Yuri on ice RPG

un forum de RPG basé sur l'animé Yuri on ice !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Prince des glaces ( c'est plus mieux que La Reine des neiges non ? ) FINIE

Aller en bas 
AuteurMessage
Viktor Nikiforov
Russie
Russie
avatar

Messages : 257
Date d'inscription : 29/11/2016

MessageSujet: Le Prince des glaces ( c'est plus mieux que La Reine des neiges non ? ) FINIE    Mar 6 Déc - 9:17

Viktor Nikiforov
© Viktor Nikiforov - Yuri !!! on ice




Id card
PRÉNOM • Viktor
NOM • Nikiforov
SEXE • Masculin
ÂGE • 27 ans
GROUPE • Coach
ORIENTATION SEXUELLEYurisexuel bisexuel
PROFESSION • Patineur professionnel, actuellement entraineur de Yuri Katsuki


Capacités & faiblesses
Viktor est un patineur hors pair de sa génération. Aussi bien excellent sur le plan technique qu'artistique, il est sans l'ombre d'un doute le patineur professionnel le plus célèbre du moment.
D'un point de vue technique, il possède une grande souplesse et une sens de l'équilibre élevé. Celui lui permet de d'exceller dans les différents sauts qu'il maitrise. Que ce soit les sauts simples ou les redoutés quadruples, aucun de lui résiste. Il arrive à tous les passer même s'il favorise le placement en première partie de programme de certains sauts compliqués comme le quadruple flip.
Car si Viktor possède bien un point faible cela serait son endurance. Moins robuste que certains de ses camarades, il ne peut pas se permettre de condenser ses sauts dans la seconde partie de pro-gramme pour emmagasiner facilement des points de bonus. Cela serait une prise de risque trop importante. Mais ça ne lui a jamais posé le moindre problème dans la mesure où ses qualités artistiques contrebalancent largement ce léger handicap.
En effet, sa beauté presque androgyne l’a toujours aidé à conquérir le cœur de ses fans et du jury. Ajouté à cela une qualité d’interprétation irréprochable et des chorégraphies créées avec soin sur des musiques qu’il s’est toujours appliqué à choisir lui-même ( au grand damne de son entraineur ). Viktor met un point d’honneur à concilier la technique et le côté artistique d’un programme. Même si c’est difficile, même si un saut est périlleux, cela ne doit en aucun cas se voir. Il faut donner l’illusion que tout est facile et naturel pour ne pas rompre le charme auprès des spectateurs.
Depuis qu’il est passé entraineur, Viktor doit apprendre être coach ce qui est radicalement différent de ce qu’il faisait jusqu’à présent. Il n’est plus celui à qui l’on prodigue des conseils. Il est devenu celui qui doit les dispenser. Et pas à n’importe qui…. Yuri Katsuki est sans doute le garçon le plus en manque de confiance en soi au monde avec une hypersensibilité accrue. Une véritable éponge émotive ! Réussir à lui redonner confiance et à éloigner toute la pression permanente qu’il se met continuellement sur les épaules est un véritable challenge pour Viktor.
En tant que coach, son point fort est son sens de l’écoute. Il est très attentif aux besoins de Yuri et il essaie de le rassurer du mieux qu’il le peut chaque fois qu’il le sent en difficulté. Cela passe généralement par des gestes affectueux et tendres. La confiance que Viktor a en Yuri est sans limite. Il voit en lui tout son potentiel caché qu’il désire exposer aux yeux de tous.
Son principal défaut en tant que coach est son inexpérience. S’il est extrêmement reconnu comme patineur, c’est un novice complet comme entraineur. Cela entraine parfois des erreurs dont il lui arrive de se mordre les doigts après coup. Comme lorsqu’il a essayé de bousculer un peu trop Yuri pour le faire réagir positivement avant son passage sur la glace. Les larmes de Yuri ne furent pas la réaction qu’il avait espéré obtenir même si en définitive le résultat de la notation du programme fut exceptionnel !



Physique


Viktor a toujours eu un physique un peu atypique. On ne peut pas dire que sa longue chevelure argentée est quelque chose que l’on croise chez n’importe qui. Cela avait la particularité de lui donner un coté androgyne que Viktor se plait encore maintenant à cultiver. Son visage aux traits fins et à la peau laiteuse lui confère une visage angélique à qui l’on donnerait le Bon Dieu sans confession.

La petite touche de couleur de son visage vient de ses iris, elles aussi, à la couleur atypique. Oscillant entre le vert d’eau et le bleu turquoise, les yeux de Viktor ont tout pour être envoutants. Bordés par des cils ni trop longs ni trop courts, son regard et rehaussé par des sourcils fins de la même couleur platinée que ses cheveux.

La bouche de Viktor est composée de lèvres fines et légérement rosées qui s’étirent souvent pour illuminer son visage d’un magnifique sourire charmeur.

Du haut de son mètre soixante-dix, Viktor est dans la moyenne de taille pour un homme. Sa silhouette extrêmement élancée lui donne un air gracieux quand il est sur la glace. Quand il chausse ses patins, Viktor devient hypnotisant tant sa beauté et sa pureté sont décuplées.

Il ne possède aucune marque particulière sur le corps. Il n’a jamais fait de tatouage ni de piercing. L’idée de se faire un tatouage ne lui déplait pas. Mais disons qu’il n’en a jamais ressenti le besoin. Cela dit, il admire les personnes qui ont le courage d’en faire ! Ça fait mal parait-il. Viktor n’est pas du genre à être douillet ( et heureusement ! Entre les chutes, les courbatures, les brulures par la glace et les ampoules aux pieds à répétition, il vaut mieux être endurant quand on est patineur ), ca ne lui paraissait pas agréable de devoir endurer une souffrance supplémentaire juste pour se faire dessiner quelque chose sur la peau.

Son style vestimentaire est relativement classique. En dehors des moments où il est en compétition et où il passe le plus claire de son temps en jogging officiel de la Russie, Viktor privilégie des tenues simples et confortable de style casual. Mais depuis qu’il accompagne Yuri en qualité de coach, il met un point d’honneur à soigner sa tenue. Costume et trench coat font désormais partie de sa panoplie du parfait entraineur.


Caractère


L’un des traits principaux du caractère de Viktor est sa jovialité. C’est un homme qui ne se laisse pas abattre même lorsqu’il se trouve dans une situation compliquée. Il a pour habitude de toujours se focaliser sur les éléments positifs. Son sourire et sa bonne humeur en font quelqu’un de très agréable à fréquenter. Il aurait pu prendre la grosse tête vu sa carrière exceptionnelle mais ce n’était pas le cas. Il a su conserver sa simplicité et son naturel. Il aborde les gens avec gentillesse sans jamais les prendre de haut, bien au contraire.

Cela dit….. il peut même se montrer trop naturel parfois…. Et ce n’est pas Yuri Katsuki qui viendra dire le contraire. La notion de pudeur est assez relative chez le patineur russe. S’il ne fait pas exprès de s’exhiber dans le plus simple des appareils, il ne montre pour autant aucun complexe à parader à poils dans les onsen japonais ! Et cela ne semble pas le choquer…  De la même manière, il n’est pas gêné de se montrer publiquement très proche de son poulain sur lequel il veille jalousement. Peu importe ce que la culture japonaise impose. Les courbettes, les politesses à outrance… Tout ça ce n’était pas pour lui. Non… Lui il était bien plus spontané. Il prenait Yuri dans ses bras, il lui caressait le visage ou remettait du baume sur ses lèvres sans la moindre réticence ou hésitation. Ça ne plait pas aux médias ? Il s’en fiche comme de sa première chaussette ! La seule chose qui lui importait était Yuri. Et il savait que ce dernier avait besoin de ces marques d’attention délicate. Lui-même en avait besoin d’ailleurs…. Prendre Yuri dans les bras, le sentir contre lui, avoir son souffle dans son cou, sentir ses cheveux noirs chatouiller son visage… Ce n’était peut-être pas la meilleure des façons de l’entrainer, mais c’était la sienne C’était là leur…. Et rien ni personne au monde ne pourraient le contraindre à arrêter d’agir ainsi envers Yuri.

Viktor est quelqu’un de très investi et de travailleur. Répéter inlassablement une chorégraphie, un saut, un enchainement, ne le dérange pas. C’est la seule façon d’arriver à l’excellence. Mais en terme d’endurance, il est tombé sur quelqu’un d’encore plus acharné que lui avec Yuri. Quand il avait fallu l’aider à passer tous les quadruples possibles, Viktor avait été sur les rotules en fin de journée. Mais cela avait porté ses fruits ! Et rien ne pouvait le rendre plus heureux.

Le rapport que Viktor entretien avec la nourriture est plutôt bon. Certes, comme tout sportif ( encore plus pour les patineurs artistiques ) il faut faire extrêmement attention à sa ligne et il avait la chance d’avoir un corps qui n’était pas du genre à stocker. Il pouvait donc manger sans trop culpabiliser et c’était une excellente nouvelle vu les choses délicieuses qu’il y a au Japon ! Entre le katsudon et les ramens, Viktor ne savait plus où donner de la tête ! Est-ce qu’il était gourmand ? Oui ! Mais il savait freiner et se restreindre.

En revanche, là où ça posait un problème important c’était avec l’alcool…. Une fois la dose de tolérance dépassée, Viktor peut être assez…..compliqué à gérer quand il est bourré !! Encore plus tactile qu’à l’accoutumé, il lui arrive même de se déshabiller en public sans la moindre retenue !

Avec sa famille, Viktor entretient une relation correcte. Il a perdu son père il y a dix ans. Loin de se laisser sombrer dans la tristesse et la dépression, il a fait de cette tragédie un moteur qui le pousse à avancer. Viktor est la fierté de sa mère. Leur complicité mère/fils est sincère. Même si ses obligations professionnelles ne lui permettent pas d’aller souvent la voir, il lui téléphone très souvent pour s’assurer que tout va bien ou juste pour discuter un peu et avoir la joie d’entendre sa voix.

En dehors de sa famille et de Yuri auxquels il tient comme à la prunelle de ses yeux, Viktor est très attaché à son chien, Makkachin. Son caniche marron l’accompagne dans ses voyages. Il aime s’occuper de lui, aller le promener, dormir avec lui. Plus qu’un simple animal, Makkachin est un membre à part entière de sa famille !

Concernant ses relations publiques, Viktor est à l’aise devant les caméras et les journalistes. Il est sous les feux de la rampe depuis plusieurs années et cela lui a permis d’acquérir une certaine expérience. Il sourit, répond aux questions, joue et abuse de ses charmes pour séduire ceux qui le regardent. Il se montre toutefois très professionnel et répond avec justesses aux interviews et conférence de presse.

Habitué au climat de la Russie et à la fraîcheur des patinoires, Viktor n'est pas quelqu'un de frileux. Au contraire, il supporte plutôt mal la chaleur. Des qu'il fait trop chaud, il se sent vidé de ses forces et n'a qu'une envie : faire la loque sur son lit

Viktor n’est pas quelqu’un qui s’énerve souvent. Il faudra le pousser dans ses derniers retranchements pour le voir se mettre en colère. De nature pacifique, il préférera toujours prendre les mauvaises choses avec sourire, humour et dérision.

Beaucoup de personnes s’accordent à dire qu’il est quelqu’un de fantasque. Ils sont sans doute raison à certain coté... Viktor à ce petit grain de folie qu’on tous les génies et sa spontanéité déconcertante  en fait vaciller plus d’un.



Histoire


C’est par une nuit de Noël blanc que Viktor vit le jour dans une chambre de maternité à St Petersburg. Il fut le plus beaux des cadeaux pour ses parents qui attendaient sa venue avec impatience. Si pour certains couples il suffisait d’un claquement de doigt pour obtenir le plus beaux des présents, pour eux, avoir un enfant se révéla être un parcours du combattant. C’est la raison pour laquelle Viktor ne pourra pas connaitre les joies d’avoir un petit frère ou une petite sœur avec qui se chamailler, partager ses jouets et, à l’occasion, se bagarrer ou s’arracher les cheveux.

Fils unique, il grandit dans un foyer débordant d’amour. Ses parents n’étaient pas pauvres. Ils n’étaient pas riches non plus. Ils vivaient tranquillement dans cette ville agréable qui aura vue débuter sur sa patinoire les débuts d’un futur prodige de la glace.

Depuis qu’il est petit, Viktor a toujours été un garçon un peu à part. C’est peut être parce qu’il ressemblait à une fille avec sa longue chevelure d’argent qu’il fut rejeté par ses camarades de classes. Ce n’était pourtant pas manque d’aller vers eux ! Il avait toujours su se montrer extrêmement sociable et peu timide. On ne pouvait donc pas lui reprocher de rester dans son coin volontairement.

En sport ? Oula…. Lorsqu’il était à l’école c’était loin d’être sa matière favorite et il ne brillait pas par ses performances sportives. Les football, le basket…. Tous les sports collectifs ne lui plaisaient pas et il était généralement le dernier garçon que l’on choisissait pour faire partie d’une équipe. Un choix par dépits sans doute. Les seuls moments où Viktor attirait les regards et la convoitise de ses camarades c’était lors des cours de gymnastique. Que ce soit de la gym au sol où aux agrées, il avait toujours réussi à avoir d’excellentes notes. Et pour cause ! Ce que ses camarades ignoraient c’est que Viktor pratiquait le patinage artistique depuis l’âge de 7 ans ! Il ne leur avait jamais dit pour ne pas être davantage rejeté. C’était déjà assez difficile comme ça de se faire traiter «  fille, mauviette, tapette » du matin au soir, autant ne pas aller donner l’eau à leur moulin.

La patinage….  Non loin de St Petersburg il y avait un lac. En été, son père et lui prenaient une petite barque de pécheur pour aller taquiner l’ablette ou le brochet. Et en hiver, quand la surface du lac était recouverte d’une épaisse couche de glace blanche, ils allaient ensemble patiner sur cet étang gelé. C’était une sensation grisante. Viktor se sentait libre. Loin des moqueries de ses camarades. Le vent piquant ses joues et mordants l’extrémité de ses doigts. Il se sentait bien…. Et c’est cette sensation qui le poussa à franchir les portes de la patinoire de la ville pour intégrer le club. Il avait donc 7 ans quand il enfila une paire de patin spécialement conçus pour la danse sur glace.

Sur la glace, ses projets furent fulgurants. Jamais son entraineur n’avait vu quelqu’un réaliser de telles prouesses en si peu de temps. Les sauts, les pirouettes, les pas simples comme les plus complexes. La soif d’apprendre de Viktor n’avait d’égale que son envie de réussir à être toujours le meilleur.

Sa première compétition fut un championnat régional qu’il remporta haut la main à l’âge de 10 ans. Il pouvait maintenant faire ses classes en catégorie Junior tout en se frottant aux meilleurs patineurs nationaux. Ses parents n’avaient jamais été aussi fier de lui. Et étrangement, ces camarades qui passaient leur temps à le chamailler ou à le mettre de côté, venaient maintenant lui parler comme s’il était une célébrité.

Son parcours sur la glace se poursuivit sans embuche. Il enchaina les différentes compétitions qu’il remportait la plupart du temps. La consécration arriva à l’âge de 15 ans quand il eut pour la première fois une meilleure d’or au Grand Prix. Ses parents étaient dans la tribune. Viktor n’oublierait jamais les larmes de joie qui coulaient sur les joues de sa maman. Il n’oublierait pas plus le regard brillant de son père rempli de fierté. C’était son plus beau souvenir.

Mais tout cela ne dura pas…. Alors que Viktor avait 17 ans et qu’il se préparait pour les Jeux Olympiques, une tragédie vint recouvrir sa vie d’un voile noir. Son père perdit la vie dans un accident, fauché par un chauffard alors qu’il faisait sa promenade matinal. Profondément bouleversé et choqué par la nouvelle, Viktor se réfugia encore davantage dans le patin à glace qui représentait la seule et unique chose capable de lui offrir un peu de réconfort. Les liens qui l’unissaient avec sa mère n’en furent que davantage resserrés.

Viktor avait atteint un tel niveau de patinage qu’il avait reçu la reconnaissance de ses paires et des journalistes spécialisés. Cela ne changeait en rien sa façon d’être. Yakov, son entraineur depuis plusieurs années, pourrait vous confirmer qu’il a sur rester celui qu’il avait toujours été. Un peu déjanté, un peu têtu, parfois imprévisible ou complétement surprenant. C’est à cette époque que Viktor se vit offrir le plus adorable des cadeaux de Noël qu’il n’avait jamais eut ! Craignant qu’il soit trop seul, sa mère lui avait offert un adorable chiot caniche de couleur cannelle. Viktor le baptisa Makkachin et il est très proche de son compagnon à quatre pattes.

Faisant partie de l’équipe Nationale de Russie, Viktor a fait la connaissance de Yuri Plisetsky, un jeune prometteur qui s’apprête a faire son entrée chez les séniors. Il lui a promis de lui composer une chorégraphie adaptée lors de son passage chez les séniors.

Mais ça…. C’était avant qu’il ne tombe par inadvertance sur une vidéo qui faisait le buzz sur Youtube. Alors qu’il était tranquillement dans le sofa de son appartement, il démarra cette fameuse vidéo et s’en trouva subjugué. Sur la glace, Yuri Katsuki, patineur japonais relativement médiocre, reprenait son programme avec une sincérité et une pureté poignante. Ce garçon-là était incroyable. Il était un diamant brute. Entre cette vidéo et ses performances au concours il y avait un décalage que Viktor ne s’expliquait pas. Si Yuri Katsuki était capable de patiner avec une telle émotion, pourquoi finissait-il continuellement dans le dernier quart du tableau de classement ? Cette question tarauda tellement Viktor qu’il se décida sur un coup de tête à plier ses bagages pour se rendre au Japon, à Hasetsu afin de devenir l’entraineur personnel de Katsuki !

Arrivé à Hasetsu, il n’eut aucune difficulté à trouver l’adresse où habitait le patineur japonais. Le jeune garçon n’était pas là mais Viktor fut accueilli par ses parents qui tenaient une auberge équipée d’une de ces sources d’eau chaude si traditionnelles ! Sa première rencontre avec Yuri se fit lorsqu’il était en train de se prélasser dans l’onsen. Dans son plus simple appareil, Viktor annonça à son cadet la raison de sa venue ici : Il serait son entraineur à partir de maintenant !

Autant dire que la nouvelle fut un choc pour beaucoup de monde. A commencer par Yuri lui-même. Il n’arrivait pas à réaliser ce qui se passait. Son idole venait au Japon pour le prendre sous son aile ? Impossible, on ne voit ça que dans les contes de fée. Et pourtant….  
Que dire de Yuri Plisetski ? Lorsqu’il apprit le départ pour Viktor au Japon, il entra dans une rage noire et plia bagage à son tour pour débarquer à Hasetsu. Viktor lui devait une chorégraphie et il n’avait pas l’intention de laisser le japonais lui voler son du !
Et la presse ? Et ses fans ? Et Yakov ? Et les autres patineurs ? Tout le monde songeait que c’était une hérésie complète. Viktor avait agi sur un coup de tête et il finirait bien par regretter d’être passé de l’autre côté de la barrière….

Entre Yuri et lui, la relation est particulière. Il n’y avait pas de mots assez forts pour expliquer ce que Viktor ressentait. Il n’y avait pas d’explication assez logique pour justifier ce besoin qu’il avait de le prendre constamment dans ses bras. Tout cela n’appartenait qu’à eux…et rien au monde ne pourrait le changer, n’en déplaise à tous ceux qui l’entourait.

Viktor avait maintenant qu’un seul objectif en tête : hisser Yuri sur la plus haute marche des podiums. Ca ne serait sans doute pas une mince affaire étant donné la nature anxieuse du patineur. Mais il avait le potentiel et le profil d’un grand patineur. Et Viktor resterait à jamais derrière lui pour l’épauler, le soutenir et le pousser vers la lumière qu’il mérite.  
s minimum.


Derrière l'écran
PSEUDO • Dopamine, Mikachou
SEXE • Girl ~
ÂGE • Bien plus que vous ~

DOUBLE COMPTE ? • Aucun
PRÉSENCE SUR LE FORUM • Quotidienne
COMMENT AVEZ-VOUS TROUVÉ LE FORUM ? • XD XD XD
AUTRE • Longue vie à ce forum !!! J'espère y faire plein de rencontres sympas et vivre de beaux moments de RP !

© renako_dream


Dernière édition par Viktor Nikiforov le Jeu 8 Déc - 0:05, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yurionicerpg.forumactif.com
Yuri Katsuki
Japon
Japon
avatar

Messages : 142
Date d'inscription : 30/11/2016

MessageSujet: Re: Le Prince des glaces ( c'est plus mieux que La Reine des neiges non ? ) FINIE    Mar 6 Déc - 17:48

Mon Victor de mon coeur <3

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viktor Nikiforov
Russie
Russie
avatar

Messages : 257
Date d'inscription : 29/11/2016

MessageSujet: Re: Le Prince des glaces ( c'est plus mieux que La Reine des neiges non ? ) FINIE    Mar 6 Déc - 18:33

Mon Yuri chéri <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yurionicerpg.forumactif.com
Yuri Katsuki
Japon
Japon
avatar

Messages : 142
Date d'inscription : 30/11/2016

MessageSujet: Re: Le Prince des glaces ( c'est plus mieux que La Reine des neiges non ? ) FINIE    Jeu 8 Déc - 22:35




Tu es validé(e) !





Avis de Yuri
validation
Que dire ? Ta fiche est très bien écrite, le style est fluide et facile à comprendre. On a envie de lire jusqu'au bout sans s'arrêter !
Tu as su retranscrire à la perfection ce qui caractérise Viktor, autant dans son côté patineur que coach.
L'enfance de Viktor me donne juste envie de le prendre dans mes bras ♥ Pauvre pitoune ♥

C'est donc avec joie que je te donne ma validation ! ♥



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Prince des glaces ( c'est plus mieux que La Reine des neiges non ? ) FINIE    

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Prince des glaces ( c'est plus mieux que La Reine des neiges non ? ) FINIE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Onkr, l'abominable homme des glaces
» Mieux vaut tard que jamais!
» Mieux vaut tard que jamais : Bloavez Mad
» La galerie des Glaces (King-of-Ice)
» [REQUETE] Realis GSM afin de mieux capter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuri on ice RPG  :: Administratif :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: