Yuri on ice RPG

un forum de RPG basé sur l'animé Yuri on ice !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Welcome in America //Otabek Altin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Mila Babicheva
Russie
Russie
avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 20/12/2016

MessageSujet: Re: Welcome in America //Otabek Altin   Mar 3 Jan - 16:32

Welcome in America !
● feat. Otabek Altin●


  Quelle vision magnifique... Un vrai dressing, là dans sa chambre ! En plus, la proprio’ avait énormément de jolis vêtements... Il fallait qu’elle lui téléphone d’ailleurs, peut-être pourrait-elle les lui emprunter. C’était bien trop de lumière pour ses yeux éperdus d'admiration. Mais vu la tête que tirait Otabek, il ne comprenait pas la subtile merveille qu'il avait juste sous les yeux. C’était bien un mec... Tant pis ! Elle aurait tout le temps de lui expliquer un jour, peut-être.  

Elle commençait à regarder les cintres quand la voix du jeune homme s'éleva depuis la chambre. Elle tourna la tête vers lui, étonnée. C'était rare qu'il prenne lui-même l'initiative. Mais quand il lui demanda son nom, elle en resta bouche bée. Non seulement la question était une vraie bonne question, mais cela lui rappelait qu’elle avait manqué à toutes les formalités. Même si au départ elle avait volontairement omis ce détail. Elle avait si bien imaginé le moment où Otabek aurait pris son téléphone, le visage livide, et appelé son compatriote en essayant de lui faire deviner quel genre de tarée lui était tomber dessus. Il aurait sans doute galéré. Après tout, les patineurs russes étaient tous plus ou moins particulier pour le reste du monde. Georgi était beaucoup trop émotif, il en était carrément flippant, le vocabulaire de Yakov se résume à des verbes : « STOP », « ARRÊTE », « RECOMMENCE », Viktor est complètement décalé par rapport au reste du monde, Yuri a des allures de racailles et Mila pomperait l’énergie vitale de tout un pays en une demi-journée… Mais passons. Après tout, Otabek venait de lui poser une question !

Elle en était scotchée, son cœur avait accéléré dans sa poitrine. Elle n’était pas prête ! En fait, elle avait pensé que durant son exploration, il en aurait profiter pour lui fausser compagnie. Pourtant il était toujours là et il parlait.
Elle eut même droit à une seconde question. Cela n’avait plus rien à voir avec la respiration crispée ou les ronchonnements qu’elle avait eu jusqu’à présent. Elle la fit rire.

Cela lui faisait tellement plaisir ! Et… Elle ouvrit grands les yeux, pupilles dilatées. Est-ce qu’il… souriait ? Mais on arrête plus le progrès !
Elle n’en revenait pas. Elle avait eu droit à un sourire ! Bon, maigre le sourire, peut-être désespéré le sourire, mais un très beau sourire quand même.

Elle le lui rendit, avec une pointe de tendresse.

- Va savoir…

C’était un garçon gentil, même s’il se cachait derrière cet air renfrogné et distant. Elle referma la porte du dressing et lui fit face de nouveau. En joignant les mains dans son dos, elle plongea son regard azuré dans les yeux si sombres du kazakh et continua dans un souffle :

- Mila. C’est mon prénom.

Elle le contourna alors pour sortir de la chambre. Elle n’avait toujours pas repéré le chat. Peut-être qu’il se planquait sous le canapé…
Dans l’embrasure de la porte, elle s’arrêta soudain et reprit la parole sur une note plus enjouée :

- Au fait, mets-toi à l’aise ! Tu veux quelque chose ?

Elle avait complètement oublié de le lui proposer. Comme elle avait complètement oublié sa valise en plein milieu du salon. Bon, elle était patineuse, pas maison d’hôte, mais elle ferait un effort pour s’en sortir au mieux. Elle avait vu une machine à thé et une cafetière dans la cuisine, en espérant qu’il n’était pas un adepte du « fait main ».


 


Kuroko's Basket RPG

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otabek Altin
Kazakhstan
Kazakhstan
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 12/12/2016
Age : 19

MessageSujet: Re: Welcome in America //Otabek Altin   Mer 4 Jan - 1:27

Welcome in America !
● feat. Mila Babicheva ●


 Mila... vaguement, c'est l'image d'une patineuse russe qui lui vient en mémoire. Oui, c'est sûrement ça - mais du coup, ça expliquerait mieux sa présence ici et sa connaissance à son égard, ainsi qu'à Yuri. Ce qui signifie aussi qu'elle... va aussi faire l'entraînement à la patinoire ?

Il la fixe, pas tant pour la dévisager - non, juste parce qu'il est un peu confus au fait de risquer de la croiser de nouveau. Et l'idée que ce soit une proche de Yuri a tendance à le mettre un peu mal à l'aise - lui qui se réjouissait de leurs retrouvailles craint soudainement d'être un peu écarté. C'est stupide, mais c'est ce qu'il se passe lorsqu'on s'accroche un peu trop à une seule et unique personne. Dans une telle situation, on en devient presque dépendant.

Bien sûr qu'il est capable de se débrouiller seul, de vivre seul - c'est ainsi qu'il a toujours fonctionné et ça ne l'a jamais dérangé. Mais se faire enlever sa flamme est plus douloureux que de ne pas l'avoir tout simplement.

Non, c'est stupide. Mais c'est tristement digne d'un mec solitaire. C'est dur de partager la seule chose qu'on a.

Otabek a une grimace, chassant ses idées puériles du crâne - de toute manière, l'entraînement n'est pas fait pour papoter. S'il veut prendre du temps avec Yuri, il le fera en dehors, et en tête-à-tête. Comme il a pu le faire avant, comme il l'a fait récemment, et c'était parfait ainsi.

« Au fait, mets-toi à l’aise ! Tu veux quelque chose ? »

Se mettre à l'aise après d'être fait enlever par cette sorcière ? Si ç'avait été son genre, il se serait mis à rigoler. Genre un rire bien ironique. Mais bon, ce n'est pas le cas - puis ce n'est plus tant que ça une sorcière à ses yeux, bien que le terme lui convienne assez bien.

Lentement, mais sûrement, Mila dépasse la barre des négatifs. Parce que, dans le cas contraire, il serait parti depuis bien longtemps. Bien qu'il n'arrive pas à expliquer pourquoi il continue de la suivre...

« Mh. »

Elle n'a qu'à se sastifaire de sa réponse - il n'a envie de rien. Mais refuser la ferait sûrement râler, et elle déciderait à sa place. Alors le kazakh rend les armes, tout simplement.

Ils se dirigent tous deux vers la cuisine. Bah... il aura bien le temps de passer à la station essence pour acheter de quoi remettre sur pieds sa petite moto. Et de ne plus croiser d'énergumène dans la rue.

Sans un mot, il s'installe au bar, s'appuyant contre sa main en regardant la jeune femme s'activer.

« Est-ce que tu vas m'expliquer pourquoi tu m'as embarqué ? »

C'est la seule chose à formuler qui lui vienne à l'esprit. Maintenant que l'ambiance est plus posée et ouverte à la parole, il se décide à la poser, s'attendant cette fois-ci à une réponse concrête. Et il ne fait pas l'erreur d'essayer de la guider sur des pistes...

 


Kuroko's Basket RPG


_________________
         
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mila Babicheva
Russie
Russie
avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 20/12/2016

MessageSujet: Re: Welcome in America //Otabek Altin   Mer 4 Jan - 15:03

Welcome in America !
● feat. Otabek Altin●


  « Mh. »

Bon. Il ne fallait pas trop en demander non plus. Elle interpréta ça comme un « oui » et se dirigea vers la cuisine. En traversant le salon, elle écarta sa valise du milieu de chemin pour la laisser près du canapé. Elle aurait le temps de la défaire plus tard, pour l’instant elle allait s’occuper de son otag… de son invité.

Mila passa donc derrière le bar et réfléchit un instant à ce qu’elle allait proposer. Qu’est-ce que ça boit un kazakh… Normalement, elle proposait du café aux étrangers, mais tout le monde n’apprécie pas le café. Tout en farfouillant dans le frigo, elle finit par tomber sur une brique de jus de canneberge. Tiens, elle avait une idée !

Elle écouta vaguement Otabek lui parler en ouvrant tous les placards. Elle trouva une casserole et mit de l’eau à bouillir. Elle s’empara ensuite des épices quand le patineur termina se phrase. Ah zut… Il attendait une réponse. Tout en haut d’un placard, elle repéra le miel. Elle dû mettre un genou sur le plan de travail pour l’attraper. C’est vrai ça… Pourquoi l’avait-elle embarqué déjà ? En réalité, Mila ne le savait pas non plus. Elle hésita un moment. Allait-il claquer la porte si elle lui répondait ça ? Probablement. Mais elle n’avait pas d’excuse bidon à sortir. Elle haussa les épaules en retournant à sa casserole d’eau bouillante.

- Pas de raison particulière. Je voulais te remercier.

Tout en continuant sa préparation, elle ajouta après quelques secondes d’hésitation.

- Pour m’avoir aidée et… de ne pas t’être… enfuit ?

Et pourtant, il avait eu bon nombre d’occasions de le faire. Et pourtant, il était là avec elle pendant qu’elle lui préparait un sbiten. Comme quoi, les humains n’ont pas toujours les réactions auxquelles on s’attendait. Elle termina le mélange, coupa le feu et se retourna vers Otabek en s’appuyant contre le plan de travail.

- D’ailleurs, qu’est-ce que tu faisais dans la rue ? Tu visitais ?

Pas un seul instant elle ne s’était demander si elle l’avait dérangé en pleine activité. Et s’il allait à un rendez-vous galant ? Elle l’imaginait assez mal, mais si c’était le cas, sa dulcinée n’apprécierait sans doute pas qu’elle l’ait emprunté pour une durée indéterminée à la volée. Surtout si elle connaissait la dulcinée en question, ça allait être l’Enfer. Elle croisa les doigts derrière son dos, en espérant sincèrement que ce ne soit pas ça. Après tout, même si son esprit ne le concevait absolument pas, Altin avait probablement des relations intimes et très fermées, surtout depuis qu’il avait remporté le Grand Prix devant tous les favoris. Son air de beau ténébreux devait en attirer plus d’une, voire même plus d’un, ce qui était aussi son droit. Tout comme il avait le droit d’avoir des relations sexuelles ! Peut-être venait-elle d’empêcher une nuit folle de soupirs effrénés déchirant le silence d’une chambre plongée dans le noir ! Mais elle s’égarait.

Tout de même, heureusement que personne ne pouvait voyager dans sa tête. On y trouverait des choses étonnantes, pensées avec la plus grande innocence au monde. Du moins, rien de ce scénario ne se refléta sur son visage. Elle était toujours semblable à un ange, un doux sourire collé à la peau.

A côté d’elle, la boisson reposait doucement dans la casserole.
En attendant qu'il ouvre la bouche, Mila ouvrit tous les tiroirs qu'elle n'avait pas encore fouillé avant de mettre la main sur un filtre. Elle prit alors deux tasses et servit le sbiten à travers le filtre. Même s'il n'avait reposé assez longtemps, il avait une jolie couleur. Au moins, il ne serait pas trop fort. Elle déposa la tasse devant Otabek, appréhendant un peu.

Si elle adorait cette boisson, lui pourrait très bien la vomir.

 


Kuroko's Basket RPG

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otabek Altin
Kazakhstan
Kazakhstan
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 12/12/2016
Age : 19

MessageSujet: Re: Welcome in America //Otabek Altin   Mer 4 Jan - 19:43

Welcome in America !
● feat. Mila Babicheva ●


 Il l'observe farfouiller dans les placards - elle s'adapte vite, la demoiselle. Enfin, Mila... vu que maintenant, il connait son prénom. Mais elle ne lui répond pas immédiatement, visiblement en train de réfléchir à sa réponse... ou trop occupée à trouver les ingrédients nécessaires à sa mixture. D'ailleurs, qu'est-ce qu'elle fabrique ? Elle lui a proposé à boire, non ? Pourtant, le kazakh est obligé de la regarder préparer une potion étrange. Finalement, c'est bien une sorcière !

«  Pas de raison particulière. Je voulais te remercier.  »

Il fronce les sourcils. Le remercier ? Chez les russes, on remercie quelqu'un en le forçant à l'accompagner jusqu'à chez soit ? C'est bon à savoir...

«  Pour m’avoir aidée et… de ne pas t’être… enfui ?   »

... en espérant qu'elle ne fasse pas ça avec n'importe qui, alors. Qui sait sur quel type de personne elle pourrait tomber ? Un pervers, un psychopathe, ... il y a de tout capable de vous aider dans la rue, mais aller à le ramener jusqu'à sa maison, c'en est presque suicidaire. Bon, elle connaît Yuri, et ce dernier connaît Otabek, ce qui l'a peut-être convaincue de la sûreté de son acte.

Prenant la situation avec plus de légèreté que précédemment, il répond :

«  Comme si j'avais eu le choix.  »

Il n'y a pas de reproche dans sa voix - c'est plus une rem arque faite sur le coup, sans arrière-pensée. Parce que bon, malgré tout, il aurait pu s'évader à quelques reprises - en tout cas, s'il n'aurait rien su au sujet de Yuri, il est clair qu'il serait parti depuis belle lurette. Même si à l'instant, il faut le reconnaître, il se sent un peu moins forcé. Sa volonté est libérée de son patineur russe préféré, prenant un tournant vers le simple intérêt vis-à-vis de la jeune femme.

«  D’ailleurs, qu’est-ce que tu faisais dans la rue ? Tu visitais ?   »

Le brun met un moment avant de répondre, sentant une petite pointe d'agacement. C'est maintenant qu'elle s'en inquiète ? Elle aurait pu lui demander dès le départ - ou lui-même s'expliquer pour s'éclipser sans problème. C'est sûr. Mais son côté solitaire le fait manquer de tact, et inconsciemment, l'idée d'étaler sa petite vie ne lui plaisait pas spécialement. Oui, aller à la station essence, c'est étaler sa petite vie.

«  J'étais parti acheter de l'essence. » Après deux petites secondes, il rajoute : «  Ma moto. »

Pour brûler les sorcières comme toi. Elle se met à farfouiller les placards, et n'ayant dans son champ de vision que son dos, il ne voit pas ce qu'elle prépare. L'odeur, en tout cas, commence à atteindre ses narines et à attiser sa curiosité. Ca ne sent pas mauvais.

Il ne lui faudra pas longtemps avant que Mila dépose devant lui une tasse, où trône un liquide de couleur jaunâtre. Otabek l'attrape par la hanse, l'approchant de son visage pour en sentir un peu mieux l'odeur - impossible de savoir ce que c'est. Une mixture de sa composition ?

«  Qu'est-ce que c'est ?  » il l'interroge, n'y goûtant pas tout de suite. Histoire de garder sa langue intacte, si possible...

 


Kuroko's Basket RPG


_________________
         
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mila Babicheva
Russie
Russie
avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 20/12/2016

MessageSujet: Re: Welcome in America //Otabek Altin   Mer 4 Jan - 22:01

Welcome in America !
● feat. Otabek Altin●


 Elle lui lança un regard désolé, mais ne put s’empêcher de sourire. Oui, elle ne lui avait pas laisser le choix, elle savait bien. Mais si c’était à refaire, elle recommencerait avec exactement les mêmes choix. Otabek était différent de toutes ses fréquentations. Il était calme, ne parlait que lorsqu’il l’avait décrété. Il était poli mais ne se forçait nullement à être agréable quand il n’était pas d’humeur. Cela changeait. Et Mila appréciait sa compagnie, plus qu’il ne le pensait. Bien sûr, cela devait une heure tout au plus qu’ils s’étaient rencontrés, mais elle se sentait à l’aise.

Elle se servit une tasse également et laissa la casserole chaude sur les plaques. Elle s’assit alors au bar, face au patineur. Après tout, elle n’allait pas siroter en restant debout. Il lui parla d’essence et de moto. Elle comprenait mieux. C’est vrai qu’il avait une moto, elle avait vu pas mal de clichés sur les réseaux sociaux où il embarquait le petit blond avec lui. Elle ne pensait pas qu’il l’aurait faite amenée jusqu’en Amérique. Tout à l’heure, elle chercherait s’il n’y avait pas des stations plus proches pour lui éviter un gros détour. De toute manière, elle devait se rendre à la patinoire, alors si c’était sur le chemin du kazakh… Enfin, il ne la supporterait peut-être pas jusque-là. Elle se contenta alors de hocher à la tête avec une moue compréhensive. Elle garda cela pour elle, mais elle était bien contente de ne pas avoir gâté un rendez-vous amoureux et plus si affinité.

Elle soufflait sur la surface de sa boisson quand il l’interrogea dessus. Elle prit un grand plaisir à répondre.

- C’est du Sbiten ! Aux canneberges en fait. C’est un hydromel traditionnel de mon pays. Normalement, on en boit plus en hiver, mais j’ai pensé que ce serait qu’un expresso à la machine.

Elle était ravie de pouvoir parler de sa boisson. Elle n’était pas forcément un cordon bleu mais elle n’était pas mauvaise dans les plats traditionnels. Ou du moins dans les boissons. Mais pouvoir en parler et en apprendre un peu plus sur son pays à Otabek, ça la rendait heureuse.

- En fait, c’est un mélange avec de l’eau bouillante où on verse des baies de canneberges pilées, dans cette recette en tout cas. On y met aussi des clous de girofle et de la noix de muscade, puis on met deux cuillères de miel et voilà ! J’ai rajouté une petite goutte de citron. Normalement, on laisse reposer plus longtemps, mais j’avais peur que ce soit trop fort si tu n’as jamais gouté.

Elle but une gorgée. Le liquide la réchauffa agréablement, la myriade de saveurs légère mais présente. Elle dit tout de même à Otabek :

- Fais attention, c’est chaud.

Ça lui faisait penser, elle n’avait toujours pas pris de nouvelles de Yuri. Depuis qu’elle avait rameuter le kazakh chez elle, il était toujours présent sans vraiment l’être. En même temps, c’était indirectement grâce à lui qu’elle pouvait siroter une bonne boisson au chaud.
Elle repensa à ce qu’il s’était passé à la fin du Grand Prix. Il était triste, c’est vrai. Il avait tellement voulu gagner l’or et son ami et son rival lui étaient passés devant. Mais elle avait l’impression que quelque chose en lui s’était brisé après le banquet. Elle était incapable de dire quoi, mais elle s’inquiétait de savoir comment il s’en sortait.

- Au fait, tu as eu l’occasion de voir Yuri récemment ?

 


Kuroko's Basket RPG

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otabek Altin
Kazakhstan
Kazakhstan
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 12/12/2016
Age : 19

MessageSujet: Re: Welcome in America //Otabek Altin   Jeu 5 Jan - 0:58

Welcome in America !
● feat. Mila Babicheva ●


Elle vient s'asseoir face au kazakh, avant de répondre à sa question quant à la nature du beuvrage - une réponse toute droite sortie d'un conte de fée, visiblement ! Il n'avait aucune idée de l'existence d'une telle boisson - et vu le contenu de cette dernière, ça ne le surprend même pas. Il y a vraiment des gens pour s'amuser à mélanger un peu tous les aliments qui leur tombe sous la main ?

« Fais attention, c’est chaud,  » elle le prévient, après y avoir goûté elle-même. Quel sens du sacrifice. Alors il l'écoute, laissant sa tasse de côté pour le moment. Mieux vaut patienter pour pouvoir savourer, de toute manière. Se cramer la langue ne rendrait la boisson que fade. « Au fait, tu as eu l’occasion de voir Yuri récemment ?  »

Tiens, le sujet retombe donc sur le jeune russe. Otabek laisse s'écouler quelques secondes, pendant lesquelles il réfléchit à ce qu'il pourrait dire. Un simple "oui" serait suffisant, mais sûrement en désire-t-elle davantage. Ca lui demande des efforts, mais bon... il est bien capable d'en faire de temps en temps.

« Il y a quelques jours, » il acquiesce, posant ses yeux sur sa tasse. « Je l'ai vu à l'entraînement, hier.  »

Il ne peut s'empêcher d'esquisser un petit sourire à ce souvenir. Bien qu'il ne se soit rien passer de fascinant, l'idée de pouvoir dire qu'il l'a vu la veille lui fait chaud au coeur. Et ce qui est encore mieux, c'est de partir et de lui dire un petit "à demain". Ces simples paroles représentent, au final, toute cette distance si soudainement effacée. Ce sera éphémère, mais le bonheur n'est rien à côté de leur future séparation. C'est auss pour cela qu'il ne se lassera pas d'une telle relation, à distance ou non. L'amitié qu'il ressent à l'égard de Yuri est bien plus forte que ça.

Être proche n'est pas une nécessité - il peut se passer du russe, notamment qu'il n'en a pas le choix. Mais une fois à ses côtés, il ne veut rien laisser s'échapper. Pas un instant, pas un sourire, pas un échange...

D'ailleurs, cette vieille dont il avait parlé...

Il relève la tête, un peu surpris.

« Ce serait pas toi, la baba dont il me parle ? »

Baba, Mila... il n'y a pas vraiment de rapport entre les deux, excepté qu'elles connaissent Yuri et que les deux sont des patineuses russes. En tout cas, en y pensant, la ressemblance est étroite - il ne lui en a pas parlé pendant trois heures non plus. Mais les râleries à son égard, les quelques plaintes qu'il a pu émettre au sujet de cette femme... tout cela correspond parfaitement au caractère de Mila.

La laissant répondre, il l'imite pour tenter de refroidir le liquide, avant d'y porter prudemment ses lèvres. Constatant que la chaleur est correcte, Otabek s'y tente. Et si la première gorgée le laisse un peu indécis, la seconde révèle davantage ses saveurs. Ce n'est pas mauvais. C'est un peu surprenant, cependant, sans être pour autant dérangeant.

Mais il n'en dit rien, reposant sa tasse, et l'entourant de ses mains. La chaleur n'est pas désagréable...  

 


Kuroko's Basket RPG


_________________
         
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mila Babicheva
Russie
Russie
avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 20/12/2016

MessageSujet: Re: Welcome in America //Otabek Altin   Jeu 5 Jan - 15:48

Welcome in America !
● feat. Otabek Altin●


 Ah ! Il l'avait vu ! S'il souriait en repensant à leur rencontre, c'est qu'ils avaient passé un bon moment. Yuri allait peut-être mieux dans ce cas, c'était une bonne nouvelle. Mila aurait voulu s'en assurer, mais elle savait qu'il lui en voudrait de s'immiscer dans sa vie. Elle non plus n'aimait pas qu'on se mêle de ses affaires, mais...

Elle avala une nouvelle gorgée. Tout de même c'était curieux... Bah, tant que ça allait mieux, c'était tout ce qui importait. Ce n'était pas son gosse non plus.
D'ailleurs, cela faisait longtemps qu'ils n'avaient pas passé de temps ensemble. Même avant le Grand Prix, ils s'étaient toujours entrainés de leur côté, lui étant la plupart du temps avec l'ex-femme et elle avec l'ex-mari. Il faudrait qu'elle l'invite un de ces jours, juste pour le principe. Même si elle était presque certaine qu'il l'enverrait paître en deux deux. Oui, ça faisait un moment... Et depuis que le Grand Prix s'était terminé, elle pouvait compter sur les doigts d'une main les moments où elle avait vu sa tignasse d'or. Peut être qu'ils se reverraient en Russie un de ces quatre. En un mois, avec l'entrainement et les sorties qu'elle prévoyait, les chances pour qu'elle croise quelqu'un étaient infiniment décimales. Et puis, s'il était avec le kazakh, elle préférait ne pas dérangé. Elle sirota une autre gorgée...

« Ce serait pas toi, la baba dont il me parle ? »

... qu'elle faillit envoyer dans ses poumons. La "baba", la vieille ?! Il l'avait qualifiée comme ça devant d'autres gens ? Mais... Il avait parlé d'elle à des gens ?! Il n'allait pas bien du tout, c'était évident ! Quelque chose l'avait perturbé, l'avait détruit et grillé ses neurones en même temps. Il avait parlé d'elle ?? Par ce surnom tout crétin qu'il lui avait trouvé qui plus est ! Elle ne devait pas rire... Elle ne devait pas r...

- HAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA !!

C'était impossible, elle ne pouvait pas s'en empêcher. Mais c'était vraiment hilarant, elle ne s'attendait pas à ça. Ce petit merdeux arrogant ne cessera jamais de l'étonner. Elle enfouit sa tête dans ses bras, attendant que son fou rire daigne se calmer. Tout son corps en tremblaient, elle riait comme si elle n'avait pas rit depuis des années. Elle finit par redresser la tête malgré tout, une larme au coin de l'oeil, laissant les derniers soubresauts s'évanouir.

- Il y a moyen... marmonna t-elle avec un sourire en coin.

Ses épaules tressautaient toujours. Oui, oui... C'était bien elle, la "vieille". D'ailleurs, elle ne comprenait pas d'où ça venait. Elle avait à peine 18 ans et toute la vie devant elle. C'était trop triste comme surnom, surtout qu'elle était loin d'être vieux jeu ou vieille école. Mais elle se vengerait pour cette témérité. Yuri pouvait d'ors et déjà se préparer à l'Enfer qu'elle allait lui faire vivre. Elle allait mettre du riz gluant dans ses pompes et kidnapper son chat... D'ailleurs, en parlant de chat, Paracétamol ne s'était toujours pas montré. Ce devait être un grand timide.
Mais pour le moment, elle était tranquille. Elle aurait le temps de donner naissance un plan démoniaque sur la glace ou en ballade. Elle revint à Otabek, il avait gouté le sbiten et n'avait pas recraché, c'était bon signe. Elle en était même très contente. Lui aussi était surprenant comme garçon. Elle finit par dire, sur un ton beaucoup plus calme :

- Comment va-t-il ?

Histoire de savoir si elle devait taper fort ou non. Non, en vérité, elle enverrait simplement un message subliminal à Yakov pour lui faire comprendre que tout allait bien. Ensuite, elle ferait son mois d'entrainement et renterait en Russie. Le simple fait d'être ici avec le kazakh lui rappela à quel point elle était loin de chez elle, éloignée de tous. Il fallait peut-être qu'elle essaie de ramener quelqu'un en Amérique... Ce serait tellement bien !

Elle termina de boire avec empressement. Ce n'était pas tout, mais elle avait encore plein de choses à faire. Et maintenant que Otabek semblait un peu plus détendu, elle avait très envie de parler avec lui. Et pas forcément de Yuri uniquement, même s'il serait très présent dans leur conversation. 

 


Kuroko's Basket RPG

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otabek Altin
Kazakhstan
Kazakhstan
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 12/12/2016
Age : 19

MessageSujet: Re: Welcome in America //Otabek Altin   Ven 6 Jan - 0:49

Welcome in America !
● feat. Mila Babicheva ●


Face au rire de Mila, Otabek hausse les sourcils, assez surpris. Un rire non contenu - ou qu'elle a dû échouer à contenir, vu sa tête un peu avant -, mais surtout, interminable. Techniquement, c'est la définition du fou rire, voir de la crise d'hystérie. Ne faut-il pas balancer un verre d'eau dans la face de la personne en pleine crise ?

M'enfin, aussi marrant que cela aurait pu être, ce n'est pas dans les habitudes du kazakh de faire une chose pareille. Alors passant outre sa stupeur, il attend sagement qu'elle se calme. Et sa patience fut récompensée au bout de nombreuses secondes, la jeune fille peinant à reprendre consistance.

« Il y a moyen... » elle finit par articuler, le corps encore secoué par son rire. Allons donc. Yuri ne s'est pas vraiment étalé au sujet de sa personne, râlant vaguement à propos d'elle par moment. Mais pas les râleries entièrement négatives. A sa manière, le russe s'attache aux différentes personnes qui l'entourent.

Il reprend une gorgée  de la boisson - elle paraît encore meilleure qu'avant. Peut-être faut-il s'accoutumer au goût, et une fois chose faite, le breuvage révèle ses secrets.

« Comment va-t-il ? »

Comment il va ? A ses yeux, Yuri lui semblait bien. Mais ce n'est pas comme s'il le côtoyait tous les jours. Il a beau l'apprécier et adorer les moments passés à ses côtés, il ne le connaît pas encore assez pour pouvoir déchiffrer ses maux - s'il y en a. A titre de comparaison, il n'a que les brefs instants passés ensemble au Grand Prix, rien de plus. Et même à ce niveau là, il ne saurait dire.

« Il m'a l'air d'aller bien. » C'est tout ce qu'il peut se permettre de répondre. Il ne va pas affirmer que le russe se porte à merveille alors qu'il n'en a aucune idée. « En tout cas, il ne m'a rien dit. »

Le patineur préfère mettre les choses au clair : si jamais elle s'inquiète pour quoi que ce soit au sujet de Yuri, au moins, elle saura qu'Otabek ne pourra pas l'avancer sur ce sujet.

« Toujours aussi bavard, du moins, » il rajoute avec un petit sourire amusé. Une chose est sûre, c'est que l'inverse l'aurait inquiété. Et bien heureusement qu'il a des choses à raconter, le blond ! On n'ose imaginer deux solitaires silencieux face à face. A part des concours de regard, il n'y aurait pas grand chose à tirer d'une telle relation.

Il admire la capacité à Mila de finir assez rapidement son breuvage. Nouvelles saveurs un peu difficile à amorcer pour une langue pas habituée... alors l’écœurement vient rapidement. Il préfère se contenter de le boire petit à petit.

Le kazakh n'est définitivement pas prêt à repartir. Sans pour autant vouloir crécher ici. Cette rencontre hasardeuse et embêtante semble avoir ses bons côtés, finalement.

 


Kuroko's Basket RPG


_________________
         
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mila Babicheva
Russie
Russie
avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 20/12/2016

MessageSujet: Re: Welcome in America //Otabek Altin   Ven 6 Jan - 20:41

Welcome in America !
● feat. Otabek Altin●


  Le petit blond n’avait donc rien dit à Otabek non plus. Alors là, elle ne comprenait plus vraiment… S’il y en avait bien un à qui il aurait pu se confier, c’était bien au kazakh. Simplement parce qu’il aurait gardé cela pour lui. Même si Mila le lui avait demandé, il se serait tût et l’aurait envoyée sur les roses. Elle réfléchit un instant. Il allait certainement mieux, et c’était une bonne chose. Mais la rouquine aurait préféré qu’il se confie à quelqu’un, qu’il ne ravale pas de sales sentiments qui tôt ou tard resurgiraient. Transformés. En haine, en rancœur, en tristesse, en amertume. Yuri était déjà chiant en temps normal, mais Yuri avec le moral dans les chaussettes, c’était fini pour tout le monde.

Néanmoins, elle se força à dégainer un sourire resplendissant. Après tout, tant qu’il allait bien, c’était l’important ! Vraiment. Après tout, il n’était pas non plus en guimauve, il fallait vraiment qu’elle le laisse mûrir, qu’il puisse réaliser au plus vite que la vie est toujours doublement chienne. On finit par s’y habituer.

- Tant mieux.

Mila profita de cet instant de calme pour s’étirer, les épaules encore endolories. Son esprit revint à son invitait qui buvait à petites gorgées. Il était rare qu’elle se retrouve au calme comme ça avec quelqu’un.

Aussi loin qu’elle s’en souvienne, elle avait toujours été entourée, bercée dans le bruit et l’activité d’une famille plus que vivante. Mila avait toujours beaucoup bougé, beaucoup réfléchit. Le calme, ce n’était pas ce qui la caractérisait. Sauf peut-être lorsqu’elle se mettait en colère. Elle hurlait rarement, ou juste pour les prises de têtes avec ses ex. Mais lorsqu’elle était furieuse, sa voix était grave, son regard glacé, comme ce terrible moment de calme annonçant la tempête. Otabek était toujours calme. Il offrait des sourires au compte-goutte, ses phrases étaient brèves, allant à l’essentiel. Il ne s’encombrait pas de compagnie « inutile ».

Mila en était même venu à se demander quel genre de solitude résidait dans son cœur. Avait-il choisi de faire sans les autres, ou est-ce qu’il subissait cette situation ? Il y a des gens qui aiment la solitude. Mais aucun qui ne la supporte.

- Mais dis-moi… Vous êtes allez vous entrainer tous les deux, comment ça se passe ? Il y a des horaires pour les groupes masculins, féminins, couples ou ce genre de chose ?

Elle n’était toujours pas allée confirmer son arrivée, alors elle ne savait pas encore toutes les formalités américaines. Et se connaissant, elle s’y rendrait surement assez tard. Vu le voyage qu’elle venait de faire et la journée complète, elle préférait écourter l’entretien et se coucher plus tôt. Le décalage horaire se faisait déjà ressentir dans son corps, elle n’avait pas envie de tomber raide le lendemain.

Et puis, ça ferait parler un peu le kazakh. Il avait déjà fait pas mal d’effort jusque-là. Venir avec elle, parler, sourire, gouter le sbiten. Mila s’en rendait bien compte. Sa réputation n’était que trop connue. C’était aussi ce qui faisait le charme du jeune homme. Qui n’a jamais rêver d’un beau ténébreux si difficile à atteindre ? C’est ce genre d’aura que dégageait Altin, même si lui-même ne devait pas s’en rendre compte.
Il ne devait pas vraiment se préoccuper de ce genre de détail. Il ne s’occupait que des choses essentielles, simples. Il prenait ce qu’on lui donnait et rendait quand il le voulait. Mila ne fonctionnait pas ainsi. Elle observait, réfléchissait et analysait tout autour d’elle. Elle pouvait sourire sans même être heureuse, prendre une femme dans ses bras et l’écraser sur la glace, briser un cœur qui l’avait lassée. Otabek non, il n’avait pas le moindre penchant pour la tromperie, ce qui le rendait incapable de la déceler chez les autres. C’était peut-être pour cela que sa sincérité étonnait, choquait.

De nos jours, tout le monde ment. Même à ceux qui comptent le plus.

 


Kuroko's Basket RPG

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otabek Altin
Kazakhstan
Kazakhstan
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 12/12/2016
Age : 19

MessageSujet: Re: Welcome in America //Otabek Altin   Dim 8 Jan - 0:03

Welcome in America !
● feat. Mila Babicheva ●


Tant mieux ? Alors sa question avait un but précis, et n'était pas simplement une formule de politesse. Yuri n'irait pas bien, alors ? Ou peut-être s'inquiète-t-elle seulement de son arrivée à Chicago... enfin, Otabek est incapable de lire dans les pensées, et faire des suppositions sur les sentiments de son ami ne serait que perte de temps. Après tout, s'il était désireux de se confier à lui, le kazakh ne lui aurait jamais claqué la porte au nez. A l'inverse, ce n'est pas à lui de se mêler d'affaires qui ne le concerne pas, bien que le patineur lui apporterait un maximum de soutien possible.

En tout cas, Yuri ne lui paraissait pas malheureux.

Et tandis qu'il se perd lui-même dans sa réflexion, Mila semble faire de même. Il finit par poser son regard sur la jeune femme, constatant ainsi une certaine beauté. Il n'est pas attiré par les gens, et les filles le laissent indifférent - à vrai dire, tout le monde le laisse indifférent. Même dans sa jeunesse, il était trop obsédé par le patinage pour s'intéresser aux gens autour de lui. Quant à l'intérêt qu'on pouvait lui porter, ça l'a toujours agacé.

Cependant, ça ne l'empêche pas de pouvoir remarquer la beauté chez certaines personnes, sans pour autant avoir d'arrières pensées.

Jusqu'à ce qu'elle le questionne au sujet des horaires - alors ça, bonne question. Il a bien noté les entraînements réservés sur une feuille, qu'il a laissé quelque part dans son studio... où est-ce qu'il l'a mise, d'ailleurs ? Il a une moue à cette pensée. En espérant qu'il ne l'ait pas perdu.

«  Mh. Y'a des groupes, oui. Et des moments où on a accès librement à la patinoire, mais je n'ai pas les heures en tête, » il répond. « C'est inscrit là-bas, » il précise.

Quant à un prochain entraînement avec Yuri, il lui enverra un message une fois qu'il sera rentré - ce ne serait pas déplaisant à faire. Mais quelque chose de plus libre, qu'ils travaillent simplement ensemble.

Reprenant une gorgée de sa boisson, il relève les yeux vers Mila.

« Tu vas me garder ici longtemps ? » il l'interroge - sa question ne prend pas un ton mauvais ou moqueur. Non, elle reste simple et sincère. Il désire juste savoir, sans vexer son hôte volontairement - si jamais elle doit le prendre mal.

Autant savoir s'il va bientôt pouvoir s'échapper et faire ce qu'il a à faire, ou s'il est encore coincé pour un petit moment avec la jeune femme. Sa compagnie est un peu comme le breuvage russe qu'elle lui a servi - surprenante au départ, un peu désagréable, avant de révéler des saveurs une fois que la langue s'habitue à ce goût inhabituel. Bien qu'ici il ne s'agisse pas tant de saveur, mais plus de s'accoutumer à sa compagnie.

 


Kuroko's Basket RPG


_________________
         
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Welcome in America //Otabek Altin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Welcome in America //Otabek Altin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» ESPN America
» New CAPTAIN AMERICA design by Alex ROSS
» New CAPTAIN AMERICA design by Alex ROSS
» Buste CAPTAIN AMERICA "retro"
» Avengers Reborn - CAPTAIN AMERICA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuri on ice RPG  :: We were born to make history :: Etats-Unis :: Chicago-
Sauter vers: