Yuri on ice RPG

un forum de RPG basé sur l'animé Yuri on ice !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ne me demande pas la lune, j'ai beaucoup mieux pour toi ~ [ Pv Yuri Katsulove ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Viktor Nikiforov
Russie
Russie
avatar

Messages : 251
Date d'inscription : 29/11/2016

MessageSujet: Ne me demande pas la lune, j'ai beaucoup mieux pour toi ~ [ Pv Yuri Katsulove ]   Dim 26 Fév - 22:46


Ne me demande pas la lune j’ai beaucoup mieux pour toi
○ feat. Yuri Katsuki ○


Depuis quelques temps, Viktor avait l’impression de vivre sur un petit nuage duveteux duquel il es-pérait ne jamais descendre. Il avait encore un peu de mal à réaliser que ce qu’il était en train de vivre n’était pas le fruit de son imagination mais belle et bien la réalité. Il avait espéré tellement de fois que ce futur hypothétique se réalise. Il avait espéré tellement de fois de vivre cette histoire passion-nelle avec Yuri. Et maintenant qu’il était plongé en plein dedans, il réalisait à quel point tout ce qu’il avait imaginé était qu’une pâle copie de ce qu’il vivait.

Tout avait débuté à Fukuoka. Sous l’impulsion de Lukas, Viktor avait pris le premier avion pour Hasetsu puis le premier train pour Fukuoka où Yuri s’était reconverti. Il avait été surpris de le voir sortir de sa boutique Son cœur avait battu à tout rompre alors qu’une boule s’était formée au creux de son estomac. Et puis les mots étaient sortis d’un coup, spontanément, avec toute la sincérité dont Viktor avait été capable. Il savait parfaitement que c’était la sa dernière chance et qu’elle n’était pas gagnée d’avance. Yuri avait même commencé à le repousser, ne se sentant pas méritant de tout l’amour que Viktor lui vouait. Et puis finalement, il avait accepté avant de sceller ses lèvres sur celles de son entraineur russe nouvellement retrouvé.

Yuri tenait fermement à ce que Viktor renoue avec le monde de la glace. Un désir qui avait été par-tagé par un Viktor déterminé à remettre le beau japonais de son cœur sur des patins. Il avait compris, après quelques explications, que les patins de Yuri reposaient quelque part dans la mer…. Il avait vraiment fallu que Yuri soit désespéré pour en arriver à ce geste insensé. Cette prise de conscience avait fait beaucoup de peine à Viktor qui se sentait pleinement responsable de l’état dans lequel il avait plongé son précieux japonais.

Mais il ne servait à rien de s’attarder sur un passé, tout aussi douloureux soit-il. Ils avaient cru leur histoire détruite. Il ne leur restait plus qu’à tout reconstruire, brique par brique, baiser par baiser. Et c’est à cette tâche que Viktor consacrait maintenant une grande partie de son temps.

Tout naturellement, il lui avait proposé d’aller s’installer pour quelques temps à Chicago où un centre d’entrainement spécialisé dans les sports de glace avait été inauguré dernièrement. Viktor avait télé-chargé la plaquette depuis le site internet et il avait montré à Yuri toutes les installations flambants neuves qui seraient à leur disposition. Il avait également cherché différents moyens d’hébergement avant de poser son dévolu sur un appart ‘hôtel qui leur offrait un compris intéressant entre l’indépendance d’un appartement sans avoir la contrainte de l’engagement sur le temps. C’était donc parfaitement ce qui leur fallait.

Vu que Yuri était favorable au projet, Viktor avait pu faire la réservation de l’appart ‘hôtel. Il ne leur restait plus que quelques jours pour faire leurs bagages et se préparer à ce nouveau départ ensemble aux Etats Unis. Ça serait merveilleux, Viktor n’en doutait pas ! Il était tellement heureux de pouvoir vivre au quotidien avec Yuri sans avoir à se contenir ou à réfléchir à la bonne attitude à adopter avec lui. Certes, le passé difficile des quelques mois douloureux venait encore les hanter parfois mais Vik-tor se refuser de penser qu’une telle chose pouvait de nouveau se produire. Ils avaient enduré tout ça à cause d’un stupide malentendu. Le dialogue devait maintenant faire partie intégrante de leur rela-tion pour éviter de se faire souffrir bêtement comme ça avait été le cas autrefois.

C’était une promesse que Viktor s’était faite à lui-même. Celle de rendre Yuri le plus heureux pos-sible.

XxxxxxxxX

Cela faisait que trois jours qu’ils venaient d’arriver à Chicago. Avec le décalage horaire assez impor-tant, ils avaient pour le moment passé plus de temps à récupérer qu’à réellement profiter de leur nou-velle installation. L’appartement dans lequel ils avaient élu domicile était confortable. Il possédait une chambre, une salle de bain spacieuse et lumineuse, ainsi qu’un salon et une cuisine offrant tout le confort dont ils avaient besoin. Viktor n’aurait pas pu espérer mieux. Le tout situé qu’à deux cent mètres du centre d’entrainement accessible à pieds !

Le moment que Viktor préférait était le matin. Il se félicitait d’avoir le sommeil plus léger que Yuri et de pouvoir ainsi le regarder dormir dans ses bras. Ses cheveux bruns avaient un peu poussé, deve-nant plus long que lors de la précédente saison. Ça lui donnait un style que Viktor aimait beaucoup. Il l’encourageait même à garder encore un peu plus de longueur. Il lui avait même mit des barrettes une fois pour s’amuser et ils avaient fait des selfies pour déconner. C’était un souvenir heureux et les photos faisaient partie de ses préférées. Parce que dessus Yuri riait aux éclats, sans aucune retenue, et ça le rendait encore plus irrésistible si cela était toutefois possible.

Viktor venait de sortit de la salle de bain et vêtu d’une unique serviette blanche nouée autour de la taille, il sortit de la pièce dans une volute de vapeur d’eau. Il avait toujours adoré prendre ses douches bien chaudes. C’était le meilleur moyen de décontracter les muscles et de s’offrir une réelle récupération.

Il s’approcha de la cuisine où Yuri était attablé en train de finir de prendre son déjeuner. Un sourire illumina immédiatement le visage du patineur russe alors qu’il déposa un baiser dans les cheveux noirs de son petit ami

« Coucou ! Bien dormi ? »


Il s’asseya sur la chaise située juste à côté de celle de Yuri auquel il adressa son plus joli sourire.

« Dis Yuri, j’ai pensé que ça pourrait être sympa de commencer à découvrir un peu la ville. Sans ou-blier qu’il faudrait aller t’acheter une nouvelle paire de patins…. On pourrait aussi aller manger dans un restaurant du coin… »

Il croisa les bras pour s’appuyer un peu sur la table tout en souriant

« Il va bientôt falloir qu’on songe à retourner sur la glace… J’ai déjà réfléchi à quelques idées pour tes nouveaux programmes mais cette fois je n’ai pas envie de faire la chorégraphie seul… j’aimerai… que ce soit quelque chose que l’on réfléchisse et élabore ensemble. Ça serait bien plus sympa tu ne penses pas Yuri ? »

Il se leva dans l’optique de vouloir se faire couler un café. Mais la machine n’était pas du tout comme celle qu’il avait l’habitude d’utiliser chez lui et ne comprenait pas vraiment son mode de fonctionnement

« Tu sais t’en servir ? J’ai voulu en faire un ce matin mais ça a fuit et j’en ai mis partout…. »


Kuroko's Basket RPG

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yurionicerpg.forumactif.com
Yuri Katsuki
Japon
Japon
avatar

Messages : 130
Date d'inscription : 30/11/2016

MessageSujet: Re: Ne me demande pas la lune, j'ai beaucoup mieux pour toi ~ [ Pv Yuri Katsulove ]   Lun 27 Fév - 22:47


► Ne me demande pas la lune...  ◄
feat. Viktor




Lorsque Yuri avait quitté la chambre de Viktor à Barcelone il avait cru ne jamais le revoir. Cela n'avait pas été le cas, et leur relation s'était détériorée à chaque contact, si bien que Yuri en avait fini par détester le patinage autant qu'il l'avait aimé. Sans la glace, jamais il n'aurait rencontré Viktor, jamais il ne serait tombé sous son charme, il n'aurait pu perdre ce qu'il n'avait jamais eu. Il avait fait l'impensable pour un patineur. Il avait tout abandonné, il avait jeté ses patins au fond de la mer. Un geste de désespoir pur. Mais la seule autre alternative aurait été de se jeter lui même de ce ponton, et cela, il n'en avait pas été capable. Il avait été au plus mal, il avait renié sa vie d'avant et avait décidé de s'en construire une nouvelle, loin de la glace, loin de Viktor. Il avait cru pouvoir y arriver... Mais c'était sans compter l'entêtement du russe qui avait de nouveau fait irruption dans sa vie, réclamant son attention. Il avait brisé de force les barrières entourant le cœur du jeune japonais et s'y était installé, refusant d'abandonner. Yuri avait tenté de se convaincre qu'il faisait la meilleure des choses en repoussant Viktor, mais celui-ci n'avait pas été du même avis et avait su le convaincre d'écouter son cœur. Finalement le russe avait eu gain de cause. Yuri avait admis ses sentiments, avait accepté leur relation et avait même accepté de retourner sur la glace.

Le retour de Yuri dans le milieu du patinage avait été une discussion sérieuse entre les deux. Yuri avait tout fait pendant des semaines pour renoncer à tout cela, il ne se pensait pas capable de revenir aussi facilement. Mais comme toujours Viktor avait su trouver les mots justes. Il avait su comprendre, sans que Yuri ne le dise, ce qui rongeait Yuri de l'intérieur. Ils avaient passé un accord. Ils iraient à Chicago, dans ce nouveau centre des sports de glace à la réputation élogieuse qui venait d'ouvrir. Là bas ils pourraient tout reprendre à zéro. Leur relation, le patinage. Ils laisseraient ces deux derniers mois derrière eux et se concentreraient sur l'avenir. Tout simplement. Le centre serait le parfait endroit pour que Yuri se remette à niveau. Ils avaient convenu que Yuri ne serait jamais prêt pour le championnat des Quatre Continents, mais qu'il avait ses chances pour le Mondial. Yuri avait perdu en souplesse en ne s'entrainant pas pendant plusieurs semaines, mais heureusement qu'il avait gardé une activité sportive, ou les résultats auraient été bien plus désastreux.

Après quelques temps passés à Hasetsu, le temps pour Viktor de régler les détails de leur départ et pour Yuri de s'expliquer avec sa famille, les deux étaient parti pour les États-Unis. Ils avaient décidé de ne pas cacher leur relation, mais n'avaient aucune envie de la crier sur les toits non plus. Ils se comporteraient comme ils en avaient envie, et les gens comprendraient bien assez vite. Vivre avec Viktor n'était pas une nouveauté en soi, le russe avait vécu à Hasetsu et avait partagé sa chambre d'hôtel pendant les compétitions. Et pourtant, maintenant qu'ils étaient officiellement ensemble, la moindre petite chose prenait une proportion différente pour Yuri. Ainsi, alors qu'il avait déjà vu Viktor nu bien des fois dans les sources d'eau chaude, le voir sortir de la salle de bain, vêtu uniquement d'une serviette lui faisait monter le rouge aux joues. Il ne parlait même pas du fait qu'ils partageaient le même lit tous les soirs...

Yuri concentra son attention sur le bol de céréales qui était devant lui, ignorant les gouttes qui perlaient encore sur le corps de Viktor, de son petit ami. Il ne perdait pas espoir qu'un jour Viktor apprendrait la pudeur... Il sourit à la question du russe.

« J'aurais mieux dormi si une certaine personne n'avait pas ronflé toute la nuit. Mais ça a été. »

Il ne précisa pas que c'était Makkachin qui avait ronflé si fort, préférant laisser planer le doute. Il baissa les yeux, un peu gêné, lorsque Viktor annonça qu'ils devraient aller acheter de nouveaux patins. Il se sentait si stupide pour les avoir jeté ainsi. C'était un acte idiot et ses patins ne méritaient en rien de rouiller au fond de la mer. Et puis c'était de la pollution. Il avait vraiment fait n'importe quoi.

« Je- J'ai vu une boutique de sport l'autre fois. Elle est juste à côté, on dirait qu'elle fournit le centre aussi. On pourrait aller voir ? »

Viktor avait raison, il fallait qu'il se dépêche à reprendre des patins s'il voulait retourner sur la glace. Sans compter que trouver la bonne paire de patin pouvait prendre du temps. Ce n'était pas une simple paire de basket qu'il pourrait changer à sa guise. Les patineurs gardaient leurs patins pendant de longues années, les échangeant principalement pendant leur croissance, puis pour cause de trop grande usure. Changer ses patins voulait dire s'habituer à une nouvelle paire, et donc des ampoules, des pieds meurtris, le temps que le cuir épouse la forme du pied parfaitement. Entre ces désagréments et les entrainements intensifs d'un patineur professionnel, Yuri allait souffrir pendant un bon petit moment. Mais il ne pouvait s'en prendre qu'à lui même. Il réprima une grimace à l'idée de ce qu'il allait bientôt subir, puis reporta son attention sur Viktor.

« Est-ce que tu as déjà des endroits en tête ? Ou on fait comme à ton habitude, on marche jusqu'à ce qu'on trouve quelque chose d'intéressant. »

Bien souvent Viktor se comportait comme un enfant ce qui faisait sourire Yuri. Il voulait toujours tout voir et tout savoir, débordant d'une curiosité enfantine. Lorsque Yuri lui avait fait découvrir le Japon, le russe s'extasiait de la moindre petite chose, et il ne doutait pas qu'il en irait de même cette fois-ci. Yuri avait l'avantage d'avoir déjà vécu aux USA contrairement à Viktor, donc même s'il ne connaissait pas la ville en elle même, il ne doutait pas qu'il réussirait à s'en sortir dans les rues de Chicago.

Il posa sa main sur le bras de Viktor, caressant doucement sa peau réchauffée par sa douche. L'idée de créer ses programmes avec Viktor était plus que parfaite à ses yeux. Il avait toujours laissé ses coachs choisir musiques et mouvements, mais Viktor n'avait jamais contesté aucun de ses changements sur la glace. Au contraire, il avait toujours applaudis et soutenu toute initiative de son poulain. S'ils créaient ensemble ses programmes, ils ne pourraient qu'être -

« Parfait. Cette fois-ci ce sera quelque chose qui nous correspond à tous les deux, crée par nous deux. J'ai hâte de commencer. Il faudra trouver un thème aussi. Peut-être quelque chose qui nous symbolise, qui signifie quelque chose pour nous. On y réfléchira ensemble. »

Il déposa un petit baiser sur la joue de son petit ami, puis retourna à son bol de céréales qu'il avait presque terminé. Pour avoir vécu à Détroit pendant plusieurs années il avait pris l'habitude de ne plus manger de petits déjeuner typiquement japonais. Bien sur lorsqu'il était chez ses parents, il mangeait ce qu'on lui proposait, mais il devait avouer qu'il n'était pas friand de devoir se lever tôt pour préparer le déjeuner. Il n'était malheureusement pas quelqu'un de très matinal. Pour preuve, Viktor avait eu le temps de sortir du lit et prendre sa douche avant que Yuri ne se réveille. Et encore, c'était Makkachin qui l'avait sorti des bras de Morphée en lui roulant dessus. Ce chien était à la fois un amour et une horreur à vivre. Il s'adressa d'ailleurs au fidèle compagnon canin qui était allongé sous la table après la dernière remarque de Viktor.

« Tu te rends compte Makka, le grand Viktor Nikiforov vaincu par une cafetière ! Bientôt il ne pourra même plus allumer une télévision ! »

Il se leva à son tour, emportant son bol jusqu'à l'évier pour être lavé plus tard et s'approcha de la fameuse cafetière. Des fois Viktor avait des problèmes avec les choses les plus simples. C'était à se demander comment il avait survécu en vivant seul aussi longtemps. Un véritable mystère. Yuri se plaça à côté du russe et le fit reculer d'un petit coup de hanche sur le côté.

« Pousse toi, je vais te faire un café. Toi vas t'habiller avant que ta serviette tombe. Il fait encore trop jour pour déjà voir la lune. »

Il préféra ne pas regarder Viktor, de peur qu'il y voit son embarras. Ce n'était pas de sa faute si sa pudeur était plus présente que l'envie de voir le corps de son petit ami. Son éducation était radicalement différente de celle de Viktor. Même s'il avait grandit dans un onsen, afficher gratuitement son corps ainsi n'était pas dans ses habitudes. Pour preuve, il dormait en T-shirt et caleçon, c'était le minimum qu'il osait porter en présence de son petit ami.

« En plus si tu tombes malade, je vais devoir m'occuper de toi, et j'ai d'autres choses à faire. Je suis sur que tu es un très mauvais malade en plus. Surement à geindre, et te lamenter, et à réclamer encore plus d'attention. »

Il taquinait Viktor bien sur. Certes, il ne voulait pas qu'il tombe malade, bien au contraire, mais s'occuper de lui ne serait pas une corvée. Il prendrait soin de son petit ami, qu'il soit bien portant ou malade.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viktor Nikiforov
Russie
Russie
avatar

Messages : 251
Date d'inscription : 29/11/2016

MessageSujet: Re: Ne me demande pas la lune, j'ai beaucoup mieux pour toi ~ [ Pv Yuri Katsulove ]   Dim 5 Mar - 21:08


Ne me demande pas la lune j’ai beaucoup mieux pour toi
○ feat. Yuri Katsuki ○


Quoiqu’en dise Yuri, Viktor n’était pas quelqu’un de difficile à vivre. En définitive, il n’était pas bien exigeant et il se contentait que de ce qu’il avait pour mener sa petite vie tranquille. L’argent et les médailles gagnées grâce aux compétitions n’avaient nullement changées son mode de vie ni sa personnalité. Menteur serait celui qui dirait que Viktor avait pris la grosse tête. Il n’était pas du tout du genre à flamber en dépensant son argent à outrance. Sans non plus être trop pingre ! Il  vivait en se faisant plaisir de façon normale.

Non, Viktor n’était pas exigeant. Mais il était peut être un peu capricieux. C’était sans doute le fait qu’il ait été fils unique qui se traduisait par les petits caprices du patineur. Oh, ce n’était jamais bien méchant cela dit. Mais Viktor avait un peu de mal à accepter ne pas avoir ce qu’il désirait. C’était valable dans la vie de tous les jours, sur la glace et…. En amour !

Parce que son Yuri Katsuki, Viktor l’avait ardemment désiré. Il l’avait aimé et attendu pendant un bon moment avant d’obtenir la récompense suprême qui était cette vie partagée ensemble. Du coup, chaque instant qu’il lui été possible de passer auprès de Yuri revêtait une connotation précieuse que Viktor chérissait pleinement. Il se rendait compte de la chance qui était la sienne. La chance qu’il avait de pouvoir aimer et être aimé du joli japonais. Il se rendait compte que tous les jours, Yuri arrivait à le surprendre et que ces petites découvertes ne faisaient qu’accroitre encore plus les sentiments qu’il éprouvait pour lui. Un sourire, une parole, un geste, un regard…. Il ne suffisait de deux fois rien pour que Viktor soit au comble du bonheur. Pour lui, un sourire de Yuri valait bien toutes les médailles accumulées durant sa carrière. Son rire, un petit timide et merveilleusement agréable à entendre valait bien toutes les symphonies des plus grands compositeurs. Quant à son regard noisette, il était le seul à réussir à faire battre le cœur du russe tellement fort qu’il en arrivait à se demander s’il n’avait pas des palpitations.

Amoureux….

Viktor Nikiforov était amoureux.

Et du haut de ses vingt-neuf ans il avait l’impression de réellement découvrir ce qu’était l’amour. Auprès de Yuri, il réalisait qu’il n’avait jamais aimé avant cela. Il avait bien eu des compagnons. Il avait même pensé avoir été amoureux autrefois. Mais ce n’est que maintenant qu’il réalisait que ce n’était pas le cas. Car jamais il n’avait senti quelque chose d’aussi intense et de transcendant. L’impression d’être plus fort soudainement. A travers le regard de Yuri, Viktor se sentait inébranlable. Plus fort, plus heureux, plus rayonnant, plus…. Vivant, tout simplement.

Et ce n’était là que le début de leur vie en commun ! Parce que l’anneau qu’il avait passé autour de l’annulaire gauche de Yuri n’était pas anodin. C’était un engagement. Viktor s’engageait à l’aimer, à le protéger et à faire resplendir chaque jour de sa vie. Et ce pendant très très trèèèèès longtemps !

Débarquant dans la cuisine avec pour seul vêtement une serviette nouée autour de la taille et quelques gouttelettes d’eau perlant de ses cheveux, Viktor ne put s’empêcher de rire quand son petit ami laissa planer une fausse accusation de ronflement !

" Ça c’est Makka…. En encore on a eu de la chance il n’a pas fait de cauchemar cette nuit…. Tu verras, des fois il geint et il remue la patte ! »


Le sourire de Viktor s’était un peu plus, prenant une forme presque malicieuse. Il se pencha vers son ami qui était en train de terminer de déguster ses céréales

« Cette nuit j’ai rêvé de nous deux ~ »
il se redressa et le regarda sans se défaire de son sourire «  Mais je ne peux pas te raconter parce qu’après il y a un risque pour que ça ne se réalise pas. Et c’était bien trop parfait pour que je veuille courir le risque ! »

Viktor s’approcha de la table et il imita Yuri en se faisant couler quelques céréales dans un bol sur lesquelles il versa du lait. Il n’était pas spécialement habitué à manger ce genre de truc le matin mais Yuri le faisait et c’était plutôt bon ! Viktor allait y prendre gout, c’était certain.

« Une boutique de sport près du centre ? » il réfléchit un instant avant que son visage ne s’illumine soudainement « Ha oui ! Je l’ai vu aussi. Elle a l’air assez grande. Tu veux que l’on y aille pour t’acheter tes nouveaux patins ? »

Le cœur de Viktor se serra dans sa poitrine à l’évocation des patins qui avait coulés au fond de la mer. Tout ça c’était à cause de lui… parce qu’il avait blessé  Yuri au plus profond de lui-même allant même jusqu’à le dégouter du patinage. Viktor s’en voulait… vraiment…. Il ne savait pas si il arriverait un jour à se pardonner d’avoir pu faire autant de mal à Yuri.

Des nouveaux patins… Par expérience, Viktor savait à quel point cela était douloureux de devoir s’habituer à une nouvelle paire de chaussure. Celles pour le patinage encore pire vu leur rigidité vouée à maintenir la cheville pour empêcher les blessures. Yuri n’avait pas fini d’avoir mal aux pieds et de revenir avec des ampoules affreuses… Pour palier à ça, Viktor avait pensé à prendre quelques petites choses utiles

« Tu sais, comme nous chaussons la même taille j’ai pensé à prendre ma seconde paire dans la valise. Tu pourras les utiliser pour alterner avec tes nouveaux patins afin de reposer un peu tes pieds si c’est trop difficile…. »

Ce n’était pas pour rien que Viktor était venu chargé comme un mulet ! Yuri avait beau lui répéter qu’il prenait beaucoup trop de bagages, Viktor n’avait rien voulu entendre. On n’est jamais trop prudent, lui avait-il déclaré. Et comme ils ne savaient pas vraiment combien de temps durerait leur séjour américain, il avait paré a toutes éventualités. Une valise complète avait été remplie d’affaires destinées au patinage : les deux paires de patins et le matériel pour leur entretien, des tenues d’entrainement et des produits paramédicaux pour les éventuelles petites blessures incommodantes.

« Est-ce que tu as déjà des endroits en tête ? Ou on fait comme à ton habitude, on marche jusqu'à ce qu'on trouve quelque chose d'intéressant. »

Viktor fit un signe de la tête affirmatif

« On peut y aller en improvisant ! C’est souvent comme ça qu’on fait les plus belles découvertes je trouve ! Il doit bien y avoir des lieux touristiques ! Et on pourrait regarder sur Internet quelles sont les bonnes adresses pour déjeuner. Ça te va ? »

Tout en engloutissant son bol de céréales, Viktor venait d’expliquer à Yuri ce qu’il avait prévu pour leur prochaine saison de patinage. Cette fois, il voulait réellement englober Yuri dans le processus créatif de la chorégraphie. Il avait la certitude que cette façon de procéder leur correspondrait mieux et que le résultat final serait le reflet de leur deux personnalités. Travailler de cette manière allait rendre la chose encore plus passionnante et Viktor était pleinement réjoui de voir que Yuri partageait son avis. Il avait été un peu anxieux pourtant. Yuri était quelqu’un qui avait du mal à donner son avis ou ses idées. Partant de là, il aurait pu être mal à l’aise si on lui demandait de s’investir davantage dans la mise en place de sa chorégraphie. Parce que cela voulait dire qu’il allait devoir donner de lui-même et se dévoiler au travers son patinage. Il avait déjà franchi une immense étape lorsqu’il avait patiné sur Eros tout en déclarant que c’était l’amour qui le poussait à donner le meilleur de lui même. Viktor se souviendrait de cette conférence de presse encore longtemps ! Ca avait été…. Wouha ! Il en était resté bouche bée !

Mais non, Yuri était très enthousiaste de réaliser ce travail avec Viktor et le russe se languissait déjà de pouvoir commencer ! Mais avant, ils allaient profiter de cette journée de repos pour se détendre et acheter les nouveaux patins obligatoires pour la suite du séjour.

Viktor venait de finir ses céréales et il avait mis son bol dans l’évier avant de décider de s’occuper de cette maudite cafetière qui n’avait pas envie de lui faire couler un café ! Après en avoir renversé une bonne partie un peu plus tôt dans la matinée, c’était maintenant une sorte de vapeur et de bruit de locomotive qui s’échappait de la terrible machine

« Tu te rends compte Makka, le grand Viktor Nikiforov vaincu par une cafetière ! Bientôt il ne pourra même plus allumer une télévision ! »

Viktor tourna la tête pour adresser un petit regard rempli d’une fausse vexation

« C’est pas bientôt fini vous deux ! Oui oui, Makka, je te vois là avec la truffe en l’air en train de te moquer de moi ! »

Un soupira et reporta son attention sur la machine. Il n’était quand même pas idiot à ce point-là si ? Un petit coup de hanche de Yuri l’obligea à se décaler.

« Pousse toi, je vais te faire un café. Toi vas t'habiller avant que ta serviette tombe. Il fait encore trop jour pour déjà voir la lune. »

Un rit échappa des lèvres de Viktor qui se pencha pour déposer un baiser sur la joue de Yuri, pile à la commissure de ses lèvres

« Tu es un amour ! Tu es mon sauveur ! J’ai du mal à démarrer une journée si je n’ai pas un café »

Il passa derrière Yuri tout en laissant sa main venir lui caresser doucement le dos avant de s’éclipser dans la chambre. Il avait laissé la porte ouverte mais occupé comme il l’était, Yuri ne pouvait pas le voir se changer. Toutefois, Viktor entendait parfaitement le japonais lui parler et il lui répondit tout en mettant ses nouveaux habits

« Même pas vrai d’abord ! Alors déjà je ne tombe que rarement malade ! Les russes ont l’habitude du froid, on a des anticorps de compet’ Monsieur Katsuki ! Et puis je ne suis pas un malade pénible ! Je reste au fond de mon lit tout sagement à agoniser ! »

Il enfila sa chemise dont il ferma les boutons un à un

« Mais tu as raison sur un point : Je demande de l’attention. Enfin… de l’affection. J’ai besoin d’encore plus de câlins ! »

Parfaitement habité dans un style assez classique mais tendance comme à son habitude, Viktor sortit de la chambre pour aller faire sécher la serviette et se passer un coup de brosse dans les cheveux pour éviter que certaines mèches ne rebiquent

« Avoues que ça te donnes presque envie que je tombe malade ça. Tu pourrais me papouiller toute la journée ~ »

Il retourna dans le salon- cuisine et approcha de Yuri sans le quitter du regard, un sourire prédateur sur le visage

« Tu crois que tu pourrais faire plein de câlins à ton petit ami souffrant ? »


Il se penche pour déposer un baiser dans ses cheveux lorsqu’il vit la tasse de café fumante qui l’attendait comme par magie sur la table débarrassée de la cuisine

« Tu sais tout faire Yuri ! Je crois que je vais t’épouser ! »



Kuroko's Basket RPG

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yurionicerpg.forumactif.com
Yuri Katsuki
Japon
Japon
avatar

Messages : 130
Date d'inscription : 30/11/2016

MessageSujet: Re: Ne me demande pas la lune, j'ai beaucoup mieux pour toi ~ [ Pv Yuri Katsulove ]   Mar 12 Sep - 22:51


► Ne me demande pas la lune...  ◄
feat. Viktor




Lorsqu'ils avaient pris la décision de partir pour Chicago, Yuri avait laissé Viktor s'occuper de leur trouver un logement. Après tout, Viktor était déjà passé par là puisqu'il avait son propre logement en Russie. Il avait une certaine expérience dans le domaine tandis que Yuri avait toujours vécu chez ses parents ou dans une chambre étudiante lorsqu'il avait fait ses études à Détroit. Et ce n'étaient pas les différentes chambres d'hôtels qu'il avait pu visiter pendant ses compétitions qui lui donnaient de l'expérience en matière immobilière. Il avait donc été plus simple pour Viktor de s'en charger. Sans compter que cela lui faisait très plaisir de leur trouver 'un petit nid d'amour' comme il disait. Yuri n'était pas difficile, il n'avait eu qu'un seul véritable critère, que leur logement ne soit pas trop éloigné du centre d'entraînement. Il connaissait les bouchons matinaux aux États-unis et n'avait pas spécialement envie de vivre ça tous les matins. Sans compter qu'après une longue journée passée sur la glace, les deux patineurs seraient heureux de pouvoir rentrer rapidement se reposer. Alors quand au bout de quelques jours de recherches Viktor avait annoncé avoir trouvé un appartement à quelques minutes à pied du centre, avec en plus un vétérinaire proche pour Makkachin, Yuri avait accepté de suite. D'après les photos, le logement avait l'air spacieux et confortable, il n'y avait rien à y reprocher. Mais ce que Yuri avait oublié de demander c'était la présence possible d'une seconde chambre.

Quand Viktor était revenu au Japon, était revenu dans le vie de Yuri, les choses s'étaient enchaînées tellement vite que Yuri avait été quelque peu pris dans la marée. L'absence de l'autre dans leur vie avait crée un manque qu'ils tentaient de combler en refusant de se séparer plus de quelques minutes. Si bien que tout naturellement Viktor avait passé cette première nuit dans le lit du japonais. Ils étaient rentrés tars, aucune chambre n'était prête, cela avait semblé logique. Et puis la deuxième nuit était arrivée et Viktor avait encore dormi avec lui. Yuri n'avait pas posé de questions, heureux d'avoir le russe de nouveau à ses côtés. Tout le temps de leur séjour à Yutopia ils avaient partagé la même chambre, mais Yuri avait pensé qu'une fois arrivé à Chicago il aurait de nouveau une chambre rien qu'à lui. La peur de l'abandon maintenant derrière eux, il avait pensé retrouvé une certaine intimité. Mais ce n'était pas le cas. Pour Viktor, puisqu'ils formaient un couple, ils n'avaient donc pas besoin d'une seconde chambre, ce qui était plutôt logique en fait. Il s'agissait juste de la pudeur de Yuri qui lui faisait convoiter un espace rien qu'à lui. Après tout, il pouvait difficilement accrocher un poster de Viktor dans sa chambre s'il avait le vrai à ses côtés.

Alors Yuri n'avait rien dit pour la chambre et c'était tout simplement habitué à partager son espace vital avec une autre personne. Enfin, plutôt avec deux, parce qu'il ne fallait pas oublier Makkachin. Le chien de Viktor avait été récupéré quelques jours après leur arrivée à Chicago, et bien souvent leur compagnon canin dormait dans leur chambre, voir même dans leur lit. Il était facile de voir que Viktor n'avait jamais imposé de règles strictes à son chien qui se comportait comme il le désirait. Heureusement, Makkachin était une boule de poil adorable qui ne demandait jamais plus que ce que ses maîtres pouvaient lui procurer. Il était d'ailleurs souvent bien moins envahissant que son maître à la chevelure argentée. Souvent, mais pas toujours, surtout lorsqu'il se mettait à ronfler comme un avion en plein milieu de la nuit. Il tenta bien de faire croire que c'était Viktor le responsable des ronflements mais le russe ne mordit pas à l'hameçon, ce qui n'empêcha pas Yuri d'en rajouter une couche. « Gémissements et remuements... Bizarrement, ça me rappelle quelqu'un. »

Un petit regard en coin au russe laissait parfaitement comprendre de qui il s'agissait. Regard qui se tourna complètement vers Viktor lorsque celui-ci évoqua ses rêves. Pourquoi les gens entamaient-ils des sujets dont ils ne voulaient pas parler. Ça n'avait aucune logique. « Tu en as trop dit ou pas assez . C'est en rapport avec le patinage, les compétitions ? Une certaine médaille... ? »

Mais pour retourner sur la glace, encore fallait-il posséder des patins et Yuri avait jeté les siens. Ils devaient donc en acheter des nouveaux. La bêtise de son geste le hantait toujours, surtout lors de moments comme celui-ci. Mais heureusement Viktor n'avait fait aucun commentaire sur cet incident depuis que Yuri le lui avait dit. Le japonais se sentait déjà bien assez mal ainsi, il n'aurait pas supporté qu'on lui fasse des remarques supplémentaires, même si celles-ci auraient très certainement été bien méritées. Mais Viktor se contentait de le soutenir encore et toujours et proposa d'aller chercher ses nouveaux patins dans la boutique qu'ils avaient vu. « On peut aller voir oui. Je n'ai aucune idée des prix ou de la qualité de cette boutique, j'aimerais bien y jeter un œil avant de choisir. Mais si elle fournit le centre, ça ne doit pas être si mal. »

Yuri se préparait déjà mentalement à la douleur qu'il allait endurer le temps de s'accoutumer à ses nouveaux patins, mais comme toujours Viktor avait pensé à tout, et lui proposa sa paire secondaire de patins. Yuri eut un moment d'absence en entendant ça et se contenta de regarder le russe avec de grands yeux. Patiner avec les matins de Viktor Nikiforov, c'était comme un rêve devenu réalité. Non en fait même dans ses rêves les plus fous, il n'aurait jamais envisagé d'enfiler les patins de la star internationale. « Euh, je- Oui ! Enfin je veux dire, merci ! »

Les joues encore un peu rouge à l'idée de partager des patins avec Viktor, ils se décidèrent sur leur programme de la journée. Enfin, avec Viktor un programme n'était jamais définitif. Si quelque chose qu'il considérait plus amusant ou intéressant se présentait il n'hésitait jamais à abandonner ce qu'il était en train de faire pour poursuivre cette nouvelle voix. C'est pour cela qu'il valait mieux ne rien prévoir en détail puisque c'était toujours susceptible de changer.

« Il faut regarder les endroits qui acceptent les chiens, pour que Makkachin puisse venir avec nous. » Yuri adressa une caresse et un sourire à leur compagnon canin. « C'est aussi sa première visite à Chicago, il faut qu'il en profite lui aussi.  »

Le sujet évolua sur son futur programme et les deux étaient d'accord pour le créer ensemble. Ce serait la première fois que Yuri se consacrerait autant à l'un de ses programmes, mais avec Viktor à ses côtés, c'était normal. Il n'avait jamais eu l'envie de s'imposer à ses coachs avant et n'avait donc jamais participé au processus créatif. Mais avec Viktor tout était différent. Ce programme symbolisait leur nouveau départ, il était inconcevable que l'un des deux n'y participe pas.

Le japonais ne résista pas à l'envie de se moquer de Viktor lorsque celui-ci déclara ne pas savoir se servir de leur cafetière. Il n'y avait pourtant rien de très compliqué. Il prit la place de l'argenté se proposant de lui faire son café et le forçant à aller s'habiller. Il ne pouvait pas traîner toute la journée en serviette de bain. Ce n'était pas pratique déjà, et ensuite Yuri ne savait plus où regarder à force. Ses yeux ne pouvaient s'empêcher de contempler la peau de son petit ami, ce qui n'arrangeait en rien la rougeur sur ses joues. Il lui faudrait vraiment un temps d'adaptation à la vie avec le russe et sa tendance à se balader à moitié complètement nu. Un baiser proche de ses lèvres et une caresse dans le dos le laissèrent sans voix. Il faudrait qu'il s'habitue à ce genre d'affection aussi... Son éducation japonaise traditionnelle ne laissait que peu de place à ce genre d'effusions et ses câlins en public avaient déjà été une marche en avant pour lui. La nature joviale de Viktor avait pris le dessus sur sa propre réserve et il s'était laissé aller à montrer son affection pour le russe devant tous. Mais les marques d'affections d'un couple, c'était quelque chose de totalement nouveau pour lui. L'intimité de ces gestes le laissait bien souvent rougissant et bégayant, cherchant à garder à pied. Il essayait lui aussi de montrer ses sentiments envers le russe de façon tactile, mais il devait bien avouer que le plus souvent c'était l'argenté l'initiateur de leurs contacts.

Alors qu'il se moquait de la possibilité que Viktor tombe malade à force de se balader en petite tenue, Yuri prépara la tasse de café de son petit ami qu'il déposa sur la table. Cette cafetière n'avait vraiment rien de compliqué si on avait regardé la notice avant.

« Qu'est-ce qui te fait croire que j'aurais envie de te papouiller toute la journée comme tu dis. J'ai tout un tas de choses à faire, tu sais. Mon emploi du temps est rempli, je ne sais pas si j'aurais le temps pour ça.  »

Le sourire qu'arborait Viktor n'annonçait en général jamais rien de bon pour Yuri, qui regarda donc avec méfiance le russe s'avancer. Il pouffa légèrement de rire en écoutant les demandes de son petit ami. « Je te signale que contrairement aux russes les japonais ne sont pas connu pour 'leurs anticorps de compet''. Si je passais mon temps à te câliner alors que tu es malade je finira malade moi aussi. Nous sommes des petites êtres fragiles dans mon pays. » Il plaisantait bien sûr, s'amusant des stéréotypes de son pays, mais il n'exagérait pas tant que ça. Il avait la fâcheuse manie de récupérer les microbes qui traînaient, et un Viktor malade signifierait un Yuri malade, avec ou sans câlin.

Yuri ne put s'empêcher de rougir de nouveau à la déclaration de Viktor. Il ne pouvait dire qu'il n'avait jamais pensé à la possibilité d'un mariage avec Viktor, surtout après que leurs amis aient pris leurs bagues pour des bagues de fiançailles. Mais ils venaient à peine de se mettre ensemble officiellement et l'entendre dire si nonchalamment par Viktor était un peu gênant. Yuri masqua cette timidité sous un sourire moqueur. « Si j'avais su qu'une simple tasse de café me vaudrait une demande en mariage je t'en aurais préparé depuis bien longtemps. » Il prit un air faussement pensif. « Mais cela veut-il dire que n'importe quelle personne te préparant du café aurait droit à la même attention ? » Il se tourna vers Makkachin avec un ton désespéré. « Tu entends ça Makka ? Bientôt Viktor nous quittera pour un barista d'un Starbuck. Que deviendra-t-on alors ? » Son visage tenta de se faire sérieux, mais un début de sourire trahissait son amusement. « Je te préviens, je me battrais pour la garde de Maka ! Et de la cafetière... »





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ne me demande pas la lune, j'ai beaucoup mieux pour toi ~ [ Pv Yuri Katsulove ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ne me demande pas la lune, j'ai beaucoup mieux pour toi ~ [ Pv Yuri Katsulove ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seconde semaine : Couplets 3 à 5.
» La .lune - Test du FZ-200
» Discours du chef des LOTAFE (Mongo).
» [Résolu] Accès d'une application java aux données locales
» SFR Illimythics Nouvelle configuration BETA TEST

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuri on ice RPG  :: We were born to make history :: Etats-Unis :: Chicago-
Sauter vers: