Yuri on ice RPG

un forum de RPG basé sur l'animé Yuri on ice !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rendez-vous à deu-...trois [PV Otabek Altin et Mila Babicheva]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Yuri Plisetsky
Russie
Russie
avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 08/12/2016

MessageSujet: Rendez-vous à deu-...trois [PV Otabek Altin et Mila Babicheva]   Lun 16 Jan - 22:51

Rendez-vous à deu-...trois
● feat. Otabébé et la vieille sorcière ●


Yuri n’aimait pas les réveils.

Pas qu’il soit gros dormeur ou spécifiquement attaché à son lit, mais il n’aimait pas se lever, c’était chiant. Et d’habitude sa seule motivation à le faire assez rapidement, c’était l’optique de patiner plus rapidement, plus vite il était levé, plus vite il serait sur ses patins. Logique imparable.

Mais aujourd’hui était un day off, Yakov avait été clair, pas de patinage aujourd’hui sinon ça allait chier, il devait se reposer c’était l’un des fondements de l’entrainement. Et puis avec Viktor derrière son cul pour le surveiller depuis la dernière fois ce n’était pas la peine de penser à gruger... Ben, de toute façon il avait autre chose de prévu aujourd’hui alors ce n’était pas grave.

Le blond laissa la sonnerie de son réveil retentir une seconde fois avant de s’extirper de la grosse couverture qui devait faire deux fois son poids. Il avait les cheveux en bataille et un air bougons, comme pour changer... Ha, c’est sûr qu’on était loin de la fée des glaces quand on le voyait comme ça.

Yuri posa le pied au sol avant de bailler et de s’étirer, un coup d’œil sur l’heure lui signala qu’il devait se dépêcher s’il ne voulait pas être en retard, il n’avait aucune envie de faire patienter Otabek, le connaissant il serait surement en avance en plus.

Les deux garçons, suite à une idée proposée durant leur repas en tête à tête avaient décidé de passer leur journée de pause ensemble pour faire un tour en ville, visiter un peu Chicago et faire, évidemment, un poil de shopping, surtout pour le russe.... Même s’il comptait bien faire acheter quelques trucs sympas à son ami, il avait besoin de conseils de pros ! Pas que le brun soit mal fringué, mais c’était trop classique, il avait besoin de trucs plus classe pour être en accord avec ce qu’il dégageait sur sa moto.

Sur ce qu’il dégageait tout court.

Parfois en repensant à cette soirée, Yuri rougissait un peu, et d’autres fois, il avait un petit sourire attendri. Cela avait été un bon moment, il avait bien rigolé, et il avait découvert un sens de l’humour douteux à son ami... Et cela s’était terminé étrangement... Du moins, le blond n’arrivait pas à pointé du doigt le sentiment qui l’avait envahi lorsqu’Otabek lui avait pris la main. C’était chaud et agréable, mais aussi un peu suffocant, comme si on ravivait un feu qui voulait rester éteint.

Mais bon, il ne devait pas ruminer comme ça et se poser trop de question, en fin de compte avec Otabek, il ne voulait que profiter de l’instant et vivre le moment présent, être avec lui tout simplement. Maintenant, il était d’ailleurs presque aussi à l’aise à ses côtés que sur la glace. C’était donc quelque chose qu’il aimait vraiment beaucoup.

Une fois sortit de la douche, le russe enfila une tenue confortable composée d’un jean slim noir et d’un de ses eternels sweat léopard avant de faire sécher sa chevelure dorée, il n’aimait pas ça, le bruit du sèche-cheveux était exaspérant. Mais bon il n’avait pas spécialement le choix, sinon il allait choper la mort à coup sûr et ce n’était pas tellement dans ses plans.

Un nouveau coup d’œil à son portable, c’était bientôt l’heure, le kazakh devait venir le chercher à son hôtel maintenant qu’il savait où il était, et ils iraient jusqu’au centre ville à pied...ou en bécane, Yuri n’en savait rien, dans les deux cas ce n’était pas trop loin. Le temps de prendre une écharpe et quelques affaires dans sa poche que son portable lui afficha un message de son ami qui attendait en bas. Il se dépêcha donc de sortir et de descendre les étages séparant les deux adolescents.

Un sourire ne manqua pas d’illuminer le visage de Yuri quand il s’approcha d’Otabek, il ne l’avait pas vu depuis 3 jours mais cela lui avait paru une éternité, il en avait l’impression.

-Bonjour Otabek... Tu vas bien ?

Il s’arrêta pile devant son nez et leva les yeux vers lui, même si l’un était caché par ses cheveux et sa bouche par son écharpe. Il faisait froid, son nez commençait déjà à rougir à cause du changement de température par rapport à sa chambre.

-Tu veux qu’on y aille à pieds ou en moto ? Parce que tu peux la mettre sur le parking de l’hôtel sinon... Comme tu préfères...

Il laissa à son ami le temps de se décider avant de commencer à parler des endroits qu’il avait repérer en surfant sur son téléphone.

-Faudra qu’on aille dans une boutique que j’ai vu, ils avaient des baskets, je te jure... Je les voit trop à mes pieds j’ai déjà imaginer la tenue parfaite pour aller avec.... Et puis ils avaient des bonnets supers classes, j’vais m’acheter un bonnet... Tu en pense quoi ? Ca m’irait les bonnets ? Non mais parce qu’il fait froid alors au moins j’aurais pas froid les oreilles....

Un moulin à paroles...

Otabek pouvait s’estimer heureux, il n’y avait qu’avec lui qu’il parlait autant... A moins que cela ne le gêne, dans ce cas, il n’allait pas être heureux... Enfin c’était toujours mieux que cette vieille sorcière de Mila...

Il avait entendu dire qu’elle était arrivée à Chicago elle aussi, mais il ne l’avait toujours pas vu, ce n’était pas plus mal.



Kuroko's Basket RPG


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otabek Altin
Kazakhstan
Kazakhstan
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 12/12/2016
Age : 20

MessageSujet: Re: Rendez-vous à deu-...trois [PV Otabek Altin et Mila Babicheva]   Lun 16 Jan - 23:51

Rendez vous à deu-... trois
● feat. Yuri Plisestky et Mila Babicheva ●


  En se levant ce matin, Otabek n'a pas forcément songé à ce rendez-vous prévu à la suite du restaurant il y a quelques jours. Non, il a plutôt pensé au fait qu'il devrait lancer une machine, ce dernier n'ayant pris que peu de vêtements de rechange - il n'a pas une énorme garde-robe, et loin de lui l'idée de s'encombrer d'une grosse valise. Déjà que le transport de sa moto a coûté bien cher...

Oui, un caprice que le kazakh a fait. Et qu'il fait à chaque fois, et qu'il fera toujours. Comment vivre sans sa bécane ? C'est bien plus que ses jambes, c'en est presque son coeur. Cette petite merveille qu'il chouchoute...

Qu'importe, la machine attendra. Il n'a pas envie d'être à l'heure, et rien ne lui dit qu'il retrouvera directement le chemin de l'hôtel de son compagnon. Laissant son lit défait, il se dirige d'un pas mollasson vers la salle de bain. Il a connu plus luxueux aussi... mais il ne va pas s'en plaindre, pour la simple et bonne raison que la vie solitaire est plutôt agréable. Sauf pour le ménage. Mais il peut laisser traîner son caleçon par terre, ce n'est pas un problème.

Après une toilette rapide, le jeune homme enfile ses vêtements de tous les jours. Il recycle son pull de la veille, encore propre - ce n'est pas pour ce qu'il transpire en journée qu'il va salir ses vêtements. Quoi que, Mila lui aura bien donné quelques sueurs.

Quant au déjeuner, il n'en prend pas - qui dit sortie, dit picorage, généralement. En tout cas, si son ventre vient à gargouiller de mépris pour cet affront, il s'achètera de quoi manger en chemin.

Alors sans regret, le patineur quitte son studio pour se diriger vers sa moto. Porte monnaie et clés de l'habitacle bien à l'abri dans sa poche fermée, casque sur la tête, il peut enclencher le moteur... direction, l'hôtel du russe.

Le chemin n'est pas excessivement loin - le trajet, à pieds, se serait fait ressentir par contre. Et en transport en commun... non. L'idée de rentrer dans ces choses débordantes de monde... hors de question. Et ça se fait rapidement.

S'arrêtant devant la porte de l'hôtel, il enlève son gant, puis attrape son téléphone pour envoyer un message à son ami, signalant ainsi son arrivé. L'heure n'est pas bien avancée, et peut-être ne sera-t-il pas encore prêt. A cette idée, le kazakh coupe le moteur, les fesses encore posées sur le siège de cuir.

Mais Yuri ne tarde pas. Et c'est un beau sourire qu'il lui offre, le saluant poliment.

« Hey. »

Il esquisse, à son tour, une petite mimique souriante. Définitivement, il adore ce regard et ce sourire, bien que masqué par l'écharpe, mais qu'il peut cependant deviner.

« ... allons-y à pieds, » il concède. Y aller en moto aurait été plus rapide, et préférable en cas de fatigue d'ici la fin de la journée - mais il a envie de la commencer avec quelques pas auprès de son ami. Le centre ville n'est pas bien éloigné, de toute manière.

Il laisse Yurio regarder son téléphone, tandis qu'il pousse sa moto pour l'installer sur le parking. Mettant la chaîne de sécurité, et se décoiffant de son casque, il jette un rapide regard vers son ami. Ce l'a finalement rejoint pour lui raconter en détails ses repérages - et pour le coup, il y en a pas mal. Otabek, lui, n'a rien rechercher de spécial. Visiter un peu la ville, découvrir quelques spécialités, voir les souvenirs culturels mais un peu redondant dans les boutiques de souvenir...

Mais suivre les plans du russe ne le dérange absolument pas. Au contraire, le voir aussi enthousiaste ne peut que le satisfaire. Quant à l'histoire du bonnet...

« Bien sûr que ça t'irait, » il le rassure, détournant la tête pour repérer le chemin à prendre. Et sous les flots de paroles de Yuri, commentant ses futurs achats, ils commencent à marcher en direction du centre ville. Un gros panneau indiquant la route à prendre, la suite ne pouvait pas être plus simple.

Les rues ne sont pas débordantes de monde - l'époque n'étant pas au tourisme, ça leur permet de respirer. Heureusement, d'ailleurs.

Et le lèche-vitrine débute - si Otabek repère quelques petites choses intéressantes, il n'y a rien de concret pour le moment. Ce n'est pas un gros dépensier - il a assez à faire avec sa moto à entretenir et à trimbaler de partout.

Mais ce qui attire davantage son regard, c'est une chevelure auburn...  il fronce les sourcils, fixant cette silhouette qu'il semble connaître. Certes, il est à Chicago et ne-

« Oh. »

Et comme si elle l'avait entendu, elle se retourne, ne faisant que confirmer ses doutes. Et d'une voix dépourvue de toute joie, il prononce simplement son prénom.

« Mila. »

Simple constatation. Seraient-ils destinés à se rencontrer dans la rue, encore et encore ? L'amie à Yuri, donc. Et bien, lui qui a oublié de lui en parler, voici l'occasion rêver pour lui dire qu'il a rencontré la jeune femme.
 


Kuroko's Basket RPG


_________________
         
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mila Babicheva
Russie
Russie
avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 20/12/2016

MessageSujet: Re: Rendez-vous à deu-...trois [PV Otabek Altin et Mila Babicheva]   Mar 17 Jan - 22:23

Rendez-vous à de-... trois
● feat. Otabek Altin, Yuri Plisetsky●


  Elle ouvrit difficilement un œil. L’appartement était encore plongé dans le noir, pas un filet de lumière ne traversait le volet clos. Il devait être très tôt. Beaucoup trop tôt pour elle. Qu’est-ce qui l’avait réveillée ?
Elle entendait vaguement comme un ronflement près de son oreille. Comme un vieux moteur qui tourne dans le vide. Et quelque chose de doux effleura sa joue, une fois, puis deux. Elle se redressa doucement. Un chat ? Ah oui. Elle avait un chat.




Autant avoir un chat la ravissait, autant un chat matinal qui vient chercher son pâté jusqu’à la source, elle s’en serait passé. Elle s’était finalement levée. Les doux coups de pattes avaient vite fait place à une horrible cacophonie guidée par un sentiment de famine, puis à une truffe humide.

Assise au comptoir de la cuisine, Mila observait Paracétamol avaler goulument le contenu douteux de sa gamelle. Le chat s’était montré le soir même où elle était arrivée, peu de temps après le départ d’un certain kazakh. Un adorable chaton blanc, aux grands yeux couleur de jade. Un animal des plus adorables, si on omettait son caractère impérieux et égocentrique.
Elle avala une gorgée de café. Depuis combien de temps fixait-elle la boule de poils ? Un bon moment sans doute, il fallait laisser le temps à la caféine de faire son boulot.

La russe n’avait pas l’habitude des réveils forcés, mais au moins, elle pourrait sans doute profiter de la matinée pour flâner un peu avant de rejoindre la patinoire. Il fallait bien qu’elle s’y mette un jour après tout. Mais après l’arrivée de sa colocataire improvisée en fin de semaine, elle serait probablement plus sérieuse. Plus professionnelle, efficace. Bah, elle pouvait bien prendre sept petits jours pour prendre le rythme, non ?
C’est sur cette très sérieuse décision qu’elle abandonna sa tasse à moitié pleine et parti se glisser dans la baignoire. C’était bon de se détendre pour de vrai. Un véritable instant où rien ne lui prenait la tête. Elle ferma les yeux, profitant de la chaleur de l’eau et de la moiteur de l’air avant que la caféine ne se mette à bouillir dans ses veines. Le bain la réveillait. D’habitude, elle avait plutôt la pêche dès le réveil, mais le voyage depuis la Russie l’avait réellement épuisée. Elle s’était ensuite habillée chaudement, avait rehausser son regard d’un léger coup de mascara et s’empara des clés. Elle voulut embrasser Paracétamol mais celui-ci fit demi-tour quand elle s’approcha. Vexée, elle lui jeta sa chaussure avant de lui courir après partout dans l’appartement en gémissant « Pardon mon bébé ».

Elle avait alors dévalé les escaliers, saluer le concierge et son air bouffi avant se sortir. Le vent avait fouetté son visage et balayé ses cheveux. Il ne faisait pas chaud, l’hiver approchait. Elle sourit et ouvrit sa veste. Les américains ne connaissaient pas les hivers russes. Toute joyeuse, fin prête à attaquer la journée, elle s’était éloignée en trottinant le long du trottoir.




Elle vagabondait ici et là, découvrant Chicago comme elle ne l’avait jamais vu. Rien ne valait une ville qu’on a sous les yeux. Que ce soit les cartes postales, les images d’Internet, les reportages. Chicago s’offrait à elle, son cœur et ses habitants. Aucune image ne pouvait lui donner ce sentiment. Elle avait fini par arriver dans une galerie marchande, encore peu peuplée à cette heure. Les gens gagnaient à peine le travail, certaines boutiques relevaient encore les rideaux de fer. Chicago, plus vraie que nature, sans idéalisation. Rien que du vrai ! Elle repéra alors un petit stand qui l’intéressa immédiatement : un Starbuck Coffee. Elle n’avait pas terminé son maigre petit déjeuné et elle allait trop peu souvent dans ce genre d’endroit.

Curieuse, elle s’approcha du stand, levant la tête vers les prix et les boissons qu’ils proposaient. Le white chocolate mocha lui faisait de l’œil… Tant pis, elle céda. Elle garderait peut-être le gobelet en souvenir. Elle patienta quelques instants, donna son nom et paya sa boisson. Un gobelet dédicacé par un employé du Starbuck, rien que ça… Cette manie l’avait toujours fait sourire.
On la laissa enfin récupérer son dû. Elle avait regardé avec intérêt toute la préparation et voir le résultat lui avait mis l’eau à la bouche. Le plastique était déjà chaud, elle fit volteface pour repartir en exploration quand ses yeux croisèrent un regard sombre et bien singulier. Otabek Altin, champion du Grand Prix et mec qu’elle avait presque agressé dès son arrivée lui faisait face. Quelle coïncidence. Elle laissa un sourire doux fleurir sur son visage, les joues rosies par l’air frais du matin.

« Mila. » dit-il.

Il ne fit pas demi-tour, ne s’enfuit pas et ne laissa jamais voir un quelconque effroi face à la russe. Parfait, il n’avait pas l’air si traumatisé que ça !

- Otabek ! répondit-elle. Quelle surprise, je ne m’attendais pas à te voir. Mais que fais-tu là ?

Ce n’est qu’après qu’elle remarqua, un étage plus bas, la chevelure dorée qu’elle connaissait si bien. Son air contrarié, son visage d’enfant, ses yeux promettant mille morts. Yuri. Le petit Yuri Plisetsky ! Mila écarta grand les bras.

- Yuri !lança-t-elle, au comble de la joie.

Elle croisait les deux ici ! Quelle journée merveilleuse.

 


Kuroko's Basket RPG

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuri Plisetsky
Russie
Russie
avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 08/12/2016

MessageSujet: Re: Rendez-vous à deu-...trois [PV Otabek Altin et Mila Babicheva]   Sam 21 Jan - 18:52

Rendez-vous à deu-...trois
● feat. Otabébé et la vieille sorcière ●


Finalement Otabek avait décidé d’y aller à pied.

Ce n’était pas une mauvaise chose, de toute façon c’était Yurio qui lui avait proposé le choix alors cela aurait été bien idiot de s’en plaindre. A vrai dire il s’en fichait du moyen de transport, du moment que ce n’était pas le bus, et qu’ils étaient ensemble.

Et puis l’avantage en y allant à pieds, c’est qu’on peut discuter pendant le trajet, c’est vachement moins pratique en moto –même si ça permet de se serrer l’un contre l’autre langoureusement. Et pour parler, le blond parlait... De tout comme de rien, mais surtout de rien... Heureusement qu’Otabek savait être patient, peut être même attentif ? Yuri n’allait pas vérifier...

Mais le fait que le brun lui certifie qu’un bonnet lui irait montrait déjà qu’il avait écouté et peut-être même réfléchit à la question... Cela fit monter le rose aux joues du patineur, et puis il pourrait toujours faire croire que c’est à cause du froid. En tout cas, son avis lui donnait encore plus envie d’en acheter un, et il serait même là pour l’aider à choisir.

D’ailleurs à peine que le centre ville fit son apparition que des centaines de boutiques se présentaient aux des garçons, Yurio avait l’impression de vivre un rêve éveillé, lui qui aimait tellement ça... Et il ne se fit pas prier pour rentrer dans toutes celles dont la devanture l’attirait, suivit de près par son ami qui semblait tout de même moins enthousiaste, chose étonnante n’est-ce pas ?

Pourtant ce n’était pas faute de lui montrer des pièces sensibles de l’intéresser, notamment ce superbe pull noir à boutons, c’était certain qu’il lui irait bien... Enfin, il a ce genre de silhouette qui va avec tout faut dire, Yuri lui est tellement fin qu’il est obligé d’acheter la plupart de ses vêtements au rayon enfant, la honte.

Les deux garçons sortent du magasin, il n’y avait pas spécialement de choses ayant fait vibrer le blond, il trouverait surement son bonheur ailleurs. Ils avancent dans les rues et le plus jeune tourne la tête vers une nouvelle vitrine qui attire son attention, tandis que celle du kazakh est attirée ailleurs...

-Mila.

-Otabek ! Quelle surprise, je ne m’attendais pas à te voir. Mais que fais-tu là ?


Hein ? Quoi Mila ?

Le blond fronça les sourcils avant de voir ce qu’il redoutait tant... Des cheveux auburn, des yeux bleus et un sourire béat, il n’y avait pas de doutes... En plus avec cette voix de crécelle ça pouvait n’être qu’elle. Qu’est ce qu’elle foutait là ? Et d’ailleurs... Depuis quand ils se connaissaient tous les deux ? Aux dernières nouvelles Otabek n’avait aucune connaissance de cette sorcière !

La jeune femme le remarqua, après quelques secondes et tendit les bras vers lui pour un câlin non désiré, et ça se voyait sans peine sur la grimace qui tirait les traits du visage angéliques du blond quand elle le serra contre sa poitrine.

-Yuri !

-Lâche-moi la vieille !


Et il la repoussa sans aucune délicatesse, non mais elle n’était pas bien de faire ça d’un coup ? Et devant Otabek en plus. Non mais sérieux... Qu’est ce qu’il allait penser après ? Qu’il était du genre à aimer les câlins comme un gosse ? Non non et non. Fallait quand même conserver une image de marque.

Sans compter qu’en plus ce n’était même pas agréable ce câlin. Elle sentait trop fort le parfum, elle avait les joues froides, et ses cheveux lui chatouillaient la joue. Il n’était vraiment pas d’humeur à supporter tout ça, il n’était jamais d’humeur... Bon, mis à part...quelques fois ou sa compagnie était peut-être acceptables, mais c’était rare, et il fallait que le russe soit dans un état second... Mais ce n’était pas le cas.

-Qu’est ce que tu fou là t’as personne d’autre à aller emmerder ? Et d’ailleurs vous vous connaissez depuis quand vous deux ?


Parce que cette question lui brûlait les lèvres depuis plus d’une minute, une minute c’est long ! De ce qu’il en savait, Mila n’était pas là depuis très longtemps... Mais ils auraient déjà eu le loisir de se voir ? Et en quel honneur ? Cette situation ne lui plaisait pas... Et il le fit rapidement savoir à Otabek dont il attrapa le bras.

-Bon on s’ennuie pas mais on a des trucs à faire, salut Mila ravi de t’avoir vu à la prochaine, dans 100 ans...

Et il tira sur le bras de son ami pour l’emmener loin d’elle, très très loin, et qu’ils soient à nouveau tranquilles tous les deux.



Kuroko's Basket RPG


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otabek Altin
Kazakhstan
Kazakhstan
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 12/12/2016
Age : 20

MessageSujet: Re: Rendez-vous à deu-...trois [PV Otabek Altin et Mila Babicheva]   Sam 21 Jan - 22:09

Rendez vous à deu-... trois
● feat. Yuri Plisestky et Mila Babicheva ●


 Si Mila était ravi de rencontrer Yuri, l'inverse ne semblait absolument pas réciproque - mais ce comportement hautain de la part de son compagnon n'est pas surprenant. Ce n'est pas forcément dans un but désagréable, mais ça fait parti de son caractère. Un caractère qu'Otabek apprécie observer.

Notamment lorsque le russe envoie balader la jeune femme avec brutalité, l'insultant de vieille au passage - ce qui ne faisait que confirmer les doutes quant au rapport avec la fameuse "vieille" donc Yuri avait pu lui glisser mot, et cette patineuse aux cheveux auburn.

Et lorsqu'il l'interroge sur leur relation, le kazakh laisse tout le plaisir de répondre à Mila. Un simple "on s'est croisés dans la rue" aurait été suffisant à ses yeux, mais cette dernière semble plutôt motivée à raconter les choses avec un peu plus de mots.

C'est plutôt marrant à voir. D'un côté, Yuri semble plutôt agacé de cette rencontre fortuite, tandis que sa vis-à-vis paraît des plus ravis. Quant au plus silencieux des trois, il se contente de fixer la scène sans se prononcer, assez indifférent de la présence de Mila. Il a appris à l'apprécier et la croiser ici n'en est pas désagréable, mais il ne peut pas dire que ça lui apporte une grande réjouissance.

Enfin, c'est Otabek. Il ne va pas sauter de joie, il ne va pas sourire facilement, et son cerveau peut avoir parfois un petit pet lorsqu'il est en compagnie de Yuri - lorsqu'il repense au fait de lui avoir pris la main, par exemple. Ce n'était pas prévu, ni compréhensible, et à se revoir la scène, il se demande définitivement ce qui a pu lui passer par le crâne.

Mais les comportements impulsifs n'ont généralement aucune explication. Et se laisser porter par ses derniers peut avoir plusieurs conséquences - en tout cas, Yuri n'a pas eu de réaction négative, ce qui soulage le patineur.

Et lorsque son ami l'attrape par le bras, Otabek lui lance un regard un peu étonné - perdu dans ses pensées, il ne s'attendait absolument pas à une attaque aussi soudaine. Mais le russe ne le regarde pas, encore en train de s'adresser à Mila.

« Bon on s’ennuie pas mais on a des trucs à faire, salut Mila, ravi de t’avoir vu, à la prochaine, dans 100 ans... »

...

Là, il fronce les sourcils, résistant au plus jeune qui tente de l'embarquer - à vrai dire, c'est pas bien difficile. La différence de masse laisse à supposer au premier coup d'oeil que le kazakh est bien plus lourd que son compagnon. Et s'il perd l'équillibre sur un pas, il pose la main sur le bras de Yuri pour l'inciter à le lâcher.

« ... on a le temps, » il dit simplement en fixant son ami avec une mine toujours aussi stoïque. Pourtant, intérieurement, il cherche à décrypter le comportement de Yuri - ne sont-ils pas supposés s'entendre, lui et Mila ? « Tu as repéré quelque chose ? » il tente, sondant son regard à la recherche d'indice...
 


Kuroko's Basket RPG


_________________
         
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mila Babicheva
Russie
Russie
avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 20/12/2016

MessageSujet: Re: Rendez-vous à deu-...trois [PV Otabek Altin et Mila Babicheva]   Lun 23 Jan - 16:32

Rendez-vous à de-... trois
● feat. Otabek Altin, Yuri Plisetsky●


  Mila avait encore du mal à croire à la chance qu’elle avait ce matin. La chance de pouvoir visiter la ville par temps clair et de le faire en si bonne compagnie. Sans faire attention aux protestations de Yuri, elle resserra un peu plus son étreinte. Allons, il n’allait pas s’enfuir comme ça, pas alors qu’il avait été comme un fantôme durant des semaines ! Certes, certes, il n’était pas du genre démonstratif. Mais elle s’en foutait, elle voulait son câlin.

La patineuse finit tout de même par relâcher l’adolescent, ne pouvant retenir ce sourire radieux qui ne voulait plus disparaître de son visage. Revoir Otabek aussi lui faisait plaisir, mais elle prit grand soin de ne pas lui sauter dessus. Peut-être qu’un jour viendrait où elle pourrait enserrer son cou de ses bras et se rapprocher suffisamment pour sentir l’odeur de sa peau, mais certainement pas maintenant. Sinon, c’était certain, il ne l’approcherait plus jamais. Il annulerait peut-même tout voyage s’il savait que Mila se trouvait dans le même pays que lui. Yuri n’était pas loin d’en arriver à cette extrémité d’ailleurs.  
Elle sourit face à la mauvaise humeur coutumière du garçon. Tant qu’il râlait, cela voulait dire qu’il était en bonne santé. S’il lui disait d’aller se faire voir, c’est qu’il était même de bonne humeur. Face à lui, la jeune femme avait parfois l’impression de faire l’analyse comportementale d’un animal inconnu vivant sur une autre planète... Et c’est avec toute la délicatesse d’un rhinocéros durant la saison des amours qu’il demanda d’une voix « douce et mélodieuse » :

-Qu’est ce que tu fou là t’as personne d’autre à aller emmerder ? Et d’ailleurs vous vous connaissez depuis quand vous deux ?

Ah ! C’est vrai qu’elle n’avait rencontré le kazakh que très récemment, il n’avait probablement pas encore parlé d’elle au blondinet. Pourquoi l’aurait-il fait d’ailleurs ? Elle aurait davantage vu Otabek parler de lui ou de Yuri sans mentionner les éléments extérieurs à leur petit cercle privé. Eh bien voilà l’occasion de varier un peu les sujets. Mais comment raconter cela… Elle jeta un coup d’œil à Otabek, personnellement très amusée par le ton que prenait Yuri en mentionnant cette possible connaissance.
Le champion était égal à lui-même, ses yeux sombres laissaient sous-entendre qu’il n’avait pas grand-chose à dire sur le sujet. Elle prit donc un malin plaisir à répondre presqu’en chantonnant :

- Aaaah… « ça » !

Elle se redressa avant de glisser un clin d’œil à Otabek. Rien de très discret, Mila reprit tout naturellement :

- Je me suis complètement égarée à mon arrivée ici. Quelle chance ça a été de tomber sur lui ! Otabek m’a gentiment aidée à retrouver le chemin, il m’a même raccompagnée, tu sais ! D’ailleurs, repasse à la maison quand tu veux, termina-t-elle à l’attention du kazakh.

Vu la tête du blondinet, elle avait l’impression d’entrer en chasse gardée. Cette réaction la fit exploser de rire. Encore plus lorsqu’il attrapa le bras de Otabek pour l’éloigner d’elle. Chasse gardée, hein ? Aurait -elle taper juste… L’imagination de la russe dépassait l’entendement, mais ses soupçons se confirmaient ou s’infirmaient vite. S’il y avait bien une réaction à laquelle elle ne s’attendait pas, c’était bien celle-ci. Son geste était bien plus mémorable que les paroles acerbes qu’il cracha à la suite.

Innocemment, elle pencha la tête sur le côté. Elle avait vraiment l’air d’embêter Yuri dans sa petite sortie. Devait-elle le pousser encore un peu ou était-ce suffisant pour la journée ?

La riposte fut inattendue.

« ... on a le temps. »

Mila cilla.
Otabek venait de poser la main sur le bras de son comparse, rejetant son emprise. Avec une délicatesse incertaine, mais il le repoussait bien.

Alors là, elle se sentit con.

Si elle-même était habituée au venin que crachait Yuri occasionnellement, Otabek n’avait peut-être jamais eu l’occasion de le voir réellement sur la défensive. Une défensive que Mila prenait parfois un plaisir calculé à déclencher.
Elle se tut. Bien sûr, elle avait compris le message : Yuri voulait passer du temps en tête à tête avec son ami, mais elle était touchée par la réaction de Otabek. Très touchée, même s’il n’avait nullement dit cela dans l’optique de lui faire plaisir. Mila en était heureuse, vraiment elle n’arriverait jamais à regretter d’être tombée sur ce jeune homme le jour de son arrivée. Alors elle décida quelque chose. Si Otabek était d’accord pour qu’elle passe du temps avec eux, elle resterait avec ou sans le consentement du blondinet. Elle ne voyait pas pourquoi il garderait un si gentil garçon pour lui tout seul !

Elle finit par désigner une direction, la rue un peu plus en profondeur par là où elle était arrivée.

- Vous faites du shopping ? Par là-bas, il y a pas mal de boutiques qui ont l’air sympas. Les marques ont commencé à sortir les nouvelles collections pour cet hiver.

Elle serra sa boisson chaude entre ses longs doigts ciselés et sourit simplement.
Après tout, elle devait aussi savoir se montrer sage et civilisée en public. Même si les américains en général semblaient encore plus tarés qu’elle.

 


Kuroko's Basket RPG


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuri Plisetsky
Russie
Russie
avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 08/12/2016

MessageSujet: Re: Rendez-vous à deu-...trois [PV Otabek Altin et Mila Babicheva]   Sam 4 Fév - 12:40

Rendez-vous à deu-...trois
● feat. Otabébé et la vieille sorcière ●


Yuri n’était pas quelqu’un de jaloux.

Il s’en fichait tellement des autres qu’il ne trouvait rien à leur envier. Et si tel était le cas, il ne pensait qu’à faire mieux qu’eux, rien de plus. Du coup, il s’étonna lui-même à ressentir une pointe de ce sentiment lorsqu’il apprit qu’Otabek, son cher Otabek, avait passé du temps avec Mila sans qu’il n’en soit au courant. Pourtant il avait eu le temps de lui en parler...

Evidemment, le brun parlait et côtoyait qui il voulait, il n’était pas enchainé à Yuri, mais... quand même, on parlait de Mila, belle, avec un corps à faire pâlir d’envie n’importe quelle gonzesse...et n’importe quel mec pour d’autres raisons... elle était plutôt sympa aussi, sociable avec un sacré sens de l’humour. Douée en patinage, jeune, fraîche, elle avait tout pour elle. Trop pour tourner autour du beau Kazakh.

Si le blond appréciait sa présence à la patinoire de St-Petersbourg, il l’aimait beaucoup moins aux côtés de son ami...

- Aaaah… « ça » ! Je me suis complètement égarée à mon arrivée ici. Quelle chance ça a été de tomber sur lui ! Otabek m’a gentiment aidée à retrouver le chemin, il m’a même raccompagnée, tu sais ! D’ailleurs, repasse à la maison quand tu veux.

Il avait bien entendu là... ?

Otabek...chez Mila... ?

Sa colère monta d’un cran sans qu’il ne sache pourquoi... Evidemment qu’il ne savait pas, il aurait pu se passer tellement de choses « à la maison ». D’ailleurs il s’était passé quoi pour qu’elle en paraisse si ravi hm ? Le cerveau de la petite tête blonde tournait à plein régime en imaginant divers scénarios qui ne lui plaisaient pas du tout.

-Ouais ben si tu pouvais encore te perdre vers là-bas en allant voir si j’y suis ce serait bien.

La patience du russe ayant des limites assez facilement franchissables, il préférait s’éloigner de la cause de sa colère avant d’exploser, il n’avait aucune envie de faire la démonstration de cette facette de sa personnalité à Otabek, du coup, il n’avait pas spécialement réfléchis quand il lui avait empoigné le bras pour partir, et il ne s’était surtout pas attendu à la suite...

Si le premier pas s’était fait sans soucis, il sentit un poids beaucoup plus important pour le deuxième, impossible d’avancer. Et une mais se posa sur son bras à lui, doucement, avec une certaine délicatesse.

-... on a le temps.


Tout de suite, Yuri tourne la tête vers le Kazakh pour voir ce qui lui prend, essayer de comprendre cette réaction... Il fronce un peu les sourcils, c’est plutôt rare, à son égard du moins. Rien que ça lui fait lâcher instantanément son bras, le ramenant contre lui comme s’il avait été blessé. Et c’était peut-être le cas, blessé dans son égo. Lui qui pensait qu’Otabek ne voulait passer ce moment qu’avec lui...

-Tu as repéré quelque chose ?


Le blond détourne les yeux pour les baisser en direction du sol afin de ne pas lui montrer sa déception, il la verrait tout de suite. Et il lui répond plus calmement, il n’était plus question de colère là, mais d’une certaine forme de tristesse, mélangé à de l’étonnement, il ne s’était pas attendu à cela.

-Non, rien du tout...


- Vous faites du shopping ? Par là-bas, il y a pas mal de boutiques qui ont l’air sympas. Les marques ont commencé à sortir les nouvelles collections pour cet hiver.


Si d’accoutumé le blond serait déjà en train de courir en leur direction, là, il n’en avait pas envie. En fait, s’il n’écoutait que lui, il aurait même rebroussé chemin et serait rentré à l’hôtel pour prendre ses patins, et aller se vider la tête sur la glace, jour de repos ou pas.

Mais bon, un mince espoir que la situation s’améliore le faisait rester, peut-être que Mila allait finir par déguerpir rapidement, ou simplement que le kazakh en aurait marre rapidement et la ferait congédier. Il espérait grandement, parce qu’il ne pourrait pas supporter ça jusqu’à ce soir.

D’ailleurs, il devait rester pour surveiller tiens, manquerait plus qu’elle lui saute dessus cette vieille folle. C’était son devoir de protéger son ami...

Du coup, sous les bons conseils de la russe, les trois adolescents –ou jeunes adultes pour les plus vieux- prirent la direction indiquée. Yurio, un peu en retrait cette fois, regardait les deux autres du coin de l’œil, sans aucune lueur de sympathie pour leur duo. Un soupire exaspéré lui échappa, il avait soudainement plus froid que tout à l’heure, un comble pour un russe.

Il remonta son écharpe un peu plus haut, détournant le regard vers les vitrines sans vraiment les voir.



Kuroko's Basket RPG


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otabek Altin
Kazakhstan
Kazakhstan
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 12/12/2016
Age : 20

MessageSujet: Re: Rendez-vous à deu-...trois [PV Otabek Altin et Mila Babicheva]   Mar 7 Fév - 0:10

Rendez vous à deu-... trois
● feat. Yuri Plisestky et Mila Babicheva ●


 Malgré tout ce qu'il avait pu entendre de Mila vis-à-vis de Yuri, ce dernier semblait pourtant ne ressentir que de la colère à son égard. Mais cette dernière n'est pas suffisante pour faire fuir la jeune femme - après tout, lorsque l'on déteste quelqu'un, c'est plutôt rare que le concerné parvienne à rester. Surtout avec Yuri et son caractère bien trempé.

Et tandis qu'il accorde grâce à la patineuse en rejetant l'emprise de son compagnon, le kazakh ne peut s'empêcher d'être intriguer par ses sourcils froncés. L'aurait-il contrarié ? Si le russe voulait que la demoiselle parte, elle ne serait pas encore là à l'instant présent. Les propos de Mila à son propos lui restent en tête, l'empêchant d'imaginer l'actuel état de son ami. On peut dire qu'Otabek est plutôt à côté de la plaque.

Mais il s'est permis de lui donner sa confiance, et reste plutôt distant de ces répliques acerbes, s'imaginant être le topo habituel de ce petit couple. Il ne connaît pas Yuri en détails, mais suffisamment pour ne pas être surpris d'un tel comportement envers une personne qu'il pourrait apprécier. Mila a notamment le dos pour, en tout cas.

Alors il interroge son ami sur un quelconque intérêt aux alentours. Autant passer à autre chose et continuer leur shopping - ne sont-ils pas là pour ça, finalement ?

« Non, rien du tout... »

Le patineur le fixe quelques secondes, intrigué par ce regard fuyant. Là, il n'arrive pas à comprendre son ami. Et en présence du troisième mousquetaire, il ne se permettra pas de questionner Yuri à ce sujet. Il a encore beaucoup de choses à apprendre... que ce soit sur lui, son environnement, ses amis...

Tout est bon à prendre. Le russe est une personne intéressante, qui attise sa curiosité de jour en jour. Il a envie d'en savoir davantage, de connaître ses petites manies, et de pouvoir comprendre les situations lorsqu'elles se présentent si soudainement à lui. Parce que là, à part être perdu...

Mila le sort de ses pensées, parlant de la nouvelle collection hiver. L'enthousiasme du blond est descendu en flèche, et ça, Otabek ne peut pas le rater. Est-ce qu'il a fait une bêtise ? Il l'a repoussé, laissant la jeune femme pénétrer dans leur monde. Il n'a pas demandé son avis, s'imaginant que cela ne le dérangerait pas. N'est-ce pas un comportement égoïste ? Mais qui refuserait de voir son amie ?

Ils entament le chemin vers la boutique en question - et la nouvelle arrivée comble le silence en parlant, comme à son habitude. Ce n'est pas forcément désagréable, mais il a plutôt du mal à se concentrer à l'écouter, bien qu'une oreille quoi que distraite lui soit tendue.

Yuri l'inquiète. Qu'est-ce qu'il pourrait faire, pour se faire pardonner ? Congédier Mila est hors de question - déjà, parce qu'il s'entend bien avec cette dernière, et il l'a autorisée à rester avec eux. Changer d'avis brutalement ne serait absolument pas sympa, voir carrément impoli. Et puis, comme dit précédemment, ne sont-ils pas censé être des compagnons ?

Il tente de se remémorer de ses paroles. Aurait-il dit quelque chose de blessant ? Pas dans ses souvenirs, en tout cas. Ou est-ce le fait de l'avoir repoussé - personne n'aime être repoussé, c'est sûr.

Mais dans ce cas, comment lui faire comprendre qu'il ne voulait pas le blesser ?

Le kazakh fronce les sourcils, avant d'attraper maladroitement Yuri par le poignet. De sorte à l'inciter à revenir vers eux, physiquement et mentalement. Il n'excerce pas de force précise. Un simple contact, bien que franc, mais sans contrainte.

« Yuri... » il prononce simplement, comme pour renforcer son action. Le patineur pose un regard sincère sur son ami, comme pour le rassurer. Lui dire en silence qu'il peut lui faire confiance, et revenir à ses côtés. Une fois son attention obtenu, il s'arrête de marcher,  le laissant faire de même. Il jette un rapide coup d'oeil à Mila - il ne faut pas l'oublier ! Bien que concentré sur le russe, Otabek n'en oublie pas la jolie demoiselle pour autant. « Pardon, si j'ai fait quelque chose qui ne va pas. »

Le brun le fixe droit dans les yeux, attendant une réponse. Une réponse, ou une explication. Quelque chose.
 


Kuroko's Basket RPG


_________________
         
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mila Babicheva
Russie
Russie
avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 20/12/2016

MessageSujet: Re: Rendez-vous à deu-...trois [PV Otabek Altin et Mila Babicheva]   Sam 11 Fév - 17:45

Rendez-vous à de-... trois
● feat. Otabek Altin, Yuri Plisetsky●


  Pendant un moment, elle resta sans voix, sentant que l’ambiance était différente de l’ordinaire. Yuri était différent. Etait-ce à cause d’Otabek ? Sans doute. Ils se prenaient souvent la tête, il envoyait souvent bouler la jeune la jeune et elle le lui rendait bien. Mais jamais il n’avait eu l’air aussi tendu. Aussi… mélancolique ?

Elle n’osa rien dire. Gênait-elle vraiment autant que cela ? Yuri le lui aurait dit directement. Enfin, il ne serait pas passé par tous ces messages subliminaux du moins. Cherchait-il à faire bonne figure devant son ami ? Elle n’en savait rien. Elle se fichait du pourquoi. Le fait était que l’ambiance était tendue et elle ne le voulait pas. Elle ne cherchait pas cela. Pas aujourd’hui.
Mila se mit alors à réfléchir vite. Elle ne savait pas pourquoi, mais son instinct lui dictait de partir. Que cette fois-ci, elle ne devait pas être là, ce n’était pas elle qui dirigeait la danse. Pour une simple et bonne raison : Otabek Altin. Elle était certaine que sa présence était un facteur bien plus important que prévu. Que sans le vouloir, le patineur attisait le malaise de Yuri sans en avoir en conscience. Le caractère de Mila était impossible à modifier, elle agissait toujours de façon déplaisante avec le petit blond, n’en faisait qu’à sa tête et avait un talent certain pour créer des situations gênantes ou avoir des réactions totalement imprévues. En public comme en privé. Elle était comme cela et Yuri le savait très bien. Il avait appris à faire avec. Et il savait gérer ces coups de folies, à sa manière.

Pas aujourd’hui. Ce jour-là, il ne gérait rien du tout, il réagissait comme n’importe qui d’autre aurait réagit face à Mila : il se serait senti mal à l’aise, peut-être même honteux. Et la russe avait beau retourner la question dans tous les sens, elle ne voyait qu’une seule raison à ce changement soudain et tout se rapportait à Otabek. Cette fois, même se calmer ou se montrer civilisée n’apaiserait rien. Parce que Otabek était là. Il y avait quelque chose à mettre au clair avec les deux patineurs, mais Yuri ne laisserait aucun mot franchir ses lèvres tant qu’elle serait là.

Sans crier gare, elle donna son gobelet encore chaud à Yuri et tira son porte-monnaie de sa poche. Mila s’arma alors de son plus beau sourire avant d’annoncer avec son entrain habituel :

- Je vais vous chercher de quoi vous réchauffer, c’est moi qui offre. Je vous rejoins devant la boutique du Temps des Cerises.

Avec grâce et légèreté, sans prêter la moindre attention aux garçons, elle retourna en trottinant vers le Starbucks. Elle se souvenait de ce que Yuri aimait, pour la boisson de Otabek, elle improviserait. De toute façon, il boira par politesse, peu importe le choix du breuvage.

La voir revenir aussi vite sembla amusé les serveurs. Elle n’y prêta pas non plus attention, préférant prendre son temps pour choisir à la place de Otabek. Qu’est-ce qu’il pouvait bien aimer celui-là ? A part de l’eau et le sbiten qu’il n’avait pas recraché, le Starbuck laissait un vaste choix. C’était à pile ou face.

Peu importe. Elle espérait simplement que la préparation trainerait suffisamment pour leur permettre de régler le problème. Mila ne pourrait rien faire de plus que leur offrir ce laps de temps. Il faudra faire avec.

 


Kuroko's Basket RPG


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuri Plisetsky
Russie
Russie
avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 08/12/2016

MessageSujet: Re: Rendez-vous à deu-...trois [PV Otabek Altin et Mila Babicheva]   Ven 17 Mar - 11:14

Rendez-vous à deu-...trois
● feat. Otabébé et la vieille sorcière ●


Le caractère explosif de Yuri ne l’était pas seulement pour sa colère.

Oh bien sur, cette dernière était souvent clairement visible, certaines personnes ne l’avait d’ailleurs vu qu’exclusivement énervé. Un rien suffisait à lui faire monter la moutarde au nez, et il n’hésitait pas à se laisser aller à crier, parfois à être un peu violent, mais surtout dans ses propos qui pouvaient être tranchants et acerbes... Envers ses amis ou des inconnus, il n’y avait que son grand-père et Otabek qui n’avaient jamais subit ses sauts d’humeur.

Mais c’était toute son humeur qui était instable, le garçon était lunatique comme rares pouvaient l’être. De ce fait, sa tristesse elle aurait arrivait comme un cheveu sur la soupe, et dévastait toute sa bonne humeur de façon cataclysmique. D’habitude, il arrivait à contrôler plus ou moins cet effet sur la glace, cela lui vidait la tête et il ne sentait plus que l’euphorie de sa passion... Mais là, au beau milieu de la rue, c’était trop difficile. Il ne savait pas comment réagir à ce qu’il venait de se passer, finalement, ce n’était rien de grave, juste une amie de Yuri qui rejoignait sa réunion avec un autre ami... D’un point de vue extérieur c’était même positif...

Mais le russe était jaloux, pour la première fois, sans comprendre réellement pourquoi. C’était flou dans son esprit, c’était un gros bordel.

En train de plonger dans ses pensées toutes plus déprimantes les unes que les autres, le blond s’en voit ressorti d’un coup par une prise autour de son poignet. Il lève la tête vers Otabek, il a bien senti à sa poigne que c’était lui, et il l’interroge du regard concernant le pourquoi d’un tel geste.

-Yuri...

Le kazakh le regarde avec intensité, comme à chaque fois. Ce qui semble n’être qu’un coup d’œil est finalement plus bavard que des mots, Yuri s’en veut, il sent qu’il inquiète le brun... Ce n’était pourtant pas ce qu’il recherchait, au contraire. D’un coup, leurs pas se stoppent.

-Pardon, si j'ai fait quelque chose qui ne va pas.


Yuri sentit ses joues chauffer un peu, aussi bien de honte, vu que son ami n’a rien fait de mal, et qu’il agit simplement en petit merdeux capricieux, mais aussi à cause de l’intensité du regard de son vis-à-vis Il avait cette façon de fixer les gens, comme s’il sondait ton âme, mais c’était agréable dans un sens, agréable et troublant tant c’était sincère

Le russe n’eut pas le répondre que Mila fourra son gobelet dans ses mains avec son grand sourire niais.

-Je vais vous chercher de quoi vous réchauffer, c’est moi qui offre. Je vous rejoins devant la boutique du Temps des Cerises.

Et elle gambada en direction du starbucks. Aurait-elle compris que les deux garçons devaient être seuls ? Sans doute... Connaissant la demoiselle, il savait qu’elle était plutôt maligne... Elle avait donc du chercher une excuse pour leur laisser un peu de temps et d’intimité... Il comprenait un peu plus pourquoi il arrivait à apprécier parfois sa compagnie finalement.

Le patineur patienta que Mila soit assez loin, la suivant du regard, avant de le reposer sur celui en face de lui. Sa main glissa pour libérer son poignet de l’emprise du plus grand, mais pas en totalité, juste assez pour que leur mains reposent l’une dans l’autres, et il caressa doucement le dos de cette dernière comme pour se donner du courage.

-Tu n’as rien fais... C’est... c’est moi...

De sa main de presque libre –foutu gobelet-, le blond se frotta le crâne en rougissant d’autant plus.

-C’est juste que... je pensais qu’on passerait cette journée tous les deux... Alors... Ca m’a surpris que tu l’invites à rester avec nous... surtout que je savais pas que vous vous connaissiez... c’est...c’est tout... Mais c’est pas grave...

Fuyant un peu le regard, il surveillait tout de même la réaction d’Otabek du coin de l’œil. Il ne voulait pas le mettre mal à l’aise non plus, il venait tout de même d’avouer à demi-mot sa jalousie, il y avait de quoi se poser des questions.

Il serra un peu plus son emprise sur sa main avant de planter son regard bleu-vert dans ceux si sombres du Kazakh.

-J’ai pas envie d’être délaissé parce qu’elle est là. Voilà.

Et les rougeurs montèrent d’autant plus à ses joues, en temps normal il n’aurait jamais eu le courage et l’audace de dire ça, dévoiler ses sentiments aussi franchement, surtout à Otabek... Mais le mélange de colère et de tristesse qu’il venait de subir avaient eut raison de sa timidité et c’était sorti tout seul.

Il finit par lâcher la main chaude de son ami pour partir en direction du magasin qu’avait indiqué Mila. Cette dernière était d’ailleurs déjà devant avec deux nouveaux gobelets en train de les attendre.

-J’espère que t’as prévu de t’acheter une nouvelle écharpe, celle que tu portes est horrible... Tu t’habilles comme un sac quand je suis pas là pour te conseiller. Vieille bique.

Trop d’affection, c’était certain.



Kuroko's Basket RPG


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rendez-vous à deu-...trois [PV Otabek Altin et Mila Babicheva]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rendez-vous à deu-...trois [PV Otabek Altin et Mila Babicheva]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» LES COLLECTIONS OUBLIEES: 2- AU RENDEZ VOUS DE L'AVENTURE / VAILLANT
» [Collection] Au rendez-vous de l'aventure Lib. Vaillant
» INFO] Affichage des rendez-vous
» MANU - Rendez-vous / 29.09.08
» Clarke Arthur C. - Rendez-vous avec Rama - Le cycle de Rama T1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuri on ice RPG  :: We were born to make history :: Etats-Unis :: Chicago-
Sauter vers: