Yuri on ice RPG

un forum de RPG basé sur l'animé Yuri on ice !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rhapsody Mjelle - Une main de velours dans un gant de fer

Aller en bas 
AuteurMessage
Rhapsody Mjelle
Norvège
Norvège
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 21/01/2017
Age : 24

MessageSujet: Rhapsody Mjelle - Une main de velours dans un gant de fer   Mar 24 Jan - 19:50

Rhapsody Mjelle
© Karui – Kishimoto Masashi




Id card
PRÉNOM • Rhapsody
NOM • Mjelle (prononcé "mièleu")
SEXE • Féminin
ÂGE • 22 ans
GROUPE • Patineurs
ORIENTATION SEXUELLE • Pansexuelle
PROFESSION • -


Capacités & faiblesses
Son premier point fort, c'est la volonté. Que ça prenne deux jours, deux mois ou deux ans et qu'il s'agisse de la plus simple figure comme de la plus compliquée, si elle veut y arriver, elle y arrivera. Conséquence : elle exécute bien à parfaitement tous les sauts appris jusque-là et quelques-uns de leurs dérivés : salchow, boucle, boucle piquée, flip, lutz, axel, en simple ou en double, voire en triple. Son autre point fort, c'est l'expression corporelle. Gracieuse et souple, Rhapsody met un point d'honneur à ne pas montrer les efforts qu'elle fournit pour toujours afficher un visage assuré. Sa spécialité : les chorégraphies sensuelles et exotiques.

Son principal point faible... c'est son caractère. Si elle décide que ce n'est pas une bonne journée voire une bonne semaine pour s'entraîner, elle ne vient tout simplement pas aux répétitions. Ou si elle y vient, elle ne fait aucun effort ou fait exprès de rater, par pur esprit de contradiction et de provocation. Elle peut donc facilement prendre du retard face aux autres compétiteurs et surtout, dépasser les limites de ses coachs. Autre point faible, purement physique cette fois : elle gère moins du pied gauche que du pied droit.

Physique


Atypique. C'est sans doute le premier mot et encore le meilleur qu'on trouvera pour qualifier son physique.

Plutôt étonnants cette peau mate, ces yeux améthystes et ces cheveux rouges... pour une norvégienne. C'est parce qu'elle vient de Cuba. Elle y est née mais n'y a pas grandi. La peau basanée, elle la doit à ses parents biologiques. Les yeux violets, à sa génitrice seulement. Quant aux cheveux flamboyants, ne soyons pas dupe, c'est une teinture. À la base, ils sont noirs. Notons qu'elle va jusqu'au bout des choses puisqu'elle teint également ses sourcils. Ça n'a pas attrait au physique mais passons tout de même par son prénom, Rhapsody, qui n'a rien de commun non plus : c'est l'héritage de sa vraie famille et elle le porte avec autant de fierté que tout le reste.

Tout le reste, c'est à dire son corps d'un mètre soixante-dix pour soixante-et-un kilos, elle le sait magnifique et n'hésite pas à le mettre en avant. Elle a tout ce qu'il faut pour éveiller la jalousie et les fantasmes, et il serait bien trop absurde de ne pas en profiter. Lèvres pulpeuses mais pas bouffies, poitrine développée mais pas outrageuse, ventre plat mais pas maigre, fesses rebondies mais pas grasses, membres longs mais pas filandreux... il y a bien des choses qu'on pourrait qualifier de défauts : des petites cicatrices, des vergetures, mais elle s'en accommode tellement qu'on ne les remarque même pas.

Bien sûr, elle prend grand soin de tout ça à coups d'activités sportives régulières et de soins généreux. Et ça se retrouve à peine couvert par des vêtements faits pour que ce soit vu : des débardeurs, des décolletés plongeant, des mini-jupes, des micro-shorts... Rhapsody n'est pas du genre frileux. Il lui arrive quand même de s'habiller chaudement quand la météo l'exige, mais toujours près du corps et avec un maquillage assorti. Pas encore de tatouage et pour l'heure, seuls son nombril et ses lobes d'oreilles sont percés. Si ce n'est une légère anémie, pas de soucis de santé à lui déplorer.

Une fille aussi belle, il y a forcément anguille sous roche...


Caractère


Et l'anguille, la voici : Rhapsody est une connasse.

Elle parle mal, à tout le monde, donc aucun respect de la hiérarchie et des sentiments d'autrui. Elle boit, elle fume et elle couche à tour de bras. Donc une fille de petite vertu. Elle pète une coche dès que les choses ne vont pas comme elle veut, elle crie, elle boude, donc en plus du reste, c'est une sale égoïste. On a bien du mal à imaginer qu'elle a un coeur, on peut même se demander si elle est humaine.

En vérité, Rhapsody n'est pas méchante. À moins qu'on le soit d'office avec elle, il n'y a rien à craindre. Elle est franche et vulgaire, c'est vrai, mais c'est pour faciliter la compréhension. Quand tu lui demandes par exemple ce qu'elle pense de ta nouvelle chorégraphie et qu'elle te répond "C'est à chier.", elle ne te dit pas que c'est littéralement à chier, mais que tu es capable de bien mieux. Elle te provoque pour que tu donnes le meilleur de toi, parce que c'est ce qu'elle fait tout le temps avec elle-même et qu'elle aime bien avoir des gens motivés à 100% en face. Quand vous discutez ensemble, qu'elle te regarde dans les yeux et qu'elle te dit que tu commences à l'emmerder, il faut comprendre "Attention, la conversation risque de déraper, si ça continue je peux devenir méchante et comme je t'aime bien, j'ai pas envie qu'on se dispute pour de vrai.".

Quand d'un coup elle se met à hurler et à déguerpir, c'est qu'elle a atteint sa limite du supportable et qu'elle a besoin d'être seule. Alors bien sûr, quand ça arrive en pleine répétition ou pendant une soirée tranquille, ça fait bizarre. Ça énerve. Ça ne donne plus envie de l'aimer. Plutôt de lui foutre des baffes, de lui dire d'arrêter ses conneries et de se calmer illico. Mieux vaut garder ça pour soi et ne pas le faire, et la laisser exploser dans son coin : elle reviendra s'excuser après. Car oui, Rhapsody est capable de s'excuser. Elle peut reconnaître ses torts si on lui en laisse le temps. C'est dur pour elle d'avouer qu'elle a merdé. Elle a tellement envie de faire les choses bien et du premier coup...

Elle veut être parfaite, irréprochable. Elle veut qu'on la complimente, qu'on l'adule, qu'on la désire. Voilà pourquoi elle drague à longueur de temps. Elle en a un besoin vital, parce qu'à renforcer ses barrières, elle ne sait même plus si elle s'aime elle-même. Elle en donne l'impression, à toujours se vanter, à se mettre en avant, à parler d'elle comme si c'était la huitième merveille du monde. Ça c'est l'illusion pour ne surtout pas montrer qu'elle flanche, qu'elle doute, qu'elle craint, qu'elle pleure... comme tout le monde. Elle ne doit pas être comme tout le monde, elle se l'interdit. C'est pour ça qu'elle a besoin de gens qui lui rappellent constamment qu'elle en a le droit malgré tout.

Et c'est là que le bât blesse : des gens qui restent dans sa vie, il n'y en a pas beaucoup. Elle sait que c'est de sa faute, parce qu'elle est infecte, mais quand il n'y a personne pour la rassurer, pour lui dire qu'elle a des qualités et que c'est là-dessus qu'elle doit travailler... elle ne change pas. Et le cercle vicieux continue. On peut se le demander mais oui, Rhapsody est humaine. Constamment à fuir ses problèmes plutôt que les regarder en face, à cacher ses sanglots sous des haussements de voix, à ne surtout pas montrer qu'elle est vulnérable. Il faut du temps, et il faut surtout beaucoup persévérer dans l'effort pour s'apercevoir que derrière le mur de sale caractère, il y a un coeur qui bat. Et que ce coeur, on peut le toucher du doigt. C'est vrai, peu y parviennent. Parce qu'il faut la supporter et être un peu masochiste pour ça. Ou aimer le défi. Mais les gens qui résistent, qui lui tiennent tête, qui sont là quand même, même après qu'elle les ait traités de tous les noms, sont bien récompensés.

Quand elle aime, comme pour tout le reste finalement, Rhapsody n'a pas de limites. Tu peux l'appeler en larmes à 3h du matin juste pour discuter un peu, elle traverse la ville à pieds alors qu'il pleut et qu'elle a à peine pris le temps de se fringuer correctement pour venir te faire un câlin et un bon chocolat chaud. Elle te pousse pour prendre le bus dans la tronche à ta place quand tu traverses la route sans regarder. Et elle est toujours la première à proposer des bons plans pour aller s'amuser en ville, découvrir des coins étonnants ou juste mettre une ambiance du tonnerre dans une fiesta qui tombe à l'eau. Quand elle est bien lunée, il se peut même qu'elle soit ta meilleure amie durant quelques heures. Elle donne des conseils, elle encourage, à sa façon bien sûr, avec ses mots gras et sa voix qui hurle, mais ça vient des tripes parce qu'elle veut te voir réussir. En échange, tout ce qu'elle te demande, c'est d'être aussi franc et honnête qu'elle et surtout, surtout, de l'aimer pour ce qu'elle est.

Avec Rhapsody, ça passe ou ça casse. Mais quand ça passe, pourquoi ne pas se dire, finalement, que c'est l'occasion de plonger dans ses propres limites et de se découvrir soi-même ? Ça vient bien de quelque part ce caractère de merde...


Histoire


Pour le dire grossièrement, elle est née comme ça et certains événements de sa vie n'ont pas arrangé l'affaire. Il y a eu deux phases : la bien et la moins bien.

Rhapsody a grandi à Bergen, en Norvège, avec ses deux mamans et son grand frère lui aussi adopté. Passé les premiers mois bizarres à se demander si elle avait bien sa place ici et à la chercher à grand renfort de bêtises et de crises de larmes, il s'avéra que oui, elle en avait bien une. Mamine et Mamoune prenaient soin de le lui répéter chaque soir quand elles la couchaient et l'embrassaient sur le front. Et Scherzo, son frère aux yeux bridés qui voulait tout le temps la câliner, n'était pas une barrière à cette affection, alors autant l'aimer lui aussi. Une fois la confiance établie entre tous les membres de cette petite famille inhabituelle, la vie put commencer.

Des balades en ville, des dîners au restaurant, des visites à l'aquarium, des vacances à la mer pour nager, à la montagne pour skier et à Oslo pour voir papy et mamie, des week-ends à jouer aux jeux vidéo, des tas de livres de coloriage, des figurines de chevaux et de dinosaures, des jolies robes... c'était vraiment chouette. Rhapsody évolua avec plein d'amour autour d'elle. Même quand elle tirait la queue du chat, même quand elle refusait de manger parce que les épinards c'est pas bon, même quand elle tapait le petit voisin parce qu'il disait qu'avoir deux mamans c'était pas normal. Et même plus tard, quand elle entra à l'école et qu'elle rapporta toute une collection de mots des professeurs parce qu'elle n'écoutait pas en cours et leur répondait que ça avait qu'à être moins chiant. Mamine et Mamoune voyaient bien que c'était difficile de la garder concentrée et de l'intéresser vraiment.

C'est pour ça qu'après des années à faire des petits sauts et des petites pirouettes à la patinoire, quand leur fille demanda des cours de patinage, elles furent aux anges. Et il ne fallut pas beaucoup de temps pour en voir tous les effets bénéfiques : plus calme, plus tempérée, Rhapsody aida davantage à la maison et fit plus d'efforts à l'école. Quand bien même l'entraîneur s'arrachait les cheveux face à son caractère de cochon, il la trouvait douée et souhaitait la voir en compétition le plus tôt possible. La première advint l'année de ses douze ans, aux nationales ; elle ne remporta rien mais se fit remarquer. La détestation de l'échec poussa Rhapsody à décupler ses efforts et son investissement : cours de danse pour la souplesse, un peu de renfo pour les muscles... ses mamans virent arriver de loin le jour où leur fille leur dirait qu'elle voulait faire carrière. Pas loupé. L'année suivante, elle remporta la médaille d'argent et annonça désirer quitter l'école pour ne se concentrer que sur le patinage. Mamine et Mamoune mirent le holà : vivre de sa passion c'est bien, avoir un niveau d'études c'est mieux.

Plus le temps de s'ennuyer chez les Mjelle. Tout en même temps que sa petite soeur gérait entre le collège, le patinage, les premiers boutons et les premiers béguins, Scherzo visa la profession d'ingénieur. Il fut là pour la voir remporter la médaille d'or aux nationales, très fier d'elle, avant de quitter le foyer pour s'installer à Oslo. Son absence laissa un grand vide dans la maison et dans le coeur de Rhapsody, qui vengea le manque en préparant une chorégraphie d'enfer pour les Européennes dont les portes lui étaient grandes ouvertes. Et ça aurait pu très bien se passer si elle n'avait pas eu cette phrase malheureuse.

Quelques semaines avant la compétition, toute excitée qu'elle était de passer enfin un week-end avec lui, elle pria son frère de se dépêcher d'arriver pour qu'elle lui montre ses progrès. Quand après plus de trois heures de retard on leur annonça au téléphone qu'il avait eu un accident et était mort sur le coup, Rhapsody sut que c'était de sa faute. Jamais elle n'aurait dû lui demander de se dépêcher. Tout ça pour qu'elle crâne avec sa nouvelle chorégraphie. Tout ça à cause de ce maudit sport à la con. Du jour au lendemain, elle arrêta tout. Plus question d'aller aux Européennes, même plus question de remettre un pied sur la glace ou ne serait-ce que d'en parler. C'était à cause du patinage que Scherzo avait trouvé la mort alors plus jamais elle n'en referait. La morosité s'installa dans la maison et il fallut batailler corps et âme pour la pousser à finir le collège.

Mais après ça, il n'y eut plus rien à lui demander. Pendant deux ans, Rhapsody tourna en rond avec à peine d'énergie pour assister aux séances de sa psy. Deux ans à se mutiler l'esprit, à se dire que si elle n'avait pas formulé cette stupide demande, son grand frère serait encore là. Deux ans à quémander le pardon de Mamine et Mamoune qui lui assuraient pourtant avec toute la conviction du monde qu'elle n'y était pour rien. Deux ans à voir ses amis quitter Bergen pour des villes plus grandes, pour continuer leurs vies et devenir quelqu'un. Qu'est-ce qui fit qu'à un moment, elle se dit qu'il était temps d'arrêter de se lamenter et de relever la tête ? Aucune idée. Mais c'est ce qui se passa et comme à son habitude, elle ne fit pas les choses à moitié : direction Oslo pour fréquenter l'université. Dix-sept ans, seule mais déterminée, elle s'engagea dans les langues.

Et tout se passa comme s'il ne s'était rien passé. Ou presque. Certains la reconnurent, parce qu'ils l'avaient vue à la télé ou dans le journal, et elle mit les points sur les i : fini le patinage, ciao, adios, kaput. Une fois ça bien établi, elle put donner suite à ses envies de liberté. Sa vie étudiante ressembla bien assez tôt à celle qu'on voit dans les films : peu de présence en cours car trop de soirées. Soirées qui offraient des rencontres. Des rencontres qui offraient des verres. Des verres qui offraient des nuits torrides. Elle en passa d'ailleurs une avec un bel allemand du nom de Lukas : son cadeau pour fêter ses vingt-et-un ans tout frais. Et il pipa rapidement qu'elle avait patiné. Pour la première fois depuis longtemps, Rhapsody accepta d'en parler et les choses se précipitèrent. Qu'est-ce qui fit qu'alors que des tas de gens avaient vainement tenté de la remettre au patinage pendant des années, lorsque Lukas lui proposa de l'aide pour renouer avec la glace, elle accepta ? Là encore, mystère. Mais en sa compagnie, elle consentit à renfiler des patins.

Non seulement il l'aida à s'y remettre mais en plus, il l'aida à faire son deuil. À comprendre que si Scherzo avait eu un accident, ce n'était certainement pas à cause d'elle. Sa présence, sa patience et sa bienveillance miraculeuses résistèrent au sale caractère de la jeune femme qui, d'une chenille enfermée dans une chrysalide de culpabilité, passa à papillon. Un papillon égocentrique et instable certes mais de nouveau apte à reprendre sa carrière là où il l'avait laissée. L'année suivante, Lukas quitta la Norvège pour s'envoler vers Chicago. Rhapsody rejoint le club de patinage d'Oslo où son coach, à l'instar de celui de son enfance, s'arracha les cheveux à tenter de lui refaire une éducation malgré son talent indéniable. Pour son grand retour aux nationales, elle proposa une chorégraphie dédiée à son frère, pleine d'une émotion qu'on ne lui soupçonnait pas, sa notoriété s'étant jusqu'à présent faite sur des danses rythmées. Grâce à cet effort, elle remporta la médaille de bronze. Bien mais pas assez. Il manquait quelque chose de crucial à la jeune femme pour décrocher ce qu'elle visait avant sa retraite et d'après son coach, ce n'était rien d'autre que la sociabilité. Moins de "je" pour plus de "nous".

Alors hop, dans un avion pour un centre spécialisé d'Amérique, où il l'inscrivit pour apprendre le patinage en couple sous la responsabilité de, surprise, Lukas Lindemann.


Derrière l'écran
PSEUDO • Tali
SEXE • Moule
ÂGE • 26 ans

DOUBLE COMPTE ? • Nope
PRÉSENCE SUR LE FORUM • Quotidienne
COMMENT AVEZ-VOUS TROUVÉ LE FORUM ? • Pratique d'avoir une admin comme amie. C'est une admie.
AUTRE • Je sais pas modifier les couleurs sur une image sans que ce soit moche, pardon. Et j'ai sûrement dit de la merde dans les "capacités et faiblesses" parce que j'ai beau étudier, je comprends pas encore bien le patinage, pardon.

© renako_dream
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hans Ackerman
France
France
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 23/12/2016

MessageSujet: Re: Rhapsody Mjelle - Une main de velours dans un gant de fer   Mar 24 Jan - 23:25

Déjà non. Je ne te souhaiterai pas la bienvenue. Si tu te ramène à Chicago pour me voler Lukas tu peux repartir en Norvège te peler l'oignon !
J'ai comme la soudaine impression qu'on va pas être copains tous les deux....

Bref.... Au plaisir de ne surtout plus croiser ta tronche

( Non en vrai je suis ravi de t'accueillir sur le forum. Fais pas attention à Hans, il est un peu beaucoup possessif... n'est ce pas Thomas ? Ton personnage déboite dis donc !!! Ca risque d'etre intéressant sur le forum !!! Bienvenuuuuuue )

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhapsody Mjelle
Norvège
Norvège
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 21/01/2017
Age : 24

MessageSujet: Re: Rhapsody Mjelle - Une main de velours dans un gant de fer   Mer 25 Jan - 0:54

"Voler" ? Faudrait déjà qu'il appartienne à quelqu'un et jusqu'à preuve du contraire, même une alliance c'est pas signe qu'on est fidèle :p Donc si je te "vole" Lukas c'est que t'es pas capable de le protéger correctement et que tu ne peux t'en prendre qu'à toi-même.

(Hehe merci pour l'accueil ! Je vois déjà les situations malaisantes se profiler au loin entre Lukas, toi et moi. Et Thomas. On va bien rigoler ! >w<)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eva Kanaline
Russie
Russie
avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 13/01/2017

MessageSujet: Re: Rhapsody Mjelle - Une main de velours dans un gant de fer   Mer 25 Jan - 13:29

Waow, ça c'est un perso qui envoie du lourd ! Tu peux d'ores et déjà me compter parmi tes fans (^-^)

_________________
If I talk real slowly, if I try real hard. To make my point dear, that you have my heart. Here I go, I'll tell you what you already know. If you love me, with all of your heart. If you love me, I'll make you a star in my universe. You'll never have to go to work. You'll spend everyday, shining your light my way. I'll tell you what you already know.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narcisse Käsner
Allemagne
Allemagne
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: Rhapsody Mjelle - Une main de velours dans un gant de fer   Mer 25 Jan - 17:06

Mein Gott, quel caractère, ça déboîte! Bienvenue à toi~

_________________
Rain start falling… Will my heart keep on beating?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Makkachin

avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 30/11/2016

MessageSujet: Re: Rhapsody Mjelle - Une main de velours dans un gant de fer   Mer 25 Jan - 23:52




Tu es validé(e) !




Avis de Viktor
validation
Voila un personnage haut en couleurs. Avec un caractère assez détonant ! Je confirme donc ce que j'ai toujours pensé : pour avoir été avec Rhap, puis maintenant avec Hans, il manque forcément une case à Lukas ! Maintenant que les deux sont réunis, je me demande comment il va gérer la situation.

La lecture de la fiche est très agréable. On voit que tu maitrises déjà bien le personnage ( qui n'est pas sans me rappeler un certain basketteur dans la façon de devoir interpréter ses sentiments ). L'histoire est triste mais j'ai aimé le fait que ce soit une famille homoparentale. Tu es la première sur le forum à le proposer et c'est chouette, vive la diversité. Je ne vois aucune raison de ne pas te valider. Bon jeu ! N'oublie pas de recenser ton avatar et de faire ta demande de rang


Avis de Yuri
validation
Admie... Rien que pour ça je te valide pas ! XD
Non sinon. Bon je ne dirais rien sur l'écriture, ça fait longtemps que je chante tes louanges, je suis toujours aussi adepte ♥
Ton personnage est bien construit, et au niveau des qualités/faiblesses je n'ai rien à redire non plus. Tout est parfaitement crédible, ne t'inquiète pas.
Le caractère me rappelle un peu un certain nabot *coup d'œil discret à Hans* Du coup je viendrai t'embêter avec Thomas pour un lien ♥
Bienvenue parmi nous, j'espère que tu vas t'éclater ♥


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhapsody Mjelle
Norvège
Norvège
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 21/01/2017
Age : 24

MessageSujet: Re: Rhapsody Mjelle - Une main de velours dans un gant de fer   Jeu 26 Jan - 0:09

Je suis la joie, le bonheur, les vertes prairies, les montagnes enneigées, les calmes rivières et les petits oiseaux ! Merciiiiii !

Il y a déjà plus d'idées de RP que de neurones dans ma tête. Viktor, j'ai des choses à te proposer. Ça suivra le mouvement avec Yuri je pense... on va s'éclater hohoho~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rhapsody Mjelle - Une main de velours dans un gant de fer   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rhapsody Mjelle - Une main de velours dans un gant de fer
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» - Ca chatouille dans le creux de la main...
» Kilari Main dans la Main( Terminée)
» Comment dessiner à main levée dans inkscape sans hachure ?
» [Collection] Rêves bleus (éditions des Remparts)
» Appel à témoins

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuri on ice RPG  :: Administratif :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: