiments qu’elle avait pour lui, pour le patinage artistique, pour le couple qu’ils faisaient sur la glace et à la ville. Elle lui livrait son regret de ne pas avoir pu remettre les pieds sur la glace, refaire une danse avec lui. Elle l’avait remercié aussi. Plus que tout, elle voulait qu’il continue le patinage artistique avec ou sans elle. Qu’il trouve le bonheur d’aimer de nouveau quelqu’un. C’était ses vœux …
De larmes roulent sur les joues de Castiel alors qu’il termine la lettre. Il cache son visage contre ses genoux. Il est incapable de se retenir ou d’arrêter ses larmes. Lui qui ne pleure jamais en public … Mais, comment en vouloir à un homme qui a perdu la femme qu’il aime et qui n’arrive pas à passer à autre chose. Ashley voulait qu’il retourne sur la glace … Sans elle, il ne pensait pas pouvoir le faire. Aimer une autre personne ? Difficile à imaginer, voire carrément impossible dans l’état actuel des choses. Ce n’était pas en cinq mois que l’on pouvait se remettre d’une telle épreuve. Comment pouvait-elle lui demander tout ça ? Pour Castiel, c’était difficile à comprendre. Le blondinet prend une inspiration tremblante afin de se calmer, si quelqu’un venait à passer, ce serait la honte. Un grand garçon qui pleure … Il ne se sent pas assez fort pour rentrer chez lui, il a certainement les yeux rouges et sa famille, bruyante et curieuse comme elle est, lui posera certainement des tonnes de questions. Lui qui n’avait plus pleuré devant eux depuis l’enterrement d’Ashley … Il ne se sentait pas encore prêt à les affronter. Enfin, affronter était un bien grand mot, ils n’étaient pas méchants, bien au contraire mais ses plus jeunes frères et sœurs risquaient de poser plus de questions que les autres et il n’avait vraiment pas envie de répondre à ces questions ni de les envoyer balader ...
©BESIDETHECROCODILE
>


Dernière édition par Castiel Hotchner le Sam 24 Déc - 18:41, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Petit coup de pouce du destin (pv Aaron)    Ven 16 Déc - 16:41



Petit coup de pouce du destin.
feat Castiel Hotchner

« Aaron ! Tu peux sortir le chien s’il-te-plait ?! »

Une tête châtain passa sa tête au-dessus de sa couette et grogna un peu avant de totalement en sortir. Il était à peine 11h du matin et sa mère lui demander déjà de sortir Cliford, leur labrador. La mascotte de la famille.
Un bâillement sortit de sa bouche puis un second quelques secondes plus tard. L’entraînement de la veille le pesait toujours autant dans ses jambes. En plus de cela, il était revenu suite à une petite soirée improvisée avec d’autres membres du club. « Plus jamais je fais ça » se disait-il alors que ses jambes daignèrent enfin à le porter hors de sa piaule. Il était en ce moment aux Etats-Unis, plus précisément à New-York, pour un rapide stage. Toute sa famille l’avait suivi y compris sa soeur et sa mère. Actuellement, ils louaient une maison.

« Bah enfin ! Ca fait au moins 10 minutes que maman te crie j’en ai marre de l’entendre ! »

Le canadien regarda celui qui venait de lui adresser la parole et haussa les épaules. Sa soeur était déjà debout, elle ne pouvait pas le faire ? Ah non, elle avait une bonne excuse son pied étant dans le plâtre.

-La salle de bain est libre ?

« Oui elle l’est depuis le temps. Maman a juste mis deux heures à se préparer comme d’habitude et moi je viens d’en sortir.
»

-Ok … Putain j’ai la flemme.

Le jeune adulte parcourut le couloir avant de comprendre qu’il avait oublié ses affaires. De ce fait, il retourna dans sa chambre et ouvrit son armoire. Bon, en cet hiver il ne faisait pas chaud donc un polo avec un pull ça irait. Ah oui des grosses chaussettes aussi avec un bon jean bien épais.
Une fois sa panoplie amassée, Aaron rentra dans la salle de bain et prit sa douche qui lui fit un grand bien. L’eau coulant sur ses muscles endormis, le jeune homme se lava les cheveux. Une fois sec, il s’habilla et sécha ses cheveux avec le sèche-cheveux de sa sœur rose. Bon, ce n’était pas très viril tout ça mais on fait avec ce que l’on a hein ?

« Aaron ! Tu pourrais me répondre quand même ! »

-Heureusement que j’étais habillé hein ...

« Tu n’as qu’à verrouiller la salle de bain ! Et puis je t’ai déjà vu nu quand tu étais petit ! »

Il soupira. Si seulement sa mère pouvait comprendre que maintenant il avait grandi, et que son corps aussi bien que son esprit.
En sortant de la pièce d’eau, le jeune adulte se retrouva face à son chien excité comme une puce. Il regarda la bête, puis la laisse et enfin son jardin. Pourquoi diable ce sac à puces ne pouvait-il pas juste se contenter du jardin ? En plus, ce dernier était immense.

-Helene ! T’es certaine que tu ne veux pas aller promener Cliford ?


« J’y suis déjà aller hier aprem, c’est ton tour. »

Le châtain savait pertinemment qu’il ne gagnerait pas contre sa soeur.
D’un air maussade, il mit la laisse au chien puis son manteau. Il ne prévint même pas de sa sortie lorsqu’il referma la porte derrière lui.

-Tu veux aller au parc ? Au moins je pourrais t’y lâcher et dans 10 minutes on rentre.

Le chien aboya comme réponse et Aaron se dirigea vers le grand parc où il avait l’habitude de promener sa bête. Arrivé à destination, il lâcha le chien et celui-ci se mit à gambader un peu partout. Les yeux du patineur s’arrêtèrent soudainement sur une silhouette qu’il ne connaissait que trop bien. Castiel, mais que faisait-il là ?! Cela faisait longtemps qu'il ne l'avait plus revu ! Tiens il avait un papier entre les mains et sa tête était baissée.

-Castiel !

Aaron accourut vers lui, laisse en main et salua son vieil ami de toujours.

-Je n’aurais jamais pensé te trouver ici. Ca v-

Il stoppa net sa phrase devant le regard humide. Aussitôt, le jeune homme s’assit à côté de lui et rappela son chien en le sifflant. Ce dernier accourut rapidement aux pieds de son maître tout en pendant la langue.

-Qu’est-ce qu’il se passe … ?


© Dragibus
Revenir en haut Aller en bas
Castiel Hotchner
Etats-Unis
Etats-Unis
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 07/12/2016

MessageSujet: Re: Petit coup de pouce du destin (pv Aaron)    Sam 24 Déc - 18:42



❝ Petit coup de pouce du Destin❞


Aaron & Castiel
Il y aura toujours quelqu'un pour te montrer le chemin. Même si tu crois être dans les ténèbres les plus abyssales. △
Quelques larmes coulent le long de ses joues mais elles sont en moins grand nombre qu’au début. Il prend une profonde inspiration légèrement tremblante. Il sait qu’Ashley n’aurait pas aimé le voir ainsi. Tout au long de sa maladie, elle avait été courageuse et n’avait jamais pleuré devant lui, elle ne s’était jamais plaint mais il savait bien que derrière, elle était terrifiée. Ashley avait été bien plus courageuse qu’il ne l’aurait été à sa place et maintenant qu’elle n’était plus là … Il s’est effondré comme un château de carte. Il n’arrive pas à reconstruire ce château. C’est elle qui, au travers de sa lettre, lui envoie toute sa force, tout son amour et toute sa passion. Il s’essuie les yeux avec la paume de la main. Les murs qu’il avait édifiés afin de ne craquer devant personne s’était ébranlé à cause de cette lettre qui ressemblait à Ashley dans les moindres détails.

Ses yeux azur posent un regard sur le papier qu’il tient dans la main, cherchant à savoir ce qu’il doit faire. Suivre ce que voulait Ashley ou bien rester comme il l’est actuellement ? Il adore le patinage plus que tout au monde mais sans elle … Est-ce qu’il peut le faire ? Est-ce qu’il en a réellement le droit ? Est-ce qu’il pourra affronter la glace, le public, les entraînements, les moments de doutes, de joie, de peine sans elle ? Elle qui avait toujours été là. Elle qui avait été son pilier, sa moitié. Il crispe la mâchoire. Il n’a aucune réponse à apporter aux questions qu’il se pose et il déteste cela. Il ne peut pas … Tout ça c’est trop tôt, trop puissant, trop douloureux. Ashley avait-elle pensé que sa disparition ne serait pas douloureuse ? Avait-elle vraiment pensé à lui et à ce qu’il allait ressentir en écrivant cette lettre ? Il se rend alors compte de ce qu’il vient de penser et il se déteste pour cela. Elle n’avait jamais cessé de penser aux autres, même aux derniers stades de la maladie … Comment est-ce qu’il a pu penser tout cela d’elle ? Il se hait, littéralement. Les larmes menacent de tomber mais il se retient en entendant des pas précipités qui se dirigent vers lui. OhOh … pourvu que ce soit un simple inconnu qui pense qu’il ne va pas bien !

Il relève la tête brusquement en entendant son prénom prononcé. Quoi ? Aaron ? Mais … Mais qu’est-ce qu’il fait là ? Il le regarde, surpris, les yeux humides et rougis. Aaron s’interromps et s’agenouille à ses côtés. Castiel le regarde toujours surprit avant de se souvenir qu’il lui avait dit qu’il passerait à New-York pour un stage. Il lui envoie un léger sourire qui n’arrive pas à ses yeux et pourtant, il est content de le voir. Bon, c’est vrai, il aurait préféré le voir quand il n’était pas en train de chialer mais on ne peut jamais prévoir quand on va voir un vieil ami par hasard. Le chien d’Aaron arrive près d’eux et Castiel le caresse doucement, trouvant du réconfort dans la douce fourrure de la mascotte de la famille Hawkins. Bien entendu, il a détourné le regard sur le chien plutôt que regarder son ami d’enfance. Il répond :

« Salut Aaron, désolé, j’avais oublié que tu étais à New-York en ce moment. »

Il a la voix un peu rauque. Il passe une main dans ses cheveux et soupire avant de s’éclaircir la gorge. Il n’a aucune raison de mentir à Aaron et il sait parfaitement que, de toute façon, il n’aurait rien lâché :

« Je suis allé voir la famille d’Ashley et sa mère m’a donné ceci. » dit-il en désignant le papier dans sa main. « C’est une lettre qu’Ashley avait fait quand elle en avait encore la force, qu’elle était encore chez elle. Elle l’avait posé dans un tiroir et Mme Benett a trouvé les différentes lettres qu’elle avait fait en faisant le ménage … »

Le reste est assez prévisible et il sait Aaron intelligent, il peut comprendre sans qu’il ne lui explique. Il évite toujours le regard d’Aaron, il est pudique, il n’aime pas que les autres voient sa douleur et ses larmes. Est-ce vraiment être pudique ou de la fierté masculine ? Là est également la question. Il change de sujet –comme si Aaron allait s’arrêter là- :

« Comment est-ce que tu vas ? Helene, tes parents ça va aussi ? Apparemment Cliford tient la forme, c’est bien. »

Tu es un génie Castiel Spencer Hotchner, bravo … Vraiment …
©BESIDETHECROCODILE
>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petit coup de pouce du destin (pv Aaron)    

Revenir en haut Aller en bas
 
Petit coup de pouce du destin (pv Aaron)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un petit coup de flash
» Petit coup de soleil
» Un petit coup de blues [smac]
» Recherche bonne âme pour me filer un coup de pouce !
» PETIT COUP DE POUCE POUR VOTRE SERVITEUR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuri on ice RPG  :: We were born to make history :: Etats-Unis :: New-York-
Sauter vers: