Yuri on ice RPG

un forum de RPG basé sur l'animé Yuri on ice !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Réunion [Aaron]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Huang Yue
Canada
Canada
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 12/12/2016

MessageSujet: Réunion [Aaron]   Mar 20 Déc - 16:57

« Accepte ce qui est, laisse aller ce qui était et aie confiance en ce qui sera. » Bouddha



Bouddha en avait des bonnes et pourtant, il n’avait pas tort d’après toi. Tu n’as presque pas dormi de la nuit. Comment le pourrais-tu ? Aujourd’hui, était le jour « J ». Tu allais enfin retrouver ton premier coach d’un séminaire si, on peut appeler ça comme ça. Ce dernier avait appris le langage des signes spécialement pour toi, ainsi que son fils et ce, à ta plus grande surprise ! Tu n’aurais jamais cru que quelqu’un voudrait apprendre cette « langue » ! Aaron était vraiment mignon d’après tes souvenirs, tout comme Castiel qui était plus jeune que vous deux ! Tu mentirais en disant que tu n’as pas envié ce vieil ami d’enfance qui avait tout ce que toi, ne possédait pas. Tu ne les possèdes toujours pas, mais il fut le premier à t’accepter comme tu es malgré ta différence. Impossible de lui en vouloir, il était tellement attachant et puis, lui aussi avait ses propres batailles à mener. La jalousie ne sert à rien ! Ces « oreilles » que sont les tiennes, tu les assumes. C’est un peu le châtiment « divin » pour avoir causé la perte de ta mère.

Depuis ton départ de Chine, tu n’es jamais plus allé te recueillir sur sa tombe. Tu pourrais visionner des vidéos d’elle lors des compétitions de gymnastique, mais tu détestes ce sport ! Pourtant, c’est grâce à lui que tu es capable de faire un flip arrière, plus communément appeler « salto arrière ». Tu sautes plus pour le fun puisque, dans tous les cas ce saut est devenu interdit dans les compétitions ! Le seul saut intéressant et, tu n’as jamais pu l’utiliser en compétition ! Il n’y a pas de quoi être fier d’avoir subi la torture de souplesse chinoise pour réussir un saut interdit ! Comme quoi, tu as bien fait de quitter le monde de la compétition en tant qu’athlète. Tu as 20 ans, même si pour la majorité tes « exploits » ne comptent pas pour X raisons… Tu as vu pire comme C.V ! Ces titres, tu les as obtenus pour « lui ». Tu lui as même remis ta première médaille, première médaille qui t’est revenue.

Tu n’as pas pu lui dire « au revoir ». Comme pour ta mère et, c’est ce qui est le plus douloureux. Tu regardes cette vieille radio qui lui appartenait. Il adorait la démonter pour comprendre le système à l’intérieur. Il le faisait sur toutes celles qu’il possédait. Tu souris à cette pensée. Tu ne comprends toujours pas pourquoi il le faisait, c’est un des mystères qu’il a emportés avec lui. Il doit être heureux désormais, il a surement dû retrouver sa mère. Cela ne fait que deux jours que tu as quitté le Canada et déjà, tu es mélancolique. Tu dois avoir foi en ta propre force et convictions. Ce n’est pas comme si tu allais à l’encontre d’inconnus. Tu les connaissais très bien.

Il y a deux semaines, tu fus surpris de recevoir un e-mail de l’un de tes « premiers » coach. Tu pensais qu’il t’avait oublié. Tu t’es même pincé pour t’assurer que ce n’était pas ta vision qui te jouait de mauvais tours. Il avait eu ton mail de par ses contacts. Tu penches plus sur l’hypothèse qu’il a eu par son fils, mais qu’importe la raison, l’offre qu’il te proposait était des plus alléchantes.

Tellement intéressante, que tu te retrouves dans une chambre d’hôtel à Chicago en train d’observer le soleil se levait. Une tasse de café à la main, tu es comme hypnotisé par la vision qui se profile devant toi. Tu te demandes si tu dois sortir avec toute ton armada de « gadgets » ou alors, sortir comme tel. Dans tous les cas, il arrivera un moment ou la batterie de ton smart phone sera vide. Le logiciel « Pure Sound » pompe vraiment l’énergie de la batterie. Parler par texto et signes, c’est le genre de système qu’Aaron détesterait ! Il s’est mis à apprendre le langage des signes pour éviter d’écrire sur les pancartes. Moyen que tu as utilisé pendant longtemps. Bien qu’en y réfléchissant, tu utilises toujours ce moyen grâce à la technologie. Vous êtes arrivé à garder contacts, mais malgré tout, tu ne t’es jamais confié à lui ou bien à votre ami en commun. Secundo, votre dernier échange remonte à l’année dernière. Votre correspondance s’est espacée un peu plus chaque année. Tu n’as pas non plus le souvenir de lui avoir écrit quelque chose d’intéressant. Il n’y a pas à dire, tu es loin d’être bavard sur ta vie privée. En réalité, tu préférais lui poser des questions du genre : « Est-ce que tu t’en sors avec tes études ? » ou bien encore dans le style : « Comment vont tes compétitions ? ».

Maintenant, que tu t’apprêtes à le retrouver dans quelques heures tu stresses. Est-ce qu’il a changé ? Devenir son coach pour les grosses compétitions, allait s’avérer être un véritable chalenge. Son paternel a fait appel à toi pour que tu aides son fils à réussir les compétitions tels le Grand Prix, le Mondial et autres. Dans leur catégorie, il y avait tellement d’évènements pour le patinage artistique que cela t’en donnait des migraines. Cet homme te confiait son fils ! C’était une grande responsabilité. Tu n’es pas certain que tes épaules soient assez larges pour supporter cette lourde tâche toutefois, sans le savoir, il venait de t’offrir la chance de le revoir en plus, de te donner un élève. Toi qui cherchais au moins un élève, voilà ton vœu être exaucé.

Tu étais prêt à aller dans des contrées qui t’étaient étrangères et finalement, on t’emmène un élève sur un plateau « pas très éloigné » de chez toi. Évidemment, c’était une façon de parler puisqu’il, t’a fallu plusieurs heures d’avion pour atterrir dans cette ville. Tes grands-parents étaient heureux aussi de ce « don du ciel ». Cette nouvelle les avait rassurés sur le fait de te laisser te débrouiller tout seul. À tel point, que ce sont eux qui t’ont poussé à répondre positivement. Non pas que tu ne voulusses point être coach de Aaron, c’est juste que tu ne l’as pas revu en chair en os depuis si longtemps que tu as peur de son « regard ». C’est plus douloureux de recevoir de la pitié des personnes qui vous sont chères, que celle d’un inconnu.

Tu prends une gorgée de ta boisson. Tu devrais peut-être retourner te coucher, tu as encore bien 6 heures devant toi. Quoi que, il suffirait que tu ne te réveilles pas. À cette pensée, tu préfères rester éveillé et sortir faire un petit footing. Tu es déjà en tenue de toute façon. C’est ainsi, qu’après avoir enfilé ta paire de basket et ta veste, tu sors prendre l’air.

Tu camoufles ta tête et ton visage via la capuche de ta veste. Il y a du monde autour de toi, mais tu n’entends rien. Beaucoup recherchent le silence, toi, tu aimerais entendre. Il y a encore des sons qui te parviennent, mais ce n’est pas comme dans tes souvenirs qui remontent à si loin. Ce silence est parfois angoissant. Rentrant encore un peu plus la tête entre tes épaules, tu cours pour essayer d’oublier cette différence qui t’a mis à l’écart des autres.

Quelques heures plus tard.

Tu te regardes encore une fois devant le miroir. Tes cheveux humides sont attachés en une queue-de-cheval basse. Ton buste est recouvert d’une chemise blanche à manches longues quant à tes jambes, ces dernières sont recouvertes d’un pantalon cintré d’un gris anthracite. Tu as enfilé des chaussures de ville. Tu es vêtu comme si tu te rendais à un entretien. Est-ce que c’était trop sérieux ? D’un côté, il fallait que tu fasses professionnel et bonne impression auprès de cet homme. Devrais-tu rajouter ta paire de lunettes sur le nez ? Cela fait une heure que tu te « pavanes » devant la glace et, c’est ta sixième tenue ! Tu regardes ta montre par curiosité, et tu te rends compte que si tu ne te bouges pas, tu vas arriver en retard ! Tant pis, tu espères que ta tenue ira. Tout en courant, tu enfiles une veste cintrée, glisses des gants en cuir à tes mains pour les préserver du froid, attrapes la lanière de ton sac en bandoulière « professionnelle » et te voilà partit.


Ce n’est qu’une demi-heure après ; que tu te retrouves devant le café du rendez-vous. Tu te rends compte au même moment, qu’excepté ton téléphone portable, tu n’as rien pris pour t’aider à converser. Un petit coup sur le front, et tu décides d’entrer dans l’établissement. Ce dernier semble chaleureux et surtout, il semble avoir une clientèle « âgée ». Ce qui arrange bien tes affaires, tu n’aimes pas les endroits trop bruyants, car tu ne t’y sentais pas à ta place. Tu regardes un peu de partout et, tu vois un homme qui se lève et s’approche de toi sans que tu ne l’entendes.

Tu sursautes quand sa main se pose sur ton épaule, mais à la vision de son sourire, de votre échange visuel tu te détends. Il commence à te parler avec les signes pour s’excuser de t’avoir effrayé. Tu lui réponds automatiquement que ce n’était pas grave. Il t’invite à le rejoindre à sa table, ce que tu fis sans discuter.

De là, il te demande ce que tu souhaites boire, tu lui réponds par signes pour lui dire que tu souhaites un cappuccino double écrémé. Pour le remercier, tu esquisses un sourire. Quand vos commandes sont servies, vous engagez la conversation sur la raison de votre rencontre. Il te complimente et, tu ne sais pas trop comment réagir à ces derniers. Tu es muet comme une carpe. Tu finis par lui demander où se trouve Aaron, ce dernier te dit qu’il ne devrait pas tarder à venir vous rejoindre tous les deux ! Il t’apprend dans la foulée que celui-ci, n’est pas au courant sur le fait que tu deviennes son entraineur. À cette nouvelle, ton estomac se noue. Tu voulais lui poser une question, mais l’homme qui se tient en face de toi se lève pour aller accueillir quelqu’un. Ce n’est qu’ainsi, que tu te rends compte qu’un nouveau client pour le café vient d’apparaitre. Tu te lèves et te retournes pour tomber nez à nez, avec un beau garçon ! Celui-ci est en train de gonfler les joues avant que son regard ne croise le tiens, pour ne plus le lâcher.



@ pyphi(lia)

_________________
No Turning Back —
L'humanité est une chose bien trop difficile à définir. Sommes-nous des animaux et rien d'autre? Je suis qui je suis, nous sommes qui nous sommes, et dans ce décor où nous sommes les marionnettes, j'ai décidé d'en faire qu'à ma tête. × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Hawkins
Canada
Canada
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 01/12/2016
Age : 21

MessageSujet: Re: Réunion [Aaron]   Jeu 22 Déc - 14:23



Réunion
feat Huang Yue

-Aaron, dépêches toi on va être en retard !

Le dit Aaron remit sa couverture au-dessus de sa tête, refusant de se lever.
Père et fils étaient dans un hôtel à Chicago, non loin d’un centre d’entraînement sportif. Ils étaient partis du Canada la veille et avaient très peu dormi. Le jeune adulte se posait beaucoup de questions dans sa tête. Déjà, pourquoi son père l’avait amené jusqu’ici ? Puis pourquoi  son père avait l’air particulièrement heureux ? Et enfin pourquoi i l’avait réveillé aussi tôt ? Aaron soupira et décida au final de se mettre debout afin d’éviter tout conflit avec son paternel. Ce dernier avait vraiment l’air pressé.

Tout en se regardant dans le miroir de la salle de bain, le châtain sentit son cœur se serrer. C’était un jour particulier aujourd’hui. Il aurait tant voulu remonter dans le passé ne serait-ce que pour revivre ce moment unique. En effet, cela faisait maintenant douze ans qu’il avait rencontré pour la première fois Castiel et Huang. Rapidement, les trois garnements étaient devenus de vrais amis. Depuis, Aaron les avait vu de temps en temps et ce, chaque année. Mais durant ces deux dernières années, étant très occupés, ils n’avaient pas pu se voir. Le jeune homme en souffrait actuellement. Certes, il avait revu Castiel dans le parc il y a de cela quelques jours mais les trois réunis … cela faisait beaucoup trop longtemps.
Lentement, le patineur entra dans la douche et laissa couler l’eau chaude sur son corps encore endormi. Il pouvait entendre son père au téléphone delà où il était, mais la conversation ne l’intéressait. Il était trop replongé dans des souvenirs.

-Je devrais leur proposer de se retrouver. Il y a tant de choses que je dois leur dire.

Aaron soupira et décida d’accélérer un peu le rythme pour ne pas faire trop attendre son géniteur. Ainsi, il finit sa douche et s’habilla avec ses vêtements préparés la veille du départ. C’est-à-dire : un jean marron pour changer un peu du classique, un t-shirt blanc et noir, un pull marron histoire que ça aille avec le bas et des chaussettes en laine bleues foncé. Etant donné qu’il ne comptait pas déjeuner, le châtain se lava directement les dents  et passa le peigne dans ses cheveux secs et volumineux. Il était loin d’être narcissique, mais pour lui la bonne tenue était indispensable.
Une fois sorti de là, il croisa le regard de son père qui le pressa de mettre ses chaussures. Aussitôt dit, aussitôt fait ! La patience de son père avait des limites et ça, il l’avait connu surtout aux entraînements.

-J’espère que tu seras content.

Les yeux noisette rencontrèrent à nouveau ceux verts du père, qui esquissa un grand sourire.

-J’espère surtout que ça en vaut le coup.

Aaron mit son manteau et prit les clefs de la chambre que lui tendait son père. Une fois sortis de cette dernière, le jeune adulte la referma et mit les clefs dans la poche intérieure de son manteau.
Le silence entre les deux hommes fut pesant durant tout le long du trajet. Ce n’était pas comme d’habitude, son père étant bavard de nature.

-Tu peux m’attendre ici cinq minutes ? Je reviens.

Le père de famille entra dans un café, laissant le patineur seul avec la foule. Mais c’était quoi ce bordel ? Il regarda dans la direction opposé, tournant le dos à l’entrée du café. Voyant qu’il ne revenait pas au bout de cinq minutes, le jeune homme se décida à entrer. Il gonfla ses joues par signe d’énervement et fut accueilli par son géniteur.

-C’est quoi cette hist-.

Aaron ne termina pas sa phrase. Son regard venait de croiser un autre qu’il ne connaissait que trop bien. Sa bouche s’ouvrit pour dire quelque chose mais il en fut incapable, trop abasourdi. Ses jambes semblèrent bouger toute seules alors qu’il courut le plus vite possible vers mais son ami d’enfance Huang, ignorant totalement son père.

-HUANG ! Ça alors pour une surprise c’est une surprise et réussit en plus !

Le jeune adulte n’en croyait pas ses yeux ! Son ami d’enfance, une partie de sa vie était là devant lui. Deux ans après leur dernière rencontre Yue n’avait pas changé. Sachant pertinemment qu’il ne l’entendait pas, voire très peu, le châtain lui fit un bisou sur la joue avant de le lâcher à contre cœur. Les larmes roulaient sur ses joues, il était si heureux.

-Mais ! C’était ça que tu voulais faire papa ? T’es le meilleur !

L’adulte serra le plus vieux dans ses bras et s’assit à la table à côté de son ami d’enfance.

-Alors c’est quoi le programme ?! On va visiter la ville ? Faire du shopping ?


Aaron sautillait presque de joie sur sa chaise.

-Aaron … Je vais être direct.

Le regard du plus jeune rencontra celui de son père. Ça sentait la mauvaise nouvelle à plein nez ça.  Il parlait avec un ton si sérieux … Pas de ça alors qu’il venait de revoir Huang depuis deux ans !

-Huang … je lui ai proposé d’être ton coach. De prendre le relais autrement dit.

A nouveau, aucun son ne sortit de sa bouche laissant au patineur le temps de digérer la nouvelle. Il trembla un peu avant de regarder son ami d’enfance et de taper un rapide message sur téléphone.

« C’est vrai ? C’est toi qui t’es proposé ? Tu es coach maintenant … ? Tout a changé … Et je ne sais pas pourquoi … je me sens heureux ♥ »


© Dragibus

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Réunion [Aaron]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RESOLU] Etui PROPORTA Union Jack
» Présentation Rismo : Ile de la Réunion, HTC HD2, Orange
» ile de la réunion ?
» [CAL] Réunion préparation tournoi
» Réunion sanglante

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuri on ice RPG  :: We were born to make history :: Etats-Unis :: Chicago-
Sauter vers: